Edward Penfield

Edward Penfield


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Edward Penfield est né aux États-Unis en 1866. Son travail est paru dans Colliers Magazine, Scribner et Le magazine Harper. Président de la Society of Illustrators (1921-1922), Penfield meurt en 1925.


Edward Penfield - Histoire

La conquête normande de l'Angleterre

Les Vikings envahissent l'Angleterre à la fin des années 900

L'histoire de la conquête normande de l'Angleterre commence à la fin des années 900, lorsque le roi anglais, Aethelred, trouva son royaume attaqué par des envahisseurs vikings, comme Alfred le Grand avait vu l'Angleterre envahie cent ans plus tôt.

Après avoir perdu une grande bataille contre les Vikings, Aethelred a essayé de payer les Vikings avec un hommage, appelé le "Danegeld". Cela n'a fait qu'encourager davantage d'attaques vikings. Aethelred a dû augmenter les impôts des Anglais pour que l'argent du tribut revienne aux Vikings.

Aethelred avait besoin d'un allié, alors il épousa Emma de Normandie. La Normandie était un duché du nord de la France, et le puissant duc de Normandie offrit la main de sa sœur en mariage au roi anglais. Les Normands étaient d'anciens Vikings qui se sont installés en France. Après le mariage, le duc de Normandie n'a pas permis aux Vikings de quitter la Normandie pour attaquer l'Angleterre. Ce mariage sembla aider les Anglais.

Aethelred a alors fait une grave erreur, il a ordonné que tous les Danois vivant en Angleterre soient mis à mort. De nombreux Danois ont été tués, même ceux dont les familles vivaient paisiblement en Angleterre depuis de nombreuses années. Et, quand une Danoise nommée Gunhilde a été assassinée en Angleterre, Sweyn Forkbeard a attaqué avec vengeance. Sweyn était un roi danois, et il se vengerait de la mort de sa sœur (Gunhilde). Bien que les Anglais aient essayé de défendre leur pays, Sweyn a finalement gagné, il a été couronné roi d'Angleterre le jour de Noël 1013. Aethelred, avec sa famille, a été contraint de fuir l'Angleterre et de vivre en Normandie avec la famille d'Emma.

Sweyn est mort seulement cinq semaines après le début de son règne en Angleterre. Aethelred est revenu mais a dû promettre aux Anglais qu'il gouvernerait plus sagement s'ils l'acceptaient à nouveau comme roi. En Angleterre à cette époque, les rois ne pouvaient pas régner en tyrans et devaient répondre devant le peuple.

Aethelred mourut et Cnut, le fils de Sweyn Forkbeard, arriva en Angleterre. Il y a eu des batailles entre Cnut et Edmund Ironside, un fils d'Aethelred. Finalement, Cnut a gagné et est devenu roi d'Angleterre en 1016. Emma, ​​maintenant veuve, a épousé Cnut mais a renvoyé ses enfants en Normandie et en sécurité. Comme ses fils étaient les descendants de l'ancien roi, Aethelred, ils représentaient une menace pour son nouveau mari, Cnut. Emma est devenue reine d'Angleterre pour la deuxième fois.

Cnut possédait maintenant un royaume qui comprenait le Danemark, la Norvège et l'Angleterre. Avec un royaume si vaste, Cnut avait besoin d'hommes de confiance pour surveiller les zones pour lui en son absence, car il devait se rendre dans différentes parties de son royaume. Cnut a choisi Godwin pour être son comte de Wessex, une vaste région du sud de l'Angleterre, ce qui a fait de Godwin l'homme le plus puissant d'Angleterre. Au dire de tous, Cnut était un bon roi et les Anglais l'aimaient bien, même s'il n'était pas anglais.

La Chronique anglo-saxonne est une source principale pour les événements de cette période de l'histoire

À la mort de Cnut, il y a eu une lutte pour le trône d'Angleterre entre ses fils et ceux d'Aethelred. Cela a mis Emma dans la position délicate de vouloir que ses fils de Cnut prennent le trône, pas ses enfants de son mariage avec Aethelred. Finalement, Edward, son fils aîné issu de son mariage avec Aethelred, devint roi en 1042. L'Angleterre avait à nouveau un roi anglais. Il était important que Godwin, le puissant comte anglais de Wessex, soutienne Edward en tant que roi. Godwin a arrangé que le roi épouse sa fille, Edith.

Bien qu'Edward soit anglais, il a passé une grande partie de sa vie en Normandie pendant les règnes des rois danois d'Angleterre. Il n'avait que neuf ans lorsqu'il s'enfuit avec sa famille en Normandie. Edward, plus tard connu sous le nom d'Edward le Confesseur, était plus à l'aise avec la culture normande. Il invita plusieurs de ses amis normands à occuper des postes importants dans sa cour et son église en Angleterre. Cela a bouleversé les Anglais, ils n'ont pas accueilli ces Normands et ont ressenti leur présence en Angleterre.

Edward est couronné roi d'Angleterre

Les Normands méprisaient les Anglais pendant ce temps. Avec le roi Édouard à leurs côtés, les Normands ont estimé qu'ils pouvaient manquer de respect aux Anglais comme ils l'avaient choisi. Une histoire raconte le Normand, le comte Eustache, alors qu'il se rendait à Douvres en Angleterre avec ses amis normands. Eustache a demandé à manger et à boire à un Anglais. Une bagarre éclate, et une vingtaine d'Anglais et une vingtaine de Normands sont tués. Eustache, qui se trouvait être le beau-frère d'Edouard, courut vers le roi et se plaignit du traitement qu'ils avaient reçu. Edward a demandé à Godwin, puisqu'il était le comte de la région où l'incident a eu lieu, de punir les Anglais responsables. Le roi ne s'est même pas inquiété d'entendre l'autre côté de l'histoire. Godwin a refusé, et une lutte entre le roi et Godwin a commencé. Godwin a été contraint de quitter le pays en 1051 et sa terre a été remise à d'autres. Le roi envisagea même de divorcer de la fille de Godwin et l'envoya dans un couvent.

C'est également au cours de l'année 1051 que Guillaume, le duc de Normandie et cousin d'Edouard, se rend en Angleterre. Au cours de cette visite, Edward a apparemment promis au jeune William le trône d'Angleterre, bien que nous n'ayons que la parole de William. Il convient également de mentionner qu'il n'appartenait pas au roi de donner le royaume à qui que ce soit, car les Anglais ont un conseil appelé le Witan qui élit le nouveau roi.


Edward entend la dispute entre les Normands et les Anglais

Edward a été surpris lorsque Godwin et sa famille, avec une armée de partisans, sont retournés en Angleterre l'année suivante. Il était encore plus surpris que les Anglais soutiennent Godwin. Il n'y aurait aucun conflit entre le roi et son rival, et le peuple anglais, las d'une guerre civile qui pourrait affaiblir le pays, ne soutiendrait pas le roi. Les terres de Godwin ont été restaurées. En 1053, Godwin mourut, ses terres furent partagées entre ses deux fils, Harold et Tostig.

À la fin du règne d'Edouard, son beau-frère, Harold dirigeait le pays. Edward était devenu faible et faible. Pendant ce temps, Harold naviguait dans la Manche, le plan d'eau qui sépare l'Angleterre et la France. Personne ne connaît la raison de ce voyage. Une tempête s'est levée sur les mers et Harold a fait naufrage en Normandie. Il fut traité comme l'invité de Guillaume, duc de Normandie. Pendant son séjour en Normandie, Harold a prêté serment sur les os des saints, qu'il soutiendrait et aiderait William à gagner la couronne d'Angleterre après la mort d'Edouard. Ensuite, Harold est retourné en Angleterre. Si Harold a prêté ce serment volontairement ou a été contraint de le faire par le duc Guillaume, nous ne le saurons jamais. Encore une fois, ce n'était pas à Harold de choisir un roi, car les Anglais votaient toujours pour le prochain roi.

Edward le Confesseur est décédé le 5 janvier 1066. Sur son lit de mort, Edward a indiqué qu'il souhaitait que son beau-frère, Harold, soit le prochain roi. Edward avait-il changé d'avis à propos de William ? Personne ne le sait à ce jour, c'est l'un des mystères de l'histoire.

Harold fut couronné roi d'Angleterre par les Anglais Witan un jour après la mort d'Edouard. Quand William a découvert cela en Normandie, il était furieux. William s'est engagé à prendre la couronne par la force de Harold, l'homme qui avait promis de l'aider à gagner le trône.

L'une des premières choses qu'Harold fit en tant que roi fut de demander à son frère, Tostig, de quitter l'Angleterre. Tostig avait abusé de son pouvoir dans le nord de l'Angleterre et avait maltraité le peuple. Tostig s'enfuit en Norvège, où il est reçu par Harald Hardrada, roi de Norvège. Ces deux-là ont comploté pour envahir l'Angleterre. Hardrada était apparenté à l'un des rois vikings d'Angleterre et il sentait que la couronne lui appartenait. Avec l'aide de Tostig, il pourrait peut-être gagner l'Angleterre.

L'année 1066 est connue comme l'année des trois rois, deux batailles et une comète. Trois personnes se sont disputées le trône, il y a eu deux grandes batailles et la comète de Halley a été vue dans le ciel cette année-là, ce qui a été considéré comme un mauvais présage pour le roi Harold. Les gens étaient superstitieux à cette époque. D'un autre côté, lorsque William a débarqué avec sa force d'invasion, il a glissé du bateau et est allé la tête la première dans la boue et le sable humides. Cela a été considéré comme un mauvais présage pour William.


La Tapisserie de Bayeux est une source principale de l'invasion normande de l'Angleterre du point de vue normand. Cette scène montre le couronnement d'Harold comme roi d'Angleterre.

Jouez au jeu interactif Battle of Hastings ci-dessous pour en savoir plus sur ce qui s'est passé. Vous pouvez jouer en tant que William ou Harold. Assurez-vous de lire le texte ainsi que de prendre les décisions de combat, en particulier lorsque vous incarnez Harold. Explorez également la chronologie temporelle de l'ordre des événements en 1066, l'année qui a changé l'histoire. (Le lien du jeu interactif se trouve ci-dessous. La chronologie temporelle n'est plus disponible)


grande vue
Guillaume à la bataille d'Hastings, 1066 après JC


grande vue
Arbre généalogique Emma de Normandie


grande vue
Formations de combat à Hastings

1066 et l'invasion normande lu à haute voix (MP3 12,96 Mo)
1066 et l'invasion normande lu à haute voix


Signification et origine

"Enregistré comme Penfold et Pinfold, il s'agit d'un Anglais nom de famille. Il dérive du mot anglais Olde antérieur au VIIe siècle « pundfald », qui signifie une fourrière ou une enceinte fortifiée où étaient gardés les animaux errants et parfois les vagabonds et les gitans. Il a été donné à l'origine soit comme un nom professionnel à quelqu'un en charge d'un tel enclos ou fourrière, ou en tant que nom topographique à celui qui a vécu par cette caractéristique artificielle. Les noms de famille topographiques étaient parmi les premiers créés, car les éléments naturels et artificiels du paysage fournissaient des noms distinctifs facilement reconnaissables dans les petites communautés du Moyen Âge. Les premiers exemples de l'enregistrement du nom de famille incluent Philip de la Pundfold et un Roger de la Pundfaude qui apparaissent dans les Cent Rouleaux des propriétaires fonciers du Sussex et de l'Oxfordshire en 1275. D'autres premiers enregistrements du Sussex incluent Thomas a mangé Pundfolde en 1296 et John Pennefold en 1332. Le 24 janvier 1590, Ann, fille de John Pinfold, fut baptisée à St. Dunstan's, Stepney, Londres et le 28 mars 1665 An(n) Penfold et Hendory Smith se marièrent à Sunbury on Thames. La première orthographe enregistrée du nom de famille est celle de Robert del Punfold. C'était daté de 1273, dans le Subsidy Rolls of Suffolk, pendant le règne du roi Édouard 1er d'Angleterre, et connu sous le nom de "Le marteau des Écossais", 1272 - 1307. Au fil des siècles, les noms de famille dans chaque pays ont continué à "développer" conduisant souvent à variantes étonnantes de l'orthographe originale."

"Pinfold ou Penfold, une livre pour les bovins ou les moutons.

"Protée. Non, en ce sens que vous vous égarez, vous feriez mieux de vous marteler.

"Vitesse. Non, monsieur ! moins d'une livre me servira pour porter votre lettre.

"Pro. Vous vous trompez, je veux dire la livre — une épingle.

"Vitesse. D'une livre à une épingle, pliez-la encore et encore,

C'est trois fois trop peu pour porter une lettre à ton amant.""

"Le nom Penfield était à l'origine un Anglo-Saxon nom qui a été donné à un gardien de la fourrière où les animaux étaient abrités. « Pinfold » était une zone où les animaux errants étaient rassemblés si leurs propriétaires ne surveillaient pas correctement leur utilisation des pâturages communs."

"Le nom Penfield a subi de nombreux variations orthographiques, y compris Penfold, Penfield, Pinfold et autres."


Edward Penfield

Edward Penfield a reçu sa formation à l'Art Students League de New York. Il est ensuite devenu le directeur artistique de Harper's magazine et a également conçu une série d'affiches mensuelles pour Harper's qui a remporté un énorme succès critique. Au tournant du siècle, la réputation de Penfield en tant que graphiste important était assurée.

Les Harper's les affiches ont été caractérisées comme les œuvres graphiques définitives des années 1890. Penfield a pleinement profité des améliorations récentes apportées à l'impression couleur pour créer des œuvres qui étaient des véhicules de communication efficaces et aussi attrayantes sur le plan esthétique. Moins préoccupé par les lignes courbes dramatiques de l'Art nouveau que son contemporain Will Bradley, Penfield a synthétisé un certain nombre de sources stylistiques dans son travail, y compris des estampes japonaises et celles d'artistes français tels que Henri de Toulouse-Lautrec et Jules Chéret.

Après être parti Harper's en 1901, Penfield continue d'être extrêmement actif dans le design et l'illustration. En plus des affiches pour d'autres magazines dont Scribner et Collier's, il a exécuté des illustrations et des couvertures pour de nombreux livres et a généré des dessins pour de nombreuses entreprises commerciales. Avec Will Bradley, Penfield a joué un rôle déterminant dans la création du riche tissu du travail de conception graphique américain dans les années 1890.


Article de magazine de 1923 sur les efforts d'extermination des moustiques d'Edward Penfield à Pelham Manor

J'ai déjà publié sur le blog historique de Pelham un article étrange sur les efforts du célèbre illustrateur Edward Penfield pour éradiquer les moustiques à Pelham Manor dans les années 1920. Voir:

Depuis, j'ai localisé un article de magazine écrit et illustré par Edward Penfield qui a été publié en décembre 1923. Le texte de l'article ainsi que ses deux illustrations apparaissent ci-dessous, suivis d'une citation de leur source.

« L'art et la science se combinent dans une campagne de village contre les moustiques

Une guerre incessante contre les moustiques est menée à Pelham Manor depuis plusieurs années, à la suite de laquelle il a été constaté l'été dernier que les parasites avaient été pratiquement éliminés du village. Les premières mesures concrètes vers la lutte contre les moustiques ont été prises en 1918, époque à laquelle les insectes étaient si nombreux dans la communauté qu'ils rendaient presque impossible la vie estivale en plein air. Au cours des années précédentes, l'auteur s'était personnellement engagé dans l'étude des méthodes scientifiques de lutte contre les moustiques. La littérature du State Board of Health a souligné le fait que le moyen le plus efficace de se débarrasser des moustiques est de drainer et de maintenir drainé tous les dépôts d'eau stagnante. Contrairement à la croyance de beaucoup de gens, l'aspersion d'huile sur l'eau stagnante n'empoisonne pas réellement les insectes. S'il est pulvérisé en couche mince sur une piscine, il retardera la reproduction, en étouffant les "wigglers" lorsqu'ils remontent à la surface pour prendre de l'air, mais une légère brise soufflera l'huile d'un côté et la reproduction se poursuivra dans le clair espacer.

Avec cette connaissance en main, le président et le conseil d'administration de Pelham Manor ont été appelés, mais aucune mesure immédiate n'a été prise. Le problème a ensuite été porté à l'attention du club des femmes local, et il a été convenu que l'écrivain devrait donner de brefs exposés sur le sujet de la lutte contre les moustiques lors des réunions hebdomadaires du club. Ces entretiens ont été considérablement facilités par une carte montrant les lieux de reproduction dans la communauté et un certain nombre de dessins animés en couleur, dont deux sont reproduits ci-joint. En peu de temps, suffisamment de membres étaient suffisamment intéressés pour former un comité et lancer un deuxième appel aux autorités du village. Cela s'est traduit par l'affectation d'une somme de 300 $ pour les travaux d'élimination des moustiques.

La première année a montré une forte diminution du nombre de moustiques, ce qui a finalement conduit à une demande des électeurs qu'un grand drain soit construit à travers la section la plus problématique de la communauté. Un crédit de 2 000 $ a ensuite été fait pour l'amerrissage, le drainage et le huilage des basses terres. Ce travail a été aménagé par un ingénieur, qui a indiqué les niveaux et les bons emplacements et directions pour les fossés. Toutes les terres qui ne pouvaient pas être drainées ont été remblayées et du pétrole est pulvérisé sur tous les puisards tous les quatre jours pendant les mois d'été.

Les résidents de Pelham Manor coopèrent en gardant leur propriété propre et exempte de tout récipient dans lequel de l'eau peut s'accumuler. Ils veillent également à ce que l'eau ne s'accumule pas dans les gouttières situées aux avant-toits de leurs maisons, gardent leurs barils de pluie couverts et, en fait, font tout leur possible pour aider à la campagne contre les moustiques.

Source : Penfield, Edward, Art and Science Combine in a Village Campaign Against Mosquitos in The American City Magazine, Vol. XXIX juillet-décembre 1923, pp. 577-78 (NY, NY : The Civic Press, 1923) (contenant le vol. XXIX, n° 6, déc. 1923 du magazine en volume relié).


Petite histoire de l'affiche

Forme d'art riche et accessible, notre collection d'affiches picturales retrace les préoccupations mondiales, les goûts populaires et les développements artistiques et technologiques à travers deux siècles.

Le processus d'affichage des avis publics dessinés à la main remonte à l'Antiquité. L'un des premiers exemples connus de publicité imprimée en Grande-Bretagne date de 1477 - un petit bloc de texte sombre annonçant un manuel pour les prêtres de Salisbury, dans le sud-ouest de l'Angleterre. L'annonce a été imprimée par William Caxton, qui a introduit l'imprimerie en Grande-Bretagne et a été la première personne du pays à gagner sa vie en imprimant et en vendant des livres, après avoir ouvert une boutique près de l'abbaye de Westminster en 1476. Au XIXe siècle, le texte est lourd les affiches imprimées à partir de blocs de bois étaient monnaie courante, mais l'essor de l'affiche picturale colorée ne s'est produit qu'au milieu du siècle, à la suite d'avancées importantes dans les techniques d'impression.

De gauche à droite : le siège de Troie ou le cheval géant de Sinon, affiche, gravure sur bois et typographie, imprimée par Thomas Romney, Angleterre, 1833. Musée no. S.2-1983. © Victoria and Albert Museum, Londres Jack Sheppard, affiche, gravure sur bois et typographie, imprimée par S. G. Fairbrother and Son, 1839, Angleterre. Musée n° S.2583-1986. © Victoria and Albert Museum, Londres

L'affichiste français pionnier Jules Chéret (1836 - 1932) est crédité de la production des premières affiches lithographiques en couleur en 1866, après avoir peaufiné le procédé noir et blanc inventé par Alois Senefelder en 1798. En impression lithographique, le dessin est dessiné au crayon cireux sur une surface lisse, généralement des blocs de calcaire (plus tard des plaques de métal) qui sont ensuite aspergés d'eau et recouverts d'une encre à base d'huile. Les zones cireuses dessinées repoussent l'eau et s'imprègnent de l'encre, avant d'être transférées sur le papier. La plupart des affiches sont encore imprimées lithographiquement avec un procédé offset mécanisé, où l'image est transférée d'une plaque métallique sur un rouleau en caoutchouc avant d'être imprimée.

De gauche à droite : Bal du Moulin Rouge, Place Blanche, affiche lithographique couleur, Jules Chéret, 1889, France. Musée n° E.107-1921. © Victoria and Albert Museum, Londres Quinquina Dubonnet, Apéritif Dans tous les Cafés, affiche lithographique en couleurs, Jules Chéret, 1895, France. Musée n° E.2406-1938. © Victoria and Albert Museum, Londres

Le perfectionnement de l'impression couleur à grande échelle avait échappé aux artistes pendant des décennies jusqu'à ce que Chéret fasse la percée avec un procédé à trois pierres et des encres relativement transparentes. Il a divisé le dessin en couleurs individuelles, qui ont été dessinées sur des pierres séparées, puis superposées au cours du processus d'impression. Chéret a également incorporé des lettres dessinées à la main, ce qui a conduit à une typographie innovante et originale et à un design plus unifié dans l'ensemble. Ses affiches avaient une légèreté et un sens du mouvement qui captivaient l'imagination du public et conduisaient à des comparaisons avec des peintres décorateurs du siècle précédent, comme Tiepolo, maître du style rococo européen.

Troupe de Mlle Églantine, affiche lithographique couleur, Henri de Toulouse-Lautrec, 1896, France. Musée n° E.1374-1931. © Victoria and Albert Museum, Londres

D'autres artistes se sont débarrassés de ces comparaisons historiques et ont expérimenté des manières plus contemporaines de représenter le monde moderne. Toulouse-Lautrec reste le nom le plus connu de cette belle époque française de l'affiche « d'art », bien que son style – mi-caricature, mi-réalisme – ait été largement critiqué à l'époque.

Bières De La Meuse, affiche lithographique en couleurs, Alphonse Mucha, 1897, France. Musée n° E.78-1956. © ADAGP, Paris, et DACS, Londres 1997

Au cours des décennies qui ont suivi, des designers du monde entier ont emboîté le pas en expérimentant la conception d'affiches. Le style Art nouveau, popularisé par l'artiste tchèque Alphonse Mucha, a pris d'assaut le monde de l'affiche et a inspiré d'autres variantes nationales. Les États-Unis avaient également leurs propres affichistes Art Nouveau tels que William H. Bradley et Edward Penfield, tous deux très inspirés par les lignes épurées et sinueuses de l'artiste britannique. Victor Bicycles, affiche lithographique couleur, William H. Bradley, 1896, États-Unis. Musée n° E.414-1921. © Victoria and Albert Museum, Londres Harper&# 39s juin, affiche chromo-lithographique, Edward Penfield, 1887, États-Unis. Musée n° E.1386-2004. © Victoria and Albert Museum, Londres

Peu à peu, l'ornementation excessive de l'Art Nouveau a été abandonnée au profit de conceptions Art Déco plus anguleuses, un style qui s'émerveillait des innovations technologiques telles que les bateaux de croisière et les trains à grande vitesse, comme dans le travail d'A.M. Cassandre, Edward McKnight Kauffer et Vera Willoughby, par exemple.

De gauche à droite : Nord Express, affiche lithographique en couleurs, Cassandre, 1927, France. Musée n° E.223-1935. © Victoria and Albert Museum, Londres General Joy, affiche lithographique en couleurs, Vera Willoughby, 1928, Royaume-Uni. Musée n° E.940-1928. © Victoria and Albert Museum, Londres

Les constructivistes russes ont révolutionné l'affiche en utilisant des photomontages et des formes géométriques audacieuses dans les années 1920, à la suite de l'assaut de la propagande d'affiches générée pendant la Première Guerre mondiale. Leur style saisissant s'est répandu dans le monde communiste, influençant la production d'affiches de l'Espagne révolutionnaire dans les années 1930 ainsi que le graphisme chinois et cubain pendant plusieurs décennies.

De gauche à droite : Maison sur un volcan, affiche photolithographique, Raphael Ter, 1928, Russie. Musée n° E.615-2014. © Victoria and Albert Museum, Londres Affiche lithographique couleur de la guerre civile espagnole, José Bardasano, 1937, Espagne. Musée n° E.361-2003. © Victoria and Albert Museum, Londres Hanoi Martes 13, affiche sérigraphiée, Alfredo Rostgaard, 1967, Cuba. Musée n° E.1975-2004. © Victoria and Albert Museum L'Armée populaire est la racine de la victoire, affiche lithographique offset couleur, inconnue, vers 1970, Chine. Musée n° E.1759-2004. © Victoria and Albert Museum, Londres

Bon nombre des leçons apprises sur le pouvoir de l'affiche pendant les deux guerres mondiales ont informé l'industrie publicitaire en plein essor et, en Grande-Bretagne, la naissance de l'État-providence. Les années 1950 ont vu un boom des affiches illustratives ainsi qu'un regain d'intérêt pour les affiches textuelles. L'essor du style typographique international, développé en Suisse, a introduit des polices sans empattement caractérisées par une géométrie simple et une clarté épurée.

De gauche à droite : Temple und Tee-haus au Japon, affiche sérigraphiée, Armin Hofmann, vers 1955, Suisse. Musée n° E.4-2006. © Victoria and Albert Museum, Londres Exposition Henry Moore et Oskar Schlemmer, affiche sérigraphiée, Armin Hofmann, vers 1955, Suisse. Musée n° E.6-2006. © Victoria and Albert Museum

Dans les années 1960, les motifs et les manières de l'Art Nouveau ont été recyclés pour créer des graphismes psychédéliques. Des groupes tels que Michael English et "Hapshash and the Colored Coat" de Nigel Waymouth ont expérimenté la riche intensité de la couleur de la sérigraphie, tandis qu'en Amérique, les concepteurs d'affiches psychédéliques "Big Five" de San Francisco (Rick Griffin, Alton Kelley, Victor Moscoso, Stanley Mouse , et Wes Wilson) a largement continué avec la lithographie. Ce dynamisme visuel a également été avancé en Pologne dans les années 1960 et 1970, avec une solide école d'affichistes concevant pour le cinéma et les arts, réunissant des éléments surréalistes distinctifs et une palette de couleurs vibrantes.

CIA v UFO, affiche sérigraphiée en couleur, Michael English et Nigel Waymouth, 1967, Royaume-Uni. Musée n° E.1713-1991. © Victoria and Albert Museum, Londres Otis Rush, affiche lithographique offset couleur, Wes Wilson, 1967, États-Unis. Musée n° E.507-2004. © Victoria and Albert Museum, Londres Cyrk, affiche lithographique en couleurs, Hubert Hilscher, 1970, Pologne. Musée n° E.1084-1976. © Victoria and Albert Museum, Londres

Dans les années 1980, des artistes et des collectifs d'activistes tels que Gran Fury et Keith Haring aux États-Unis ont exploité le pouvoir de l'affiche comme outil de communication de masse et de renforcement communautaire pour promouvoir la sensibilisation pendant la crise mondiale du sida. Ces affiches donnent un aperçu des divers degrés de tolérance et de soutien au plus fort de la crise, incarnant un sentiment d'urgence et capturant l'air du temps du graphisme des années 80 et 90.

Act Up, affiche sérigraphiée en couleur, Keith Haring, 1989, États-Unis. Musée n° E.82-1996. © Victoria and Albert Museum, Londres

Parallèlement à cela, il y avait une tendance dans la publicité commerciale vers une imagerie de plus en plus controversée. La marque de vêtements United Colors of Benetton s'est approprié des photographies documentaires de patients atteints du sida sur leur lit de mort et les vêtements ensanglantés des victimes de la guerre de Bosnie afin de vendre leurs produits. Conçues pour attiser une frénésie médiatique, ces campagnes ont également utilisé des affiches publicitaires comme plate-forme pour affronter les problèmes politiques et exposer les préjugés sociaux.

Homme mourant du sida, affiche lithographique offset couleur, concept d'Oliviero Toscani, photographie de Therese Frare, pour United Colors of Benetton, 1992, Italie. Musée n° E.2207-1997. © Oliviero Toscani/United Colors of Benetton

À l'ère numérique, l'essor du mème Internet – une image ou un texte copié et diffusé rapidement par les internautes – peut être considéré comme le descendant numérique de l'affiche. Bien que l'affiche ne domine plus l'environnement médiatique d'aujourd'hui, elle continue d'avoir un impact puissant, peut-être le plus critique dans le domaine de la politique et de l'activisme. L'affiche 2018 de Darren Cullen Grande Guerre boucle la boucle en parodiant une célèbre affiche de recrutement de l'armée de la Première Guerre mondiale de 1915, Papa, qu'est-ce que TU as fait pendant la Grande Guerre ?. Marquant le centenaire de la fin de la guerre, la conception de Cullen critique l'absurdité de la guerre et l'utilisation continue du chantage émotionnel dans les campagnes d'affichage de recrutement de l'armée.


Edward Penfield - Histoire

Utilisez Flickriver Badge Creator pour créer un badge reliant vos photos, votre groupe ou toute autre vue Flickriver.

Vous pouvez placer votre badge sur votre profil Flickr, votre blog ou votre site Web.

Le widget Flickriver pour iGoogle ou Netvibes peut afficher presque toutes les vues Flickriver - les plus intéressantes aujourd'hui, par utilisateur, par groupe, par balise, etc. Une fois ajouté à votre page d'accueil personnalisée, modifiez simplement les paramètres du widget pour sélectionner la vue souhaitée.

Cliquez sur l'un des boutons ci-dessous pour installer :

Pour intégrer cette vue, copiez et collez le code HTML suivant :

Ajoute un bouton 'Flickriver' à votre navigateur. Lors de l'affichage d'une page de photos Flickr, cliquez sur ce bouton pour ouvrir la même vue sur Flickriver.

Ajoutez « Rechercher sur Flickriver » dans le champ de recherche de votre navigateur. Fonctionne avec Firefox et Internet Explorer. Installer le plugin de recherche

Un script Greasemonkey qui ajoute des liens Flickriver vers diverses pages de photos Flickr - photos d'utilisateurs, favoris, pools, etc., permettant d'ouvrir rapidement la vue Flickriver correspondante.

Permet également de visualiser rapidement n'importe quelle photo Flickr sur fond noir en grande taille.

Lors de l'affichage d'une page de photos Flickr, cliquez sur le signet pour ouvrir la même vue sur Flickriver.

Pour installer : glissez-déposez le lien suivant dans votre barre d'outils Favoris.
Utilisateurs d'IE - ajoutez le lien à vos favoris sous le dossier Liens


Contenu

La chromolithographie (lithographie en couleurs) a été inventée par Engelmann & Son, qui a obtenu un brevet en 1837. [3] Après cela, ce n'était qu'une question de temps avant qu'elle n'atteigne son plein développement commercial.

En raison de ses faibles coûts de production, au cours des 50 années qui ont suivi la guerre de Sécession, des millions de chromolithographies ont été imprimées et vendues pour moins de 10 $. Louis Prang, un Bostonien, a produit des sujets d'art, tels que des natures mortes, des paysages et des sujets classiques. [4] Néanmoins, ce n'est qu'après 1847 que les affiches de Jules Chéret montrent leur potentiel. [5]

Exemples Modifier

Jules Chéret Modifier

Les affiches de Chéret ont élevé la publicité au rang d'art. En 1858, il imprime sa première affiche en couleurs en France. Son art excellait à montrer le corps en mouvement. [6]

Les titres écrits à la main ont été utilisés en harmonie avec le design. [7] Chéret a utilisé le design comme traits dominants tout en réduisant le texte à un rôle mineur.

Les femmes des affiches de Chéret, enjouées, élégantes et vives, étaient très différentes des prostituées ou puritaines précédemment représentées.

Chéret a minimisé le rôle du texte. Dans cette affiche, toutes les informations pertinentes sont dites en deux mots.

Affiches du 19e siècle aux États-Unis Modifier

Louis John Rhead Modifier

Louis John Rhead était anglais, envoyé à Paris à l'âge de treize ans pour étudier avec Boulanger. Lorsqu'il arrive en Amérique en 1888, il est l'un des chefs de file du mouvement Art nouveau. Il a créé des affiches pour Scriber'sable Siècle les magazines. [9]

Dans les années 1890, Rhead a conçu près d'une centaine d'affiches. En Angleterre et aux États-Unis, il a réalisé des affiches mémorables pour des magazines : Le magazine de Cassell, les Envoi hebdomadaire, Le siècle, Saint-Nicolas, Harper's, Le Bookman et des scribes. [10]

Beaucoup considèrent son utilisation des couleurs surprenante et ses compositions sophistiquées. Il a créé des œuvres d'art qui, à son époque, semblaient modernes et avant-gardistes.

En 1895, il a remporté une médaille d'or pour Meilleure conception d'affiche américaine au premier International Poster Show à Boston. À la fin des années 1890, la popularité de l'art de l'affiche décline et Rhead se tourne vers l'illustration de livres. [11]

Edward Penfield Modifier

Edward Penfield était le « créateur de l'affiche en Amérique ». Edward a étudié la peinture sous l'impressionniste George de Forest Brush vers 1890. Il est surtout connu pour ses « pancartes » publicitaires pour Le nouveau magazine mensuel de Harper.

Le premier ouvrage publié de Penfield est paru dans L'hebdomadaire de Harper en 1891. Dans ses premières œuvres, Penfield a fait des illustrations à l'encre et à l'aquarelle dans un style similaire à celui de l'ancienne génération de graphistes. [12]

Son dessin au trait caractéristique et l'utilisation de larges zones tonales se sont développés après son retour d'Europe. Il y a des influences des estampes japonaises, du mouvement Arts and Crafts et de l'approche impressionniste de l'affiche parisienne. [13]

Penfield est crédité d'avoir apporté l'abstraction à l'art commercial à travers ses formes audacieusement simplifiées. [14]

Toulouse-Lautrec et le post-impressionnisme Modifier

Henri Raymond de Toulouse-Lautrec (1864-1901), fils difforme d'une famille aristocratique, se rend à Paris en 1882. Il fait partie de la communauté bohème de Montmartre avec sa vie nocturne de cabarets, cafés, restaurants, bals louches et bordels. 1892/3. [15]

Lautrec a été profondément influencé par l'estampe japonaise : à partir des années 1850, l'art japonais a afflué vers l'ouest. La vie nocturne de Montmartre a inspiré le contenu de son œuvre. 1892. [16]

Les femmes l'ont accepté comme un paria. Ils le laissent vagabonder, dessinant et peignant librement. Il s'est rapproché de ses modèles, leur a apporté des cadeaux et les a emmenés dans son studio, ses restaurants, ses cirques ou ses théâtres pendant leur temps libre. 1892. [17]

Lautrec a tissé le texte dans le graphisme, mais ici il n'y a presque pas de texte. Pourtant, cette affiche contient probablement toutes les informations nécessaires. Les gens sauraient qui était Cadieux et où était le théâtre. Montre un formidable sens du mouvement. 1893. [18]

L'artiste graphique anglais Aubrey Beardsley a illustré des périodiques. Clairement art nouveau, avec des lignes élégantes et fluides et de splendides figures allongées. Beardsley a suggéré le vice et la corruption morale, où Lautrec a simplement montré les gens. [19]

Alphonse Mucha était un autre designer influent de l'Art Nouveau. The subjects of his posters are often beautiful, with joyous young women, flowing lines, and decorative flowers. He used an innovative soft pastel coloring scheme in his posters. [20]

Henri Privat-Livement's typical use of organic forms in this poster for a seaside casino.

The works of Gustav Klimt, the Austrian painter, are an example of the influence of graphic design on painting. [21] This portrait of Adele Bloch-Bauer shows many of the influences of the graphic design of those times. [22]

Posters were used for war propaganda, to encourage young people to enlist in the army, and to sell government war bonds. From a strictly artistic view, the posters were unimaginative and far from the masterpieces of the late 19th century posters. The posters almost all came with a caption to bang the message home.

This is virtually a copy of the famous British poster featuring Lord Kitchener 'Your country needs YOU' (1914).

No sign of art nouveau here simplicity itself in a British poster designed for use in the USA. 1917. [23]

Among the propaganda war posters, this stands out, with its distinct blend of sympathy and help. Norman Rockwell, 1918. [24] [25]

The French graphic artist Jean Carlu, who was influenced by cubism, had style. This 1942 war poster is tinged with Art Deco and streamlining. [26]


Edward Penfield - History

We know you have been wondering what is going on at the Homestead. The museum will be open to tours by appointment only. We are planning on being open on Tuesday, Thursday and Saturday, again by appointment. Please give us a call or send an email with the day and time you would like to visit. We will be scheduling 1-hour tours from 10am to 2pm on those days. If you need a special day or time, just ask.

Since the COVID-19 health emergency, restrictions and rules are changing almost daily, the Board of Trustees has decided to not have public events, at this time. We began the year with calls from prospective brides and grooms who were concerned about their weddings and receptions. We made the decision to postpone these events until 2022. Many of the couples have already rescheduled. And there are dates available for next season.

This weekend would have been our normal date for the Annual Pancake Breakfast. Again, we have decided to not have this public event. The current restrictions on volunteer food events prevents us from preparing and serving the public. Currently, we do not plan on having Heritage Day or Applefolkfest. If things change, we will let you know.

We have been busy at the Parsonage and Homestead. We have moved the contents of a large storage room in the Homestead upstairs to the upstairs storage in the Parsonage. The items included clothing, artifacts and papers. Each item was photographed, inventoried and placed in an archival bag, box or folder. This took volunteers 4 or 5 months to complete.

Volunteers have painted floors, walls and ceilings and a major project was undertaken to inspect, repoint, reglaze and reinstall all the windows in the homestead. The exterior of the homestead was painted along with the fence. Currently, volunteers are repairing the parsonage knee wall under the kitchen. The windstorm in the spring blew off several slate from the church and those have been replaced. The last wind event blew down trees near the hay barn and shed and that will be taken care of soon.

It might seem that without our public and special use events that nothing is going on at Penfield but let us assure you that that is far from the truth. We continue to work every week on Penfield projects. Board members and volunteers complete research requests, update our research and archive files, gift shop improvements, our website and facebook page, a biography of Anna Scott Penfield, work with community groups including the Hometown Hero Banners, Memorial Day and the Veteran’s Memorial stone updates.

We must thank all the old and new members who have supported us financially these past two years. Our sincere appreciation is gratefully extended to all our volunteers and trustees who have completed tasks big and small. We are planning on returning to a normal schedule of all events in 2022. The Board of Trustees is in discussion with a local caterer and those public gatherings are being planned. We hope to see you next year if not sooner for a museum tour!


Vous n'avez fait qu'effleurer la surface de Penfield histoire de famille.

Between 1950 and 2004, in the United States, Penfield life expectancy was at its lowest point in 1950, and highest in 1967. The average life expectancy for Penfield in 1950 was 47, and 84 in 2004.

An unusually short lifespan might indicate that your Penfield ancestors lived in harsh conditions. Une courte durée de vie peut également indiquer des problèmes de santé qui étaient autrefois répandus dans votre famille. Le SSDI est une base de données consultable de plus de 70 millions de noms. Vous pouvez trouver des dates de naissance, des dates de décès, des adresses et plus encore.


Voir la vidéo: Penfields Posters


Commentaires:

  1. Shataur

    Alors quoi, le pays est sain, mais à quoi ça sert?

  2. Tygokora

    Tout à fait juste! Je pense que c'est une bonne idée.

  3. Audrick

    Bref, c'est la nuit. Après le jeûne, j'ai été épuisé ... Je suis allé me ​​coucher.

  4. Niall

    Je vais peut-être garder le silence

  5. Ruadhagan

    Non, ça ne décolle pas!



Écrire un message