Calypso AG-36 - Histoire

Calypso AG-36 - Histoire



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

Calypso II

La deuxième Calypso (n°632), un bateau à moteur, a servi dans la Marine en 1917 1919.

III
(AG-36 : dp. 357 : 1 166' ; b. 25'3" ; dr. 13'2" ; B. 16 k. ;
cl Potomac)

La troisième Calypso (AG-35) a été lancée le 6 janvier 1932 pour la Garde côtière par Bath Iron Works Corp. Bath, Maine ; transféré de la Garde côtière à la Marine le 17 mai 1941, mis en service le même jour, sous le commandement du chef de manœuvre J. H. Keevers.

Calypso était basé au Washington Navy Yard en tant qu'appel d'offres pour son navire jumeau, le yacht présidentiel Potomac (AG 25). À ce titre, ses opérations se limitent en grande partie à la rivière Potomac et à la baie de Chesapeake jusqu'au 22 juillet 1941, date à laquelle elle part pour une croisière en Nouvelle-Écosse. Au cours d'une partie de cette croisière, il avait à bord le président Franklin D Roosevelt à destination de la célèbre conférence de l'Atlantique dans la baie d'Argentia, à Terre-Neuve, avec le premier ministre Winston Churchill de Grande-Bretagne. Ses autres déplacements devaient couvrir les déplacements du président. De retour à Washington le 23 août, le Calypso a été désarmé le 20 janvier 1942 et est retourné à la Garde côtière.


Calypso AG-36 - Histoire

LES GANGS DE DROGUE LES PLUS DANGEREUX

LES TRADUCTEURS DE DROGUES

LES TRADUCTEURS D'HÉRONE

LES GANGS DE DROGUE LES PLUS DANGEREUX

ROUTES DE DROGUES ET MULES

LES GANGS DE DROGUE LES PLUS DANGEREUX AU MONDE


Calypso AG-36 - Histoire

Nos rédacteurs examineront ce que vous avez soumis et détermineront s'il faut réviser l'article.

Soca, musique populaire trinidadienne qui s'est développée dans les années 1970 et est étroitement liée au calypso. Utilisé pour la danse au carnaval et aux fêtes, soca met l'accent sur l'énergie rythmique et la production en studio, y compris les sons synthétisés et les effets d'ensemble mélangés électroniquement, sur la narration, une qualité plus typique des chansons de calypso, qui sont interprétées pour un public assis.

Le terme soca (initialement orthographié sokah) a été inventé dans les années 1970 par le musicien trinidadien Lord Shorty (Garfield Blackman), qui chantait le calypso, un type de style de chanson afro-trinidadien caractérisé par la narration et l'esprit verbal. Selon Lord Shorty, la nouvelle musique était censée être une fusion de calypso avec la musique des Indes orientales, un reflet des deux groupes ethniques dominants de Trinidad. D'autres, cependant, ont expliqué le terme soca comme une contraction de « soul calypso », soulignant le lien de la musique avec les traditions afro-américaines et trinidadiennes.

Bien que la soca soit parfois considérée comme un sous-genre du calypso, en raison de la relation historique entre les musiques et de leur association commune avec le carnaval, les deux traditions diffèrent à plusieurs égards notables. Concrètement, la soca fonctionne principalement comme musique de chant participatif et de danse de carnaval, tandis que le calypso est plus étroitement lié aux représentations pour public assis dans des « tentes » (théâtres d'intérieur). En effet, les noms de genre Calypso et soca formaliser une distinction entre la tente et la route (où défilent les danseurs du carnaval) qui remonte aux années 1910, lorsque les chanteurs ont commencé à se produire pour un public payant au cours des semaines précédant le carnaval.

La chanson "Indrani" de Lord Shorty en 1973 a été l'une des premières chansons à générer des commentaires sur le nouveau genre de soca, des commentaires qui se sont concentrés non seulement sur le style musical, mais aussi sur la représentation dans la chanson d'un intérêt amoureux interracial. "Indrani" utilisait des mélodies à consonance indienne, des mots hindis et des instruments indiens, y compris le dholak tambouriner. Lord Shorty's Vibrations sans fin album en 1974, en revanche, s'inspire clairement de la musique soul (ou rhythm and blues) des États-Unis. En 1978, lorsque le vétéran calypsonien Lord Kitchener (Aldwyn Roberts) s'est lancé dans le nouveau genre avec "Sugar Bum Bum", il était clair que la soca n'était ni un style solo ni une mode passagère.

Les innovations de Soca, si d'une part l'expression de la modernité trinidadienne, sont d'une autre part une réponse au succès international du reggae dans les années 1970. Compte tenu de l'orientation internationale de la soca, il n'est pas surprenant que des chanteurs non trinidadiens se soient également impliqués dans la musique. En 1983, le chanteur Arrow (Alphonsus Cassell), de l'île de Montserrat dans les Petites Antilles, a eu un grand succès soca avec la chanson "Hot Hot Hot", même si en tant qu'étranger, il n'était pas éligible pour participer aux compétitions du carnaval de Trinidad. Dans les années 1990, la chanteuse Alison Hinds, de la Barbade, et son groupe Square One sont devenus une célébrité internationale de la soca, et ils sont restés des artistes éternels au Carnaval de Trinidad jusqu'à leur séparation en 2004.

Toujours dans les années 1990, Trinidadian Super Blue (Austin Lyons) a chanté la marche routière la plus populaire (chanson pour le carnaval dansant dans la rue) trois années de suite, en commençant par "Get Something and Wave" en 1991. Avec cette chanson, Super Blue a établi un nouveau modèle de musique de carnaval qui comportait un tempo plus rapide, des vocalisations rythmiques énergiques et des paroles qui donnaient des instructions aux danseurs, telles que « prenez quelque chose et faites signe », « sautez », « se détacher » et « mains dans le air." De telles paroles sont devenues l'une des différences les plus évidentes entre le calypso et la soca. Les chansons de Calypso pour la tente privilégient le jeu de mots et le message plutôt que la danse, et elles ont des textes narratifs dans lesquels une histoire se déroule sur plusieurs vers. En revanche, les chansons soca sont aussi importantes pour leur impulsion rythmique, leur excitation et leur impulsion physique que pour leurs significations verbales. De plus, elles sont généralement construites en phrases courtes, souvent présentées sous forme d'appel et de réponse.

En plus des paroles, l'accent mis sur le son synthétisé et sur les techniques de production en studio distingue la soca de la calypso. De nombreux sons de batterie électronique, mélodies synthétisées et effets de studio qui distinguent les enregistrements soca ne peuvent pas être reproduits dans la tente calypso, où tous les chanteurs sont accompagnés par le même groupe maison. Cependant, même sur la route, les meilleurs chanteurs de soca tels que Super Blue, qui se produisent avec leurs propres groupes, ne peuvent pas toujours correspondre avec précision aux sons électroniques et aux effets de studio utilisés dans leurs enregistrements. Les chansons de la Soca sont le plus souvent entendues pendant le carnaval dans leurs versions enregistrées, jouées sur des systèmes de sonorisation avec d'énormes haut-parleurs, souvent montés sur des plateaux mobiles ou des « camions DJ ». La puissance des basses fréquences est particulièrement importante pour l'esthétique de la soca, qui présente des lignes de basse martelantes qui sont autant ressenties qu'entendues. (Cette caractéristique technologique et stylistique a certains parallèles dans la musique funk américaine et le dancehall jamaïcain.)

Parfois, des rythmes particuliers sont également cités comme marqueurs du style soca. Par exemple, dans un groupe à quatre temps, la grosse caisse (grosse caisse jouée avec un batteur au pied) et la basse en soca ont tendance à jouer un double coup sur le deuxième et le quatrième temps d'un groupe à quatre temps (si compté : un, deux-et, trois, quatre-et…), en évitant la contrebasse du calypso plus ancien, qui met l'accent sur les temps un et trois. Cependant, de nombreuses chansons de calypso contemporaines utilisent également ce rythme, ce qui complique la définition stylistique de la soca.

Soca a fait preuve depuis sa création d'une ouverture exceptionnelle à l'innovation stylistique. Cette ouverture s'est reflétée dans des hybrides tels que le chutney soca (le chutney étant une musique populaire indo-trinidadienne) et le ragga soca (soca fusionnée avec le dancehall de style jamaïcain), qui se sont développés dans les années 1990. Les artistes soca traditionnels tels que Machel Montano ont également innové de manière agressive, en particulier dans leur production en studio, ce qui a stimulé l'industrie de l'enregistrement en studio à Trinidad.

Certains musiciens et fans de la soca espéraient que l'incorporation par la soca de nouvelles idées et de nouveaux styles aiderait la musique trinidadienne à atteindre les marchés internationaux de la même manière que le reggae jamaïcain l'avait fait. Au début du 21e siècle, la soca restait cependant quelque peu désavantagée car, contrairement au reggae et à de nombreuses autres musiques commerciales, son style et son marketing restaient étroitement liés à la célébration saisonnière du carnaval. Par conséquent, la diffusion internationale de la soca a été liée à un effort plus large du gouvernement et des intérêts commerciaux de Trinidad pour commercialiser le concept du carnaval et ainsi générer du travail pour les chanteurs, costumiers et musiciens trinidadiens lors des principales célébrations du carnaval dans les Caraïbes, en Europe et en Amérique du Nord.


Calypso : 1930

Le calypso de Trinité-et-Tobago est principalement d'origine africaine et remonte aux traditions de l'Afrique de l'Ouest. Les traditions africaines d'appel et de réponse et de sonnerie sont clairement présentes dans le calypso. Apporté à Trinidad par des peuples asservis, le calypso (qui s'appelait le journal des pauvres à une époque où l'alphabétisation n'était pas très répandue) tire ses racines des traditions africaines de chansons improvisées et de contes. Les esclaves, amenés à travailler dur dans les plantations de canne à sucre, ont été dépouillés de tout lien avec leur patrie, leur culture et leur famille et n'ont pas été autorisés à se parler. Ils utilisaient le calypso pour communiquer entre eux et pour se moquer des maîtres esclaves. Calypso a finalement évolué pour devenir à la fois une danse et un enregistrement culturel d'événements. Les premières formes de calypso ont également été fortement influencées par des mélodies de jazz telles que "Sans Humanite", la mélodie extempo dans laquelle les calypsoniens lyriquent spontanément, commentant des problèmes sociaux ou s'insultant les uns les autres.

Les premiers enregistrements de calypso datent de 1914 et inaugurent l'âge d'or de la calypso. Dans les années 1920, des tentes de calypso ont été installées lors des carnavals pour que les calypsoniens s'entraînent avant les compétitions. Elles sont maintenant devenues des vitrines pour la nouvelle musique. Les premières grandes stars du calypso ont commencé à toucher de nouveaux publics dans le monde entier à la fin des années 1930. Attila le Hun, Roaring Lion et Lord Invader ont été les premiers, suivis du grand Lord Kitchener, l'une des stars de calypso les plus anciennes de l'histoire.

La musique calypso a été utilisée par les calypsoniens pour fournir des commentaires sociopolitiques. Avant l'indépendance de Trinité-et-Tobago, les calypsoniens utilisaient leur musique pour exprimer les luttes quotidiennes de la vie à Trinité. 1 Pendant les mouvements d'indépendance de Trinité-et-Tobago du début des années 1950 jusqu'en 1962, les paroles du calypso critiquaient la domination coloniale britannique. Les paroles ont été faites pour exprimer la croyance commune que le colonialisme était immoral et oppressif pour les Caraïbes. La musique Calypso comprendrait des messages communs de liberté, d'anticolonialisme et d'autonomisation des personnes d'ascendance africaine. 2

Lord Kitchener, en particulier, est devenu connu pour les paroles politiquement critiques de sa musique. Kitchener a utilisé le calypso pour faire la lumière sur les griefs d'une génération de familles caribéennes migrant des îles vers l'Angleterre en réponse à la demande accrue de main-d'œuvre après la Seconde Guerre mondiale. 3

"Rum and Coca-Cola" de 1944 des Andrews Sisters, une reprise d'une chanson de Lord Invader, est devenu un succès américain. Calypso est devenu un engouement mondial avec la sortie de la "Banana Boat Song", une chanson folklorique traditionnelle jamaïcaine, dont l'interprétation la plus connue a été réalisée par Harry Belafonte sur son album de 1956 Calypso, le premier disque complet à vendre plus d'un million copies. 1956 a également vu le succès international massif Jean et Dinah de Mighty Sparrow.

Les grands artistes calypso incluent David Rudder, le Mighty Sparrow, Lord Kitchener, le Mighty Gabby, Calypso Rose, Grynner, Explainer, Ras Shorty-I, Arrow et Andre Tanker.


Nos normes Sont la différence

L'équipe Calypso porte une attention méticuleuse à chaque étape du processus pour s'assurer que nos produits dépassent les attentes de l'industrie. L'entretien manuel de chaque plante offre un niveau de soins qui se traduit par de meilleurs produits.

Nous prenons notre temps avec un processus de séchage prolongé, en surveillant nos usines pour produire un produit de qualité supérieure.

Nous reconnaissons et reconnaissons notre responsabilité envers notre communauté, nos employés et nos clients. C'est pourquoi nous continuons à développer notre programme Calypso Cares grâce au service communautaire, aux processus durables et à la promotion de l'égalité à tous les niveaux de notre entreprise.


Département de l'Alimentation et de l'Agriculture de Californie : 97 ans de protection et de promotion de l'agriculture dans le Golden State

L'agriculture est une industrie majeure pour le Golden State. Avec 76 400 fermes et ranchs, l'agriculture californienne est une industrie de 54 milliards de dollars qui génère au moins 100 milliards de dollars d'activité économique connexe. [Mission du CDFA]

Cette énorme réalisation est possible grâce à une combinaison de tradition et d'innovation qui a assuré le statut de la Californie en tant qu'État agricole le plus productif depuis plus de 50 ans. Les agriculteurs et les éleveurs mélangent des notions démodées de patience et de persévérance avec des technologies de pointe et des pratiques agricoles avancées. Le résultat est une industrie hautement adaptable et diversifiée englobant plus de 350 produits végétaux et animaux.

En 1919, la législature californienne a créé un département unique chargé de protéger et de promouvoir l'agriculture. Le département californien de l'Alimentation et de l'Agriculture est désormais organisé en cinq divisions. Le département opère dans plus de 100 sites dans tout l'État. Ces divisions offrent de précieux services aux producteurs, aux commerçants et au public. Bon nombre des fonctions sont menées en partenariat avec les bureaux de comté locaux des commissaires agricoles et des chasseurs de phoques.

L'abondance agricole de la Californie est le reflet des personnes qui ont élu domicile dans le Golden State. Ce faisant, ils ont apporté avec eux leur patrimoine agricole. Les premiers agriculteurs et éleveurs californiens étaient les missionnaires espagnols, suivis des Mexicains, des Japonais, des Chinois et des Russes. Aujourd'hui, presque toutes les nationalités sont représentées dans l'agriculture californienne.

Le ministère californien de l'Alimentation et de l'Agriculture s'efforce de soutenir cette tradition d'innovation et de diversité agricole en travaillant avec l'industrie privée, les universités et les agences du secteur public. Ces partenariats permettent au ministère d'adapter la politique publique à une industrie en évolution rapide - l'agriculture californienne.


Qu'est-ce que la musique Calypso ? Histoire, influence, artistes populaires et plus encore !

Chaque type de musique a ses origines dans un pays ou un autre. La musique calypso est un type de musique traditionnelle dont les racines se trouvent dans les îles des Caraïbes de Trinité-et-Tobago.

C'est un type de musique qui a des rythmes, des rythmes et des paroles tropicaux, qui sont associés à des problèmes tels que l'injustice sociale, l'esclavage et la politique.

Depuis son développement et sa diffusion dans d'autres pays, il a influencé d'autres genres musicaux tels que le reggae, la soul calypso (soca) et le jazz.

Le mot « calypso » désigne à la fois Kalypso, une nymphe des mers de la mythologie grecque qui vécut sur l'île d'Ogygie, et tenta de faire d'Ulysse son mari pendant 7 ans. « Calypso » fait également référence à la fleur de Calypso Bulbosa, également appelée la pantoufle de Vénus.

En ce qui concerne la musique elle-même, certains pensent que "calypso" a été utilisé pour décrire une danse vue dans les années 1800 et 8217.

Quelles que soient les origines du mot, la musique calypso est un genre musical festif qui exprime beaucoup de joie, malgré ses origines plus sombres.

Écoutez ces classiques de la fête de l'un des rois de la musique calypso, Might Sparrow, pour vous faire une idée du style musical si vous ne le connaissez pas déjà. Ou, si vous l'êtes, vous savez que Mighty Sparrow est toujours quelque chose de bon à jeter sur le tourne-disque !

Histoire de la musique Calypso

La musique Calypso est apparue pour la première fois à Trinité-et-Tobago, à la suite de la migration massive de personnes de différentes parties du monde.

À la fin du XIXe et au XXe siècle, un grand nombre de personnes venaient à Trinité-et-Tobago en provenance de régions telles que l'Inde, l'Afrique et d'autres parties de l'Asie. Ces personnes ont ensuite été utilisées dans la traite des esclaves par les immigrants français, espagnols et britanniques.

Étant donné que les esclaves étaient de différentes régions, cultures et parlaient des langues différentes, ils ne pouvaient pas toujours communiquer entre eux, tout en se moquant de leurs maîtres esclaves. On pense même que ces esclaves n'étaient pas autorisés à communiquer.

En conséquence, ils ont utilisé la musique pour communiquer plus souvent que les mots, ce qui s'est finalement transformé en un style connu sous le nom de calypso.

Avec le changement de différents maîtres et esclaves au fil du temps, des instruments de musique traditionnels de Grande-Bretagne et d'Afrique ont été joués sur des chansons de France et d'Espagne. Cela a également contribué au développement de la musique calypso.

De toute évidence, ce mélange de cultures et certaines des conditions désastreuses autour de sa création ont contribué à la haute énergie qui a traversé la musique, et le fait encore à ce jour. C'est en quelque sorte une musique rebelle, représentant l'esprit indomptable de ce peuple.

Évolution et vulgarisation

Dans les années 30, cette musique s'est fait connaître dans d'autres régions des colonies américaines et européennes. On pense que la toute première musique de calypso a été enregistrée par Lovey’s String Band en 1912.

Heureusement, l'Association de l'industrie de l'enregistrement de Trinité-et-Tobago a découvert 'Mango Vert', le premier enregistrement de cet incroyable groupe de calypso pionnier de 1912.

Instruments utilisés

En règle générale, la musique calypso comprend des sons d'instruments traditionnels. Cependant, de nombreux instruments modernes avec des sons traditionnels sont souvent utilisés de nos jours avec des ordinateurs ayant la capacité de reproduire certains de ces sons.

Dans le passé, les esclaves produisaient cette musique à partir de fûts en acier fabriqués à partir de fûts à huile utilisés pendant la Seconde Guerre mondiale. Les tambours en acier d'aujourd'hui sont joués à l'aide de maillets en caoutchouc. Ils sont utilisés pour le rythme principal de la musique.

La section rythmique comprend également des instruments tels que des tambourins, des congas et des bongos. Le nombre de joueurs de ces instruments est choisi en fonction de la configuration musicale.

Autour du monde

Avec la prolifération et la popularisation du genre, les influences calypso se retrouvent désormais un peu partout dans le monde. Même dans des endroits inattendus, comme le Canada.

Pour la fête du 150e anniversaire du Canada en 2017, nous avons ici un groupe de tambours en acier complet dans le cadre du défilé de célébration. Cela devrait vous dire quelque chose sur la portée du calypso. Les groupes de steel pan comme celui-ci, Panwaves, ne sont pas strictement calypso, mais ils sont fondamentalement fortement liés au genre, car ils utilisent le steelpan, un instrument de premier plan du genre.

Les orchestres de tambours en acier du 21e siècle utilisent des équipements et des instruments modernes dans la musique calypso. La section des cuivres comprend généralement une trompette, un trombone, un saxophone, une flûte et d'autres instruments.

Paroles de chanson

Les paroles de la musique calypso traditionnelle se concentrent largement sur l'esclavage et la cruauté des maîtres. Cependant, de nos jours, les gens veulent juste faire la fête, car les temps ont radicalement changé pour le mieux de tous.

Variations du genre

Il existe d'autres genres musicaux qui vont bien avec les aspects du calypso. Ces types de musique incluent le reggae et la soca. De nos jours, nous écoutions principalement de la soca, qui est une variante moderne du calypso traditionnel. Il comprend un rythme uptempo avec des paroles simples.

Musiciens populaires

  • Ajamu
  • Alison Hinds
  • Staline noir
  • Les Jolly Boys
  • David Gouvernail
  • Le puissant moineau
  • Poussière de craie
  • Destra García
  • Maxime Dan
  • Cro Cro
  • Bunji Garlin
  • Le puissant duc
  • Lion rugissant
  • Le groupe de muscade
  • L'ombre puissante
  • Rose calypso

Écouter les chansons de ces artistes vous donnera une idée de ce qu'est la musique calypso. Son importance historique ne peut pas non plus être négligée.

Il existe des chaînes de radio en ligne de musique calypso sur lesquelles vous pouvez vous connecter pour écouter de superbes airs de calypso.


Histoire[modifier | modifier la source]

Au temps des mythes et des légendes, la belle Calypso, fille d'Atlas, régnait sur les mers sombres de vin, et tous les marins du monde entier l'aimaient et la craignaient.

Mais parce qu'elle aussi avait du sang mortel, Calypso est tombée amoureuse d'un jeune marin, nommé Davy Jones. Et elle a récompensé cet amour en confiant à Davy Jones la tâche sacrée de rassembler toutes les pauvres âmes qui sont mortes en mer et de les transporter vers les mondes au-delà.

Maintenant, à cause de cet amour, Davy Jones a accepté de mettre le pied sur la terre ferme une fois tous les dix ans. Et si cet amour lui était fidèle, sa tâche serait accomplie, et un nouveau capitaine de la Hollandais serait trouvé.

Mais chaque fois que Davy Jones débarquait, Calypso était introuvable, car les mers sont inconstantes et imprévisibles, tout comme la puissante déesse qui régnait sur ce domaine.

Ainsi, lorsque les hommes de la mer - les Frères Pirates - ont convoqué un grand Conclave, Davy Jones a comploté avec eux pour arracher la domination des mers à Calypso. Avec son aide, les Frères ont trompé la déesse et l'ont emprisonnée dans le corps d'une femme mortelle.

Bientôt, le chagrin et la culpabilité de Davy Jones pour ce qu'il avait fait devinrent si grands qu'il arracha son propre cœur – un cœur qui l'avait trahi – de sa poitrine et le verrouilla. Il retourna ensuite sur les sept mers. Seulement maintenant, les marins du monde entier le craindraient à mort, car Davy Jones était devenu féroce et cruel, avec un goût insatiable pour tout ce qui était brutal.

Mais alors un mortel ambitieux, qui souhaitait lui-même régner sur les mers, est entré en possession du cœur battant caché de Davy Jones. Et ce mortel savait qu'il pouvait utiliser ce cœur pour obliger Davy Jones à faire ce qu'il voulait.

Bientôt, une ancienne et horrible créature des profondeurs les plus sombres - connue sous le nom de Kraken - est apparue sur ces mers. Et cette terrible bête amena le maître du Hollandais volant toujours plus d'âmes sur son navire maudit, des marins morts à jamais enfoncés dans la servitude.

Maintenant, ces seigneurs pirates devenaient de plus en plus craintifs. Mais lorsqu'ils se réunirent à nouveau, ils se disputèrent et se battirent seulement entre eux, tant ils avaient peur de la colère de Calypso contre leur trahison.

Mais l'un des frères n'a pas attendu l'accord. Trompé par la déesse elle-même, il a pris tous les gages de leur trahison, les puissants objets qui avaient emprisonné Calypso. et il a ensuite défait le sort qui la liait à la chair mortelle. Maintenant, la déesse était libre - et sa colère devint en effet horrible à voir, et pire encore à ressentir.

La déesse enragée Calypso a rassemblé les eaux de l'océan autour d'elle dans un tourbillon géant - un maelström massif - et une bataille a fait rage au centre de celui-ci. Et c'est dans cette même bataille que le cœur de Davy Jones a été transpercé et il est mort, enfin libre pour toute l'éternité.

Avec sa mort, Davy Jones a été accueilli de nouveau dans l'étreinte sombre des mers pour Calypso à sa manière l'aimait toujours. Et son navire, le Hollandais volant, a reçu un nouveau capitaine, et tout était comme il était censé être. Ώ]


"Calypso"

En 1974, John Denver est invité à naviguer avec Jacques Cousteau à bord du célèbre bateau océanographe Calypso. Denver a déclaré: "Les premiers instants que j'ai passés seuls, je me promenais sur le pont du navire et le temps qu'il faut pour le chanter - Oui, Calypso, les endroits où vous êtes allé, les choses que vous' vous nous avez montré les histoires que vous racontez, j'ai eu le refrain de la chanson.

Alors que le refrain est venu facilement, Denver a lutté pendant des mois pour trouver les couplets de la chanson. Un jour, frustré, il abandonne et part skier. Après trois descentes de la montagne, il sentit une tension créative monter et rentra chez lui. Dans un autre élan de créativité, les vers se sont déversés à flot.

Enregistrée avec un orchestre complet, "Calypso" est une ballade entraînante de style chant de marins avec des touches de yodel et de fioritures cinématographiques. Initialement publié en tant que face B du single de Denver "I'm Sorry", il a rapidement pris son essor à la radio et s'est retrouvé au deuxième rang.

Voici Denver qui parle de la chanson, avec une vidéo qui incorpore des images sous-marines de Cousteau :

L'histoire

Construit en 1941, le navire devenu Calypso s'appelait à l'origine BYMS-26, un dragueur de mines à coque en bois pour la Royal Navy britannique. Lancé en 1942, il a servi en mer Méditerranée pendant la Seconde Guerre mondiale, avant d'être rayé du registre naval en 1947.

Après la guerre, elle a été rebaptisée Calypso, pour une nymphe de la mer d'Homère Odyssée. Pendant les trois années suivantes, elle a transporté des touristes et des habitants entre Malte et l'île de Gozo. En 1950, Calypso a été acheté par un millionnaire irlandais nommé Thomas Guinness, qui à son tour l'a loué à Jacques Cousteau pour la somme symbolique d'un franc par an. Guinness voulait voir le bateau utilisé pour la recherche océanographique et la conservation. Et comme condition de l'accord, il a demandé que Cousteau ne révèle jamais son identité. Ce n'est qu'après la mort de Cousteau en 1997 que le nom de Guinness est sorti.

Plongeur vers le bas

Alors que le bateau qui est devenu Calypso avait été à la recherche de mines pendant la guerre, amoureux de l'océan et ancien marin français Jacques-Yves Cousteau forgeait sa carrière en tant que marin le plus célèbre du siècle. En 1943, il remporte le premier prix du Congrès du Film Documentaire pour le premier film sous-marin français,18 mètres de profondeur. La même année, il tourne un autre film, naufrages, dans lequel il a aidé à concevoir et à tester le premier Aqua-Lung, le prototype de la bouteille de SCUBA (appareil respiratoire sous-marin autonome) qui est devenu la norme pour tous les plongeurs sous-marins. Cousteau a également développé des innovations telles que le scooter sous-marin, la soucoupe de plongée et «Conshelf», une base de recherche sous-marine. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il a travaillé avec la marine française à la fois en tant qu'agent d'infiltration en assemblant des missions de commando contre les forces de l'Axe et en aidant à sauver des navires coulés.

Le monde sous-marin

En 1950, après avoir loué le Calypso de Guinness, Cousteau a réaménagé le bateau en laboratoire mobile et il est devenu le foyer de ses aventures en haute mer au cours des trente années suivantes.

Alors qu'il a captivé l'imagination de millions de personnes avec ses livres, ses courts métrages, un documentaire primé aux Oscars et une série télévisée classique (diffusée de 1966 à 1976), les réalisations de Cousteau ont été encore plus profondes. Il a joué un grand rôle dans l'arrêt du déversement de déchets radioactifs dans l'océan, a aidé à affiner les idées sur les marsouins et leurs capacités de sonar d'écholocalisation, et a été l'un des premiers à explorer les eaux de l'Antarctique. Mais sa contribution la plus durable a été de révéler la splendeur du monde sous-marin avec une merveille aux yeux écarquillés, tout en sensibilisant à l'écologie et à la conservation des océans. Bien avant que ce soit une cause à la mode, Cousteau nous éclairait sur l'interconnectivité des espèces et les enjeux environnementaux.

En 1996, Calypso a été accidentellement percuté par une barge et coulé dans le port de Singapour. Le bateau a été hissé et remorqué jusqu'à Marseille, France. Après la mort de Cousteau en 1997, il y a eu des années de batailles juridiques sur la propriété du bateau entre sa famille et les membres de la famille Guinness.

Enfin, en 2010, un nouveau Calypso a été relancé par la Société Cousteau sous la forme d'une exposition pédagogique itinérante.


La société de la Trinité dans les années 1930 et 1940

Cela peut être un défi pour un jeune Trinbagonien d'envisager réellement la société de Trinidad au début du siècle dernier, sans parler du côté divertissement des choses. L'Internet de haute technologie d'aujourd'hui, les iPhones, les ordinateurs, les logiciels, les guitares électriques, les avions, les voitures, les trains et même la technologie spatiale ont changé le visage de la planète et Trinidad ne fait pas exception.

Mais à l'époque, il n'y avait pas de télévision ni d'Internet, il n'y avait pas d'installations d'enregistrement ni de stations de radio locales. En fait, si je ne me trompe pas, Trinidad a obtenu sa première station de radio locale avec l'arrivée massive de soldats américains pendant la Seconde Guerre mondiale. Avant cela, ceux qui disposaient d'un appareil radio puissant pouvaient se brancher sur des émissions internationales depuis l'Angleterre, les États-Unis et l'Amérique du Sud, etc. Un gramophone (photo ci-dessous) était un luxe pour ceux qui pouvaient se le permettre, et vous deviez toujours acheter vos disques, qui ont été principalement produites en Europe, aux États-Unis et en Amérique du Sud.

Haut-parleurs d'annonce publique, étaient accrochés à des endroits stratégiques, principalement dans des zones peuplées, afin que le gouvernement colonial puisse communiquer avec ses sujets. Les films muets sous-titrés n'étaient plus à la mode et la charrette à dos d'âne était un moyen de transport normal pour les biens et les personnes. Les vélos Raleigh étaient des symboles de statut, et vous auriez pu attirer beaucoup d'attention des femmes si vous aviez une banquette arrière où elle pouvait s'asseoir. Bien sûr, les transports en commun comme les tramways, les trains, les bus ou les voitures étaient des choses qui appartenaient aux grandes zones les plus urbanisées, et si l'on pouvait se permettre les frais était une autre question.. Seigneur débutant et amp Atilla chanter le développement urbain de Trinidad dans leur chanson des années 1930 :J'étais maintenant et il y a longtemps

En 1930, Trinidad était encore dans une large mesure une société de plantation.

Dans les villages de l'île, le patois français était largement parlé et, dans certains cas, seul le patois. Bien que l'anglais soit la langue officielle, tout le monde ne le parlait pas couramment. Il y avait aussi des enclaves des Indes orientales où l'hindi était encore une influence dominante. Jusqu'en 1900, la plupart des calypsos étaient chantés en patois français, mais en 1930, l'anglais était la langue choisie par l'artiste. Voici un calypso chanté en patois :

Rejet social de Calypso

Les Calypsoniens avaient une longue histoire de rejet par la société sous de nombreuses formes et modes. Malgré ces attitudes, il est toujours juste de dire qu'en 1930, il y avait un soutien croissant d'une section transversale de la société, en particulier la communauté des affaires. Cet intérêt commercial ainsi qu'une nouvelle génération de calypsoniens très talentueux ont été des facteurs clés dans le développement et le succès du calypso au cours de la période entre 1934 et 1950. Cette période est connue sous le nom de “Âge d'or de Calypso” et se caractérise par le développement d'installations comme la “Calypso Tent”, la professionnalisation des calypsoniens, l'accès à des installations d'enregistrement et le parrainage d'entreprises pour la promotion locale et internationale de la forme d'art. La Seconde Guerre mondiale et les énormes cadeaux américains de GI à Trinidad ont également été des facteurs importants dans le développement de l'industrie.

Écoutons ce que Lion lui-même avait à dire sur cette question de rejet social : “Entre 1840 et 1930, le calypsonian et le calypso étaient complètement ressentis par tout le monde. Les Calypsoniens étaient ostracisés et « excommuniés » de toutes les classes de la société, en particulier de la classe moyenne inférieure et supérieure. C'étaient ceux qui en voulaient, haïssaient et méprisaient l'art et l'artiste. Les élites étaient un peu plus tolérantes. En fait, ce sont eux qui sont venus au secours de la calypso.

Mais les deux autres classes étaient catégoriques. Ils ont averti leurs enfants de parler à un calypsonien comme s'il était un criminel. Ils ne voulaient même pas vivre près de lui. Ils fouettaient leurs enfants pour avoir chanté des calypsos ou (pour) même fredonner la mélodie. Oui, c'était aussi mauvais que ça.

Ainsi, les deux seuls groupes de personnes qui sympathisaient avec le mouvement étaient ceux qui vivaient dans une pauvreté abjecte, ou les aisés (qui appréciaient le calypso) de manière distante, afin d'éviter d'être stigmatisés comme un disciple de la secte.

Malgré cette stigmatisation, les élites ont néanmoins commencé à inviter de temps en temps les calypsoniens chez eux en tant qu'artistes. En 1934, il est devenu courant pour les calypsoniens de socialiser avec les aristocrates, même s'ils étaient invités en tant qu'artistes.” (manuscrit du Lion’s )

Pionniers de la Calypso

En mars 1934, Eduardo Sa Gomes, l'agent de Trinidad pour Brunswick Records, envoie Lion et Atilla the Hun enregistrer à New York. Cet événement a été l'un des moments déterminants de l'histoire du calypso. Alors que Belasco et Houdini et d'autres avaient déjà enregistré des calypsos aux États-Unis, c'était le premier voyage pour les calypsoniens basés à Trinidad à se rendre à New York sous contrat pour enregistrer, et leur succès s'est avéré être le début d'une série de voyages annuels par certains calypsoniens. Au cours des dix années suivantes, des artistes comme Executor, Tiger, Caresser, Invader, Growler, Beginner, Destroyer et d'autres avaient enregistré avec Decca à New York. (Decca even sent recording facilities to Trinidad between 1938 and 1940. Hundreds of calypsos were recorded during this period.) Here is a link to Atilla & Lion describing their trip to the US in 1934. https://www.youtube.com/watch?v=shGJOUc_H58

Depression & Sedition Laws

Les "Grande Dépression” of the 1930’s brought adverse times to Trinidad and Tobago. Phenomenally high levels of unemployment, poverty, anti-colonial sentiment, civil and labour unrest, and the overhanging threat of war were all insensitive to encourage the colonial government to introduce Sedition Laws. These laws gave the authorities the right to censor and ban calypsos and the law was enforced.

Police patrolled the tents and other venues, and whenever an officer deemed their lyrics dubious, improper, immoral or seditious they would remove the singer from the stage. Attila, Lion, Tiger, King Radio, King Pharaoh, Executor, Pretender, Lord Butternut, Kitchener and others were subjected to this arbitrary harassment and arrests.

In addition to this on the spot vigilance, the authorities demanded that they “vet” all lyrics before any record was cleared by customs. If this demand was not met, one risked the authorities seizing or destroying their records on arrival. Often singers would apply in advance before recording.

In 1937, the Commissioner of Police and Customs, dumped the entire shipment of Lion’s Netty Netty records in Port of Spain Harbor on the grounds of ‘immorality. “Sally Water” was also banned both songs were deemed improper and immoral. Netty Netty’s refrain, “Give me the thing you got in your belly” was considered lewd, and “Sally Sally water sprinkled in a saucer” was a bit too much for the authorities of the day. According to Lion: “If they banned that, then what would they do today?” (Manuscript). Here is a YouTube link to the original recording of Netty Netty in 1937. https://www.youtube.com/watch?=WHXJRx31_tc&list=PL6CEDA9A024635B7F

Let King Radio enlightens you about the “Sedition Law” of his era in a calypso called “They Want to License my Mouth”. Here is the link to King Radio’s calypso, http://www.youtube.com/watch?v=sJqZ0G4H0mo.

World War II & American GI’s land in Trinidad

Carnival was banned between 1942 -1945, but entertainment thrived throughout the island and so did calypso. In 1941 there were two US bases in T&T and approximately 2-3000 soldiers based here. Japan bombed Perl Habour in December 1941 and at that point America entered the War. The German’s U-boat war was thus widened to the East Atlantic and the Caribbean. The American’s deployed significant forces to the Caribbean region Trinidad included. By late 1942 there were about 225 bases and 135000 Americans stationed in T&T. Our population then was ca. 430000 of which about 100000 were children. This was a significant 1 to 3 adult ratio, and of course the presence had an immediate and long term impact.

These soldiers who were earmarked for combat had an insatiable appitite for entertainment of all veriety. This new, receptive and massive audience turned out to be a blessing in disguise for the entire entertainment industry, calypsonians included. They were in great demand, they sang at the US bases, theaters, Cinemas, Bar, parties etc. Besides boosting the calypso industriy locally the GI’s exposure to calypso assisted in popularizing it in the USA, as in the case of the historic “Rum & Coca Cola” by Lord Invader. Here is the original version of this song by Lord Invader – http://www.youtube.com/watch?v=sD9autVt-q8

This is a link to the Andrew Sister’s version:

Trinidad & Tobago and the Caribbean played a very significant role during World War 2 and one can perhaps ask what role was that? And, if I say that we actually contributed to winning the battle of the Atlantic, a battle no side could afford to lose. I remember reading somewhere that perhaps the three most significant and decisive battles of all the theaters during WW2 was El Alamein in Egypt , Stalin Grad and the Battle Of The Atlantic. Which ever side lost one of these battles would inevitable lose the war. Kindly listen to this interview with the curator of the Chaguaramas Military Museum, he can perhaps convince you better than I can. http://www.youtube.com/watch?v=8XC_Gyfff8Y

Calypso goes global

In 1930’s, calypso was more or less unknown beyond the borders of La Trinity. Calypsonians took it from Trinidad through the Caribbean and then on to the cosmopolitan cities of the USA and Canada. There it was recycled and adapted to a US market. Several of the songs that were recorded by local calypsonians between 1934 & 1950 have been covered or sampled by top international artists. (Songs like, Love Alone(Lord Caresser), Ugly Woman(Lion), Matilda(King Radio) Roosevely In Trinidad(Atilla) Out The Fire (Lion), Monkey(Tiger/Lion/Beginner), Rum And Coca Cola(Lord Invader) Maryann(Lion) He Come From The Glory(Lion) and I can continue.) They have been played in movies and even reached the number one spot on the Billboard Chart and RnB charts years later.

Calypso became a craze in the USA, calypso was vouge and fashion, clothes, hats etc. This Calypso craze came to its climax internationally with Harry Belafonte in ca.1956. Belafonte’s album called, Calypso, reached number 1 on the Billboard album chart, and it was the first album to ever sell a million copies in a year.

(One can always discuss whether Belafonte’s Calypso album was all calypso) but regardless the album was a milestone accomplishment not only for calypso as a genre, but also for the recording industry in the USA. Link to Harry Belafonte – http://en.wikipedia.org/wiki/Harry_Belafonte

Nation Builders

By 1945, Calypsonians had put calypso and by extension Trinidad on the world map. But by doing so they also helped forge our cultural identity and sense of self. These pioneers have definitely contributed to the nation-building process of our twin islands, and that is priceless.

Today most Trinbagonians identify, in some form or fashion, with calypso, soca, chutney soca, carnival and pan, especially if we migrate. How does one measure these contributions in dollars & cents? Kindly try to define a Trinibagonian and see if you can leave out the word calypso or pan?

It is with this 1930’s social, political, economic and technical backdrop, that one must analyze the amazing achievements of the Golden Age calypsonians. To conclude, it should be fitting with a couple lines from the 1998 Calypso Monarch winning song “Beneath the Surface”par Mystic Prowler.

They had the stuff that great men are made of

It’s the stuff you can miss unless you look beneath the surface

Here is the link to Mystic Prowler “Beneath The Surface”


Voir la vidéo: La Calypso à Mons 2017