Chronologie de Marcus Claudius Marcellus

Chronologie de Marcus Claudius Marcellus


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Chronologie de Marcus Claudius Marcellus - Histoire

Préserver l'histoire de Marcellus, NY depuis 1960.

Ville de Marcellus, New York
Fondé en 1794

Marcellus
Société historique

Ville de Marcellus Les débuts

Le 4 juillet 1776, les États-Unis déclarent leur indépendance.
Cette année-là, la ville de Marcellus n'était qu'une forêt dense de
feuillus et arbres à feuilles persistantes, épais avec des vignes et des sous-bois.
Aucun village indien n'a jamais été construit ici et il n'y avait que quelques
Sentiers indiens qui ont été parcourus pour la chasse.

Le 6 septembre 1776, le congrès continental des États-Unis
Les États ont adopté une législation selon laquelle chaque État devrait avoir sa propre milice
et que les soldats devaient être payés avec des terres qui seraient
accordé à tout homme qui s'est enrôlé. Le 25 juillet 1782, le N.Y.S.
Le législateur a réservé une zone de terrain qui serait utilisée pour ces
concessions de terres. Le comté d'Onondaga a été formé. À ce moment-là
L'arpenteur-général Simeon Dewitt a divisé le territoire en 25
Military Tracts et les a nommés. C'est à cette époque que le nom
Marcellus a reçu, après Marcus Claudius Marcellus, un célèbre
Général romain qui vécut de 268 à 208 av. A cette époque le
Le canton de Marcellus était environ dix fois plus grand qu'aujourd'hui.
Il comprenait tout ou partie de Camillus, Skaneateles, Spafford, Marietta
& Onondaga Hill.

Les tout premiers colons sont arrivés à Marcellus à la fin de 1794, s'installant sur l'Est
et West Hill et dans la région de Marietta. Ils comprenaient des hommes par le
noms de William Cobb, Joab et Rufus Lawerence, Cyrus
Holcomb, Samuel Tyler, John Burtis et les Bowen et Cody
des familles. Les soldats qui ont initialement reçu des lots au sein de Marcellus
du tract militaire ne s'est jamais installé ici. La plupart ont vendu leurs lots
pour un profit. À l'automne 1795, les premiers colons permanents de la région
du Village Marcellus est venu. Il s'agissait de Daniel Bradley et
Le diacre Samuel Rice.

Ensemble, les deux hommes ont construit et ouvert le premier moulin à
Marcellus, la scierie Rice-Bradley. Il était situé à la base de
East Hill du côté ouest du ruisseau et le côté sud de la rue Main.
Au cours de l'hiver 1795-6, Dr. Elnathan Beach est devenu le premier
médecin à Marcellus et construit la première maison à ossature de bois à
ce qui est maintenant le 17 East Main St. Il a également ouvert le premier magasin général
cette même année. Au cours de l'hiver 1796-1797, la première école a été
construit en rondins sur Upper East Hill. L'école était enseignée par le
Honorable Daniel Bradley. Au printemps de 1797, les habitants de
Marcellus a tenu sa première assemblée municipale dans la taverne de Deacon
Samuel Riz.


D'après Tite-Live Ab urbe condition, pendant son consulat, de nombreux hauts fonctionnaires à Rome, tombant malades et dans presque tous les cas, moururent. L'un des édiles curules, Quintus Fabius Maximus a été approché par une femme de chambre, affirmant qu'elle connaissait la cause de ces décès et a promis de la révéler si le Sénat garantissait qu'elle ne serait pas punie pour son implication dans les décès. Fabius Maximus est allé directement chez M. Cl. Marcellus et G. Vl. Potitus, qui a renvoyé l'affaire au Sénat et elle a obtenu l'immunité de l'État. Elle a ensuite révélé que les morts étaient le fait de plusieurs matrones utilisant du poison, et les a amenées à les prendre en flagrant délit. Ils la suivirent et trouvèrent les matrones empoisonnant la nourriture et les boissons des fonctionnaires à Rome. Vingt matrones ont été amenées devant le forum, et ont affirmé que c'était un médicament, pas du poison, qui était mis dans la nourriture. On leur a alors dit de boire le mélange, de prouver la véracité de leurs paroles, ce qu'ils ont fait en se suicidant. Leurs accompagnateurs ont été arrêtés et ont donné les noms de nombreuses matrones, dont 170 ont été reconnues coupables de meurtre et ont été exécutées.(1)

En 327 av. place entre les deux, pour les empêcher de s'entraider. Cependant, son mandat de consul était sur le point d'expirer et les élections consulaires étaient bientôt, mais il était dans l'intérêt romain de le laisser à son poste, car il était sur le point d'attaquer les villes, alors un accord a été conclu pour que Publius agisse comme proconsul jusqu'à la fin de la guerre avec les Grecs. L'autre consul, Lucius Cornelius Lentulus commandait l'armée dans la guerre contre Samnium, donc les mêmes mesures ont été prises avec lui. Comme les deux consuls étaient absents, Cornelius a reçu des instructions pour nommer un dictateur, pour tenir les élections, et Cornelius a nommé Marcus Claudius Marcellus comme dictateur et Marcellus a nommé Spurius Postumius comme son Magister Equitum (Maître du cheval), pour servir de lieutenant principal. Marcellus n'a pas tenu les élections cependant, car des doutes ont été soulevés quant à savoir s'il avait été nommé en utilisant les formalités appropriées. Les augures ont été interrogés et ont déclaré que les formalités n'avaient pas été suivies, et sa nomination a été annulée, et les tribuns de l'époque ont déclaré que les actions des augures étaient malhonnêtes et que la seule raison pour laquelle ils ont donné cette réponse était que Marcus Claudius Marcellus était un plébéien, et ils ne voulaient pas d'un dirigeant plébéien. Les élections ont eu lieu par interrègne, et en raison de l'ajournement répété des élections sur un prétexte après l'autre, Gaius Poetelius Libo Visolus et Lucius Papirus Cursor (certaines sources disent Lucius Papirus Magilanus) ont été choisis comme consuls, par le quatorzième interrex Lucius Aemilius .(2)


C'est la branche principale des Marcelli, et cette page montre tous les Marcus de la famille. Ces Marcus Claudius Marcellus étaient tous liés les uns aux autres, la plupart étant directement liés de père en fils. Pour simplifier, Marcus est abrégé en "M.", Claudius en "Cl". et Gaius à "C.".

Cette famille provient d'un Marcus Claudius Marcellus qui était légat en 90 avant notre ère. Nous n'avons aucune trace du lien entre lui et la branche principale de la famille, mais il y en aurait certainement eu un. Il donna à son premier enfant l'agnomen "Aeserninus", qui se poursuivit tout au long de la lignée.


L'épée de Rome : Marcus Claudius Marcellus

Les trois guerres puniques ont été remportées par Rome, et la troisième guerre a vu la destruction complète de Carthage, mais il y a eu des périodes où les Romains étaient dans une situation désespérée et avaient besoin de généraux qualifiés pour les mener à la victoire. L'un de ces généraux était Scipion, qui a remporté la guerre sur le théâtre espagnol avant de finalement vaincre Hannibal en Italie, mais Hannibal était en Italie depuis plus d'une décennie avant de rencontrer Scipion. Les généraux audacieux et prudents qui ont empêché l'un des généraux les plus talentueux du monde de conquérir l'Italie ne reçoivent souvent pas assez de crédit.

L'un de ces généraux, plus tard connu sous le nom d'épée de Rome, était Marcus Claudius Marcellus. Marcellus a combattu courageusement contre les Gaulois entre la première et la deuxième guerre punique. Comme pour la plupart des grands hommes romains de l'époque, peu de choses ont été enregistrées sur Marcellus avant qu'il n'occupe ses plus hautes fonctions.

Nous savons (de Plutarque) que Marcellus était habile au combat au corps à corps et était impatient d'accepter des challengers. Les combats singuliers avant les batailles semblent avoir été plus fréquents qu'on ne le pensait, surtout pendant la République. Au cours d'une bataille en Sicile, Marcellus a sauvé son frère d'une attaque et a tué ces attaquants, les conditions mêmes pour gagner le prix distingué de la Couronne civique bien qu'il n'y ait aucune mention spécifique du prix.

Lors de campagnes ultérieures contre les Gaulois en 225-221 avant notre ère, Marcellus, maintenant consul, mena une attaque contre un roi gaulois, Viridomarus. Les deux dirigeants se sont distingués dans la foule grâce à l'armure coûteuse et ornée qu'ils ont fait la guerre et chargé, un contre un. Ce combat singulier s'est terminé assez rapidement lorsque Marcellus a fait tomber le roi de son cheval et l'a tué. Avec un dévouement rapide aux dieux, les armées se sont affrontées et les Romains, le moral remonté par la victoire de leur commandant, ont remporté une victoire facile.

Marcellus a continué la guerre avec un grand succès et a obtenu un triomphe à son retour à Rome. En tuant un roi adverse et en prenant son armure, Marcellus a gagné un honneur rare et unique. Connu comme Spolia Opima l'armure était considérée comme l'un des plus grands honneurs avec seulement deux autres obtenant l'honneur avant Marcellus, l'un d'eux étant Romulus. Après son triomphe vers 220 avant notre ère, nous avons peu de traces de Marcellus jusqu'en 216.

Marcus Claudius Marcellus

En 216, Hannibal avait remporté son trio de victoires dévastatrices à Trebbia, Trasimène et Cannes. Rome était dans la tourmente et un autre dictateur a été nommé. Marcellus fut nommé préteur et doté d'une armée. En tant que préteur, Marcellus a été chargé de défendre la ville fortifiée de Nola contre l'armée d'Hannibal peu après Cannes.

A Nola Marcellus organisa une forte défense de la ville et réussit à repousser Hannibal. Bien que cette bataille ait été beaucoup plus petite que celle de Cannes en termes de troupes engagées, elle a été une énorme victoire motivante, étant le premier véritable revers subi par Hannibal en Italie. Au cours des deux années suivantes, Hannibal a tenté deux autres assauts de Nola et à chaque fois, Marcellus l'a rencontré et a forcé Hannibal à battre en retraite.

Une carte montrant la route principale de Rome et de nombreuses villes. Ces villes étaient la cible principale d'Hannibal et Marcellus, les sécuriser, les défendre et les gagner a été une lutte majeure tout au long de la guerre.

Après ses défenses, Nola Marcellus fut envoyé en Sicile en 214 pour reprendre le contrôle de Syracuse. La grande cité-État avait été un allié sous le roi Hiéron, mais à la mort de Hiéron, son petit-fils Hiéronymus monta sur le trône et fit allégeance à Carthage. Marcellus partit pour Syracuse avec la ferme intention d'attaquer la ville car le siège d'une ville aussi bien située aurait pu facilement durer une décennie ou plus.

Ce n'est qu'un des engins d'Archimède que Marcellus a dû surmonter pour prendre la ville. bien qu'il ait probablement semblé un peu différent de celui attendu dans cette peinture.

Le personnage le plus célèbre au siège de Syracuse était le légendaire Archimède. Le mathématicien et ingénieur a conçu de multiples mesures défensives contre les Romains, qui ont tenté des assauts terrestres et maritimes. Des catapultes géantes ont coulé des navires d'un seul coup tandis que de grandes grues munies de griffes à plusieurs crochets soulevaient des navires entiers hors de l'eau et les brisaient sur les rochers. Marcellus a riposté avec des navires à plate-forme massifs transportant des tours de siège et était très agressif. Bien que cela ait finalement pris deux ans, Marcellus a finalement pris la ville et a de nouveau placé toute la Sicile sous contrôle romain.

À son retour en Italie, Marcellus jouissait d'une réputation assez élevée en tant qu'homme d'action agressif, tout le contraire de l'efficace mais frustrant Fabius Maximus. Marcellus a été chargé de suivre Hannibal dans le sud de l'Italie et plusieurs années ont été consacrées à la reprise des villes qui étaient passées à Hannibal.

Marcellus a mené deux batailles rangées contre Hannibal, une en 210 et une en 209 avant notre ère. Ces batailles ont été des impasses durement combattues, la première s'étant terminée à la tombée de la nuit et la deuxième bataille s'est déroulée sur trois jours avec de lourdes pertes mais aucune victoire décisive de part et d'autre. Bien que Marcellus n'ait pas vaincu Hannibal, il avait fait l'impossible en ne perdant tout simplement pas. Comme Hannibal était toujours en territoire ennemi, il risquait de perdre son invasion par la force de l'usure sur ses forces. La bataille de trois jours à Canusium coûta à Hannibal environ 8 000 hommes tandis que les Romains continuaient à lever de nouvelles armées en Italie.

Hannibal souhaitait souvent retourner dans le nord de l'Italie pour recruter plus de Gaulois, mais était détenu dans le sud de l'Italie par des généraux tels que Marcellus et Fabius. Par Frank Martini CC BY-SA 3.0

Alors que Marcellus continuait à avoir du succès, il obtint à plusieurs reprises des postes élevés, remportant le consulat à quatre reprises pendant la guerre. Gagnant un autre commandement italien en 208, Marcellus recherchait des positions avec un petit garde du corps lorsqu'il fut pris en embuscade par une force beaucoup plus importante de cavalerie numide. Marcellus a été empalé par une lance et est mort sur le terrain. Hannibal lui aurait donné des funérailles convenables et envoyé les cendres de Marcellus à sa famille, montrant beaucoup de respect au général.

Marcellus a eu un impact énorme sur le cours de la guerre. Sa capture de Syracuse a empêché Carthage de trouver un chemin facile pour renforcer Hannibal et a éliminé une puissance sicilienne historique. Ses compteurs agressifs en Italie ont donné à tout Rome l'espoir de la victoire, car la nouvelle de Marcellus gardant à nouveau Nola d'Hannibal était une excellente nouvelle pour les Romains à laquelle s'accrocher après les horribles désastres des premières années de guerre. Sa reprise agressive des villes en défection a amené Hannibal à se retrouver dans un jeu sans fin de rattrapage alors que sa base de pouvoir dans le sud de l'Italie se rétrécissait continuellement. La réputation de Marcellus en tant que guerrier qui pouvait également rivaliser avec Hannibal en tactique a permis au Sénat et au peuple de Rome de lui faire tellement confiance qu'ils pouvaient envoyer des armées en Espagne en vue d'une victoire stratégique complète.


L'épée de Rome : Marcus Claudius Marcellus

Les trois guerres puniques ont été remportées par Rome, et la troisième guerre a vu la destruction complète de Carthage, mais il y a eu des périodes où les Romains étaient dans une situation désespérée et avaient besoin de généraux qualifiés pour les mener à la victoire. L'un de ces généraux était Scipion, qui a remporté la guerre sur le théâtre espagnol avant de finalement vaincre Hannibal en Italie, mais Hannibal était en Italie depuis plus d'une décennie avant de rencontrer Scipion. Les généraux audacieux et prudents qui ont empêché l'un des généraux les plus talentueux du monde de conquérir l'Italie ne reçoivent souvent pas assez de crédit.

L'un de ces généraux, plus tard connu sous le nom d'épée de Rome, était Marcus Claudius Marcellus. Marcellus a combattu courageusement contre les Gaulois entre la première et la deuxième guerre punique. Comme pour la plupart des grands hommes romains de l'époque, peu de choses ont été enregistrées sur Marcellus avant qu'il n'occupe ses plus hautes fonctions.

Nous savons (de Plutarque) que Marcellus était habile au combat au corps à corps et était impatient d'accepter des challengers. Les combats singuliers avant les batailles semblent avoir été plus fréquents qu'on ne le pensait, surtout pendant la République. Au cours d'une bataille en Sicile, Marcellus a sauvé son frère d'une attaque et a tué ces attaquants, les conditions mêmes pour gagner le prix distingué de la Couronne civique bien qu'il n'y ait aucune mention spécifique du prix.

Lors de campagnes ultérieures contre les Gaulois en 225-221 avant notre ère, Marcellus, maintenant consul, mena une attaque contre un roi gaulois, Viridomarus. Les deux dirigeants se sont distingués dans la foule par l'armure coûteuse et ornée qu'ils ont fait la guerre et chargée, un contre un. Ce combat singulier s'est terminé assez rapidement lorsque Marcellus a fait tomber le roi de son cheval et l'a tué. Avec un dévouement rapide aux dieux, les armées se sont affrontées et les Romains, le moral remonté par la victoire de leur commandant, ont remporté une victoire facile.

Marcellus a continué la guerre avec beaucoup de succès et a obtenu un triomphe à son retour à Rome. En tuant un roi adverse et en prenant son armure, Marcellus a gagné un honneur rare et unique. Connu comme Spolia Opima l'armure était considérée comme l'un des plus grands honneurs avec seulement deux autres obtenant l'honneur avant Marcellus, l'un d'eux étant Romulus. Après son triomphe vers 220 avant notre ère, nous avons peu de traces de Marcellus jusqu'en 216.

Marcus Claudius Marcellus

En 216, Hannibal avait remporté son trio de victoires dévastatrices à Trebbia, Trasimène et Cannes. Rome était dans la tourmente et un autre dictateur a été nommé. Marcellus fut nommé préteur et doté d'une armée. En tant que préteur, Marcellus a été chargé de défendre la ville fortifiée de Nola contre l'armée d'Hannibal peu après Cannes.

A Nola Marcellus organisa une forte défense de la ville et réussit à repousser Hannibal. Bien que cette bataille ait été beaucoup plus petite que celle de Cannes en termes de troupes engagées, elle a été une énorme victoire motivante, étant le premier véritable revers subi par Hannibal en Italie. Au cours des deux années suivantes, Hannibal a tenté deux autres assauts de Nola et à chaque fois, Marcellus l'a rencontré et a forcé Hannibal à battre en retraite.

Une carte montrant la route principale de Rome et de nombreuses villes. Ces villes étaient la cible principale d'Hannibal et Marcellus, les sécuriser, les défendre et les gagner a été une lutte majeure tout au long de la guerre.

Après ses défenses, Nola Marcellus fut envoyé en Sicile en 214 pour reprendre le contrôle de Syracuse. La grande cité-État avait été un allié sous le roi Hiéron, mais à la mort de Hiéron, son petit-fils Hiéronymus monta sur le trône et fit allégeance à Carthage. Marcellus partit pour Syracuse avec la ferme intention d'attaquer la ville car le siège d'une ville aussi bien située aurait pu facilement durer une décennie ou plus.

Ce n'est qu'un des engins d'Archimède que Marcellus a dû surmonter pour prendre la ville. bien qu'il ait probablement semblé un peu différent de celui attendu dans cette peinture.

Le personnage le plus célèbre au siège de Syracuse était le légendaire Archimède. Le mathématicien et ingénieur a conçu de multiples mesures défensives contre les Romains, qui ont tenté des assauts terrestres et maritimes. Des catapultes géantes ont coulé des navires d'un seul coup tandis que de grandes grues munies de griffes à plusieurs crochets soulevaient des navires entiers hors de l'eau et les brisaient sur les rochers. Marcellus a riposté avec des navires à plate-forme massifs transportant des tours de siège et était très agressif. Bien que cela ait finalement pris deux ans, Marcellus a finalement pris la ville et a de nouveau placé toute la Sicile sous contrôle romain.

À son retour en Italie, Marcellus jouissait d'une réputation assez élevée en tant qu'homme d'action agressif, tout le contraire de l'efficace mais frustrant Fabius Maximus. Marcellus a été chargé de suivre Hannibal dans le sud de l'Italie et plusieurs années ont été passées à reprendre les villes qui étaient passées à Hannibal.

Marcellus a mené deux batailles rangées contre Hannibal, une en 210 et une en 209 avant notre ère. Ces batailles ont été des impasses durement combattues, la première s'étant terminée à la tombée de la nuit et la deuxième bataille s'est déroulée sur trois jours avec de lourdes pertes mais aucune victoire décisive de part et d'autre. Bien que Marcellus n'ait pas vaincu Hannibal, il avait fait l'impossible en ne perdant tout simplement pas. Comme Hannibal était toujours en territoire ennemi, il risquait de perdre son invasion par la force de l'usure sur ses forces. La bataille de trois jours à Canusium coûta à Hannibal environ 8 000 hommes tandis que les Romains continuaient à lever de nouvelles armées en Italie.

Hannibal souhaitait souvent retourner dans le nord de l'Italie pour recruter plus de Gaulois, mais était détenu dans le sud de l'Italie par des généraux tels que Marcellus et Fabius. Par Frank Martini CC BY-SA 3.0

Alors que Marcellus continuait à avoir du succès, il obtint à plusieurs reprises des postes élevés, remportant le consulat à quatre reprises pendant la guerre. Gagnant un autre commandement italien en 208, Marcellus recherchait des positions avec un petit garde du corps lorsqu'il fut pris en embuscade par une force beaucoup plus importante de cavalerie numide. Marcellus a été empalé par une lance et est mort sur le terrain. Hannibal lui aurait donné des funérailles convenables et envoyé les cendres de Marcellus à sa famille, montrant beaucoup de respect au général.

Marcellus a eu un impact énorme sur le cours de la guerre. Sa capture de Syracuse a empêché Carthage de trouver un chemin facile pour renforcer Hannibal et a éliminé une puissance sicilienne historique. Ses contres agressifs en Italie ont donné à tout Rome l'espoir de la victoire, car la nouvelle de Marcellus gardant à nouveau Nola d'Hannibal était une excellente nouvelle pour les Romains à laquelle s'accrocher après les horribles désastres des premières années de guerre. Sa reprise agressive des villes en défection a amené Hannibal à se retrouver dans un jeu sans fin de rattrapage alors que sa base de pouvoir dans le sud de l'Italie se rétrécissait continuellement. La réputation de Marcellus en tant que guerrier qui pouvait également rivaliser avec Hannibal en tactique a permis au Sénat et au peuple de Rome de lui faire tellement confiance qu'ils pouvaient envoyer des armées en Espagne en vue d'une victoire stratégique complète.


Contenu

Selon la légende, le premier des Claudii était une Sabine, du nom de Attius Clausus, qui vint à Rome avec ses serviteurs en 504 av. J.-C., la sixième année de la République. [i] [6] À cette époque, la République naissante était engagée dans une guerre régulière avec les Sabins et on dit que Clausus était le chef d'une faction cherchant à mettre fin au conflit. Lorsque ses efforts ont échoué, il a fait défection aux Romains, amenant avec lui pas moins de cinq cents hommes capables de porter les armes, selon Dionysius. [8]

Clausus, qui a échangé son nom sabine pour le latin Appius Claudius, fut inscrit parmi les patriciens, et reçut un siège au Sénat, devenant rapidement l'un de ses membres les plus influents. [6] [7] [ii] Ses descendants ont obtenu un lieu de sépulture au pied de la colline du Capitole, et ses partisans ont attribué des terres de l'autre côté de l'Anio, où ils ont formé le noyau de ce qui est devenu le "Vieux Claudien" tribu. [6] [7] [8]

L'empereur Claude aurait fait référence à ces traditions dans un discours prononcé devant le sénat, dans lequel il plaidait en faveur de l'admission des Gaulois dans ce corps. « Mes ancêtres, dont le plus ancien a été fait à la fois citoyen et noble de Rome, m'encouragent à gouverner par la même politique de transférer à cette ville tous les mérites remarquables, où qu'ils se trouvent. [9] À l'époque impériale, l'influence des Claudii était si grande que le poète Virgile les flattait d'un anachronisme délibéré. Dans son Énéide, il fait d'Attius Clausus un contemporain d'Énée, aux côtés duquel il se rallie à une foule de quirites, ou des lanciers. [iii] [10]

Le nom Claude, initialement Clausus, est généralement dit être dérivé de l'adjectif latin claude, signifiant "boiteux". En tant que cognomen, Claude se trouve parfois dans d'autres gentes. Cependant, puisqu'il n'y a aucune tradition que l'un des premiers Claudii était boiteux, le nomen pourrait se référer à un ancêtre d'Attius Clausus. Cela aurait pu aussi être métaphorique, ou ironique, et la possibilité demeure que cette dérivation soit erronée. La métathèse de Clausus dans Claude, et sa sous-forme commune, Clodius, implique l'alternance de 'o' et 'au', ce qui semble avoir été courant dans les mots d'origine sabine. L'alternance de « s » et « d » se produit dans des mots empruntés au grec : latin rose du grec rhodon mais dans ce cas clause ou *fermeture est un mot sabin devenant motte de terre- en latin. Le nom pourrait provenir des colons grecs du Latium, mais il n'y a aucune preuve en faveur de cette hypothèse. [11] [12]

Les premiers Claudii favorisaient la praenomina Appius, Gaïus, et Publius. Ces noms ont été utilisés par le patricien Claudii tout au long de leur histoire. Tibère a été utilisé par la famille des Claudii Nerones, tandis que Marcus, bien qu'utilisé occasionnellement par le premier patricien Claudii, était favorisé par les branches plébéiennes de la famille. [13] Selon Suétone, la gens évitait le praenomen Lucius parce que deux premiers membres portant ce nom avaient déshonoré la famille, l'un ayant été reconnu coupable de vol de grand chemin et l'autre de meurtre. [1] [7] Cependant, le nom a été utilisé par au moins une branche des Claudii au dernier siècle de la République, dont une qui, comme Rex Sacrorum, était certainement patricienne. A ces noms, le plébéien Claudii ajouta Quintus et Sextus.

Le prénom Appius est souvent dit avoir été unique aux Claudii, et rien de plus qu'une latinisation de la Sabine Attius. Mais en fait, il existe d'autres personnages dans l'histoire romaine nommés "Appius", et plus tard, le nom a été utilisé par des familles plébéiennes telles que les Junii et les Annii. Ainsi, il semble plus exact de dire que les Claudii étaient la seule famille patricienne à Rome connue pour avoir utilisé Appius. Quant à son équivalent Sabine, Attius a fait l'objet de nombreuses discussions de la part des philologues. La forme Attus est mentionné par Valerius Maximus, qui l'a relié au nom grec bucolique Atys. Braasch l'a traduit par Väterchen, « petit père » et l'a relié à une série de noms parentaux d'enfance : « atta, tata, acca », et ainsi de suite, devenant des noms tels que Tatius (aussi Sabine) et Atilius. [14]

À la fin de la République et au début de l'Empire, les Claudii Nerones, qui ont donné naissance à la famille impériale, ont adopté le praenomen Décimus, rarement utilisé par une famille patricienne. Par la suite, ils ont commencé à échanger des praenomina traditionnels contre des noms qui sont d'abord entrés dans la famille en tant que cognomina, tels que Néron, Drusus, et Germanicus.

Le patricien Claudii portait divers noms de famille, dont caecus, Caudex, Centho, Crassus, Néron, Pulcher, Regillensis, et Sabinus. Les deux derniers, bien qu'applicables à toutes les gens, étaient rarement utilisés lorsqu'il y avait un cognomen plus défini. Quelques-uns des patriciens Claudii sont mentionnés sans aucun nom de famille. Les noms de famille du plébéien Claudii étaient Asellus, Canine, Centumale, Cicéron, Flamen, Glaber, et Marcellus. [1]

Le premier Claudii portait le nom de famille Sabinus, un nom de famille courant faisant généralement référence à un Sabin, ou à quelqu'un d'ascendance Sabine, qui, selon toute tradition, étaient les Claudii. [iv] Ce cognomen a d'abord été adopté par Appius Claudius, le fondateur de la gens, et a été conservé par ses descendants, jusqu'à ce qu'il soit remplacé par Crassus. [1]

Regillensis ou Inregillensis, un nom de famille du premier Claudii, serait dérivé de la ville de Regillum, une colonie sabine, où Appius Claudius a vécu avec sa famille et ses serviteurs avant de venir à Rome. Son emplacement exact est inconnu, mais il devait se trouver à proximité du lac Régille, où s'est déroulée l'une des batailles les plus importantes de l'histoire des débuts de la République romaine. Le même nom était porté par une famille de Postumii, bien que dans ce cas, le nom de famille soit censé avoir été dérivé de la bataille du lac Regillus, au cours de laquelle le général romain victorieux était le dictateur Aulus Postumius Albus. [7] [16] [17]

Crassus, parfois donné comme diminutif Crassinus, était un nom de famille commun généralement traduit par « épais, solide » ou « terne ». [18] Ce nom a succédé à celui de Sabinus comme nom de famille de la famille principale de la gens Claudia. Il a été porté par les membres de la famille du Ve au IIIe siècle av. Les autres familles principales du patricien Claudii descendaient d'Appius Claudius Caecus, le dernier membre enregistré des Claudii Crassi, qui a donné un nom différent à chacun de ses quatre fils : Russus (ou Rufus), Pulcher, Cento ou Centho, et Néron. [13]

Pulcher, le nom de famille de la branche principale suivante de la gens Claudia, signifie beau, bien qu'il se puisse que le cognomen ait été donné ironiquement. [19] Les Claudii Pulchri étaient une famille étendue, qui a fourni à la République plusieurs consuls et a survécu à l'époque impériale. [13]

L'autre branche principale du patricien Claudii portait le patronyme Néron, à l'origine un Sabine praenomen décrit comme signifiant, fortis ac strenuus, qui se traduit grossièrement par "fort et robuste". C'est peut-être le même que le praenomen ombrien Nérius. Cette famille s'est distinguée dans toute la dernière République et a donné naissance à plusieurs des premiers empereurs, dont Tibère, Claude et Néron. Une bizarrerie des noms sous lesquels ces empereurs sont connus aujourd'hui est que plusieurs de leurs ancêtres portaient le nom Tibère Claudius Néron de trois empereurs appartenant à la même famille, l'un est connu par un praenomen, un par un nomen et un par un cognomen. [7]

La famille la plus illustre du plébéien Claudii portait le patronyme Marcellus, qui est un diminutif du praenomen Marcus. Ils ont acquis une renommée éternelle grâce aux exploits de Marcus Claudius Marcellus, l'un des meilleurs généraux de Rome et une figure dominante de la Seconde Guerre punique, qui a été cinq fois consul et a remporté le spolia opima, battant et tuant le roi gaulois, Viridomarus, en combat singulier. [20]

La plupart de ceux qui ont utilisé l'orthographe Clodius descendaient de membres plébéiens de la gens, mais une famille de ce nom était une branche cadette du patricien Claudii Pulchri, qui passa volontairement aux plébéiens, et utilisa l'orthographe Clodius se différencier de leurs parents patriciens. [21]

caecus, le nom de famille d'un des Claudii Crassi, fait référence à l'état de sa cécité, qui est bien attesté, bien qu'il semble qu'il ne soit devenu aveugle qu'à un âge avancé. Le surnom initial de Caecus était Crassus. [22] [23] Selon une légende, il a été frappé d'aveuglement par les dieux pendant sa censure, après avoir incité l'ancienne famille des Potitii à enseigner les rites sacrés d'Hercule aux esclaves publics. Les Potitii eux-mêmes auraient péri à la suite de ce sacrilège. Cependant, Claudius était relativement jeune au moment de sa censure en 312 avant JC, et a été élu consul seize ans plus tard, en 296. [24]

Le frère de Caecus, qui partageait le même praenomen, s'est distingué par le cognomen Caudex, signifiant littéralement un « tronc d'arbre », bien que métaphoriquement c'était une insulte, signifiant un « idiot ». Selon Seneca, il a obtenu le nom de famille de son attention aux affaires navales. [25]

Voir aussi Clodius pour les membres de la gens qui ont utilisé l'orthographe alternative du nom principalement ou uniquement.


Remarques[modifier]

  1. ↑ 1.01.11.21.3 "Servius Sulpicius Rufus | Juriste romain". Encyclopédie Britannica . Récupéré le 2019-12-09 .
  2. Cicéron, Brutus 40.150-42.157.
  3. Cicéron, Pro Murena 15-30.
  4. ↑ LOEB Classics, Cicéron en vingt-huit volumes XXV, p246, note de bas de page a.
  5. ↑ 5.05.1 Harries, Jill (2016), du Plessis, Paul J. (éd.), « Servius, Cicero and the Res Publica of Justinian », La loi de Cicéron, Rethinking Roman Law of the Late Republic, Edinburgh University Press, pp.𧆃-132, ISBN  978-1-4744-0882-0 , JSTOR㺊.3366/j.ctt1g050m4.13
  6. Un d. Fam. 4.5 et 12.
  7. ↑ Haskell, H.J. : "C'était Cicéron" (1964) p.250-251.
  8. Instit. X. 1, 1,6.
  9. ↑ Pour les titres voir Teuffel-Schwabe, Hist. de la Littérature Romaine. 174, 4).
  10. Susan Treggiari Servilia et sa famille - 130

Construire une chronologie des deuxièmes guerres puniques, l'aide serait incroyable !

Voici une liste des consuls pour la période de la seconde guerre punique :

218 avant J.-C. Publius Cornelius Scipion & Tiberius Sempronius Longus
217 BC Gnaeus Servilis Geminus & Gaius Flaminius Suffect – Marcus Atilius Regulus
216 avant JC Gaius Terentius Varro & Lucius Aemilius Paullus
215 BC Lucius Postumius Albinus & Tiberius Sempronius Gracchus Suffect – Marcus Claudius Marcellus II & Quintus Fabius Maximus Verrucosus
214 BC Quintus Fabius Maximus Verrucosus & Marcus Claudius Marcellus
213 av. J.-C. Quintus Fabius Maximus & Tiberius Sempronius Gracchus
212 BC Quintus Fulvius Flaccus & Appius Claudius Pulcher
211 BC Gnaeus Fulvius Centumalus Maximus & Publius Sulpicius Galba Maximus
210 av. J.-C. Marcus Claudius Marcellus & Marcus Valerius Laevinus
209 BC Quintus Fabius Maximus Verrucosus & Quintus Fulvius Flaccus
208 av. J.-C. Marcus Claudius Marcellus & Titus Quinctius Crispinus
207 av. J.-C. Gaius Claudius Nero & Marcus Livius Salinator
206 BC Lucius Veturius Philo & Quintus Caecilius Metellus
205 BC Publius Cornelius Scipio Africanus & Publius Licinius Crassus Dives
204 avant J.-C. Marcus Cornelius Cethegus & Publius Sempronius Tuditanus
203 av. J.-C. Gnaeus Servilius Caepio & Gnaeus Servilis Geminus
202 av. J.-C. Marcus Servilis Pulex Geminus & Tiberius Claudius Nero

Caracalla

Liste des événements marquants de la seconde guerre punique :

219 av. J.-C. – Siège de Sagonte
218 av. J.-C. - Octobre - Passage des Alpes d'Hannibal
- Novembre – Bataille du Tessin
- Décembre – Bataille de la Trebia
- Gnaeus Scipio capture Hanno en Espagne
217 av. J.-C. - Avril – Bataille du lac Trasimène
- mai – octobre – Quintus Fabius nommé dictateur par le sénat
216 avant JC – Août - Bataille de Cannes
- Première bataille de Nola
213 – 211 av. J.-C. – Siège de Syracuse
212 avant JC - La première bataille de Capoue
211 av. J.-C. - Siège et seconde bataille de Capoue
- La marche sur Rome.
208 av. J.-C. – Espagne : Bataille de Baecula
207 av. J.-C. – Bataille de Grumentum
- Battle of the Metaurus
206 BC – Battle of Ilipa
204 BC – Battle of Crotona
203 BC – Battle of Bagbrades
202 BC – Battle of Zama

Ali b

Pixi666

Bastillon

Espagne
209 capturing N.Carthage
206 Scipio ill, rumours of his death, major uprising from iberians led by Indibilis

East
215 treaty between Filip V and Hannibal
205 or 204 (not sure), peace between Macedonians and Romans

Italie
216 aside from Cannae, Rome also lost a major battle near Modene against Gauls
215 Capua goes on Carthaginian side
212 Tarent captured by Hannibal
209 Tarent re-captured by Fabius Maximus
208 BOTH consuls dead, unprecedented event in Rome's history. among them Marcellus, who had re-captured Syracuse in 211
205/204 Locri re-captured by Scipio, big scandal with his legate
203 Mago beaten and dies on ship, while travelling back to Africa

Afrique
during first years Syphax (numidian king) fights with his neighbours
207 Hasdrubal Gisco and Scipio try to sign a treaty with Syphax, Scipio wins
206 Massinissa secretly allies himself with Scipio
206 Gades captured
206/205 (not sure) Hasdrubal Gisco arranges a marriage between his daughter and Syphax - pretty much whole of Numidia is now in the hands of Carthage
202 Hannibal summoned from Italy

autre
215 Rome succesfully defends Sardine
215 Marcellus defends Nola
215 King of Syracuse dies, new king supports Carthage. soon new king is assasinated by aristocrats - chaos in Syracuse


Marcellus – Augustus’ nephew

Marcus Claudius Marcellus/ was the nephew of emperor Augustus. He was born in 42 BCE and he was the son of Gaius Claudius Marcellus and Octavia the Yougher, the older sister of Augustus. Being one of the closest relatives of emperor, he became eventual successor.

From 30 BCE August began to introduce Marcellus into public activity, letting him know that he sees him as future heir. Earlier at the age of three Marcellus he was engaged to Pompeia, the daughter of Sextus Pompey, when the triumvirs Octavian and Marc Antony made peace with him in Puteoli. When Pompey was defeated three years later, Pompeia and her father fled to Asia and the marriage did not take place.

In 29 BCE Marcellus participated in the triple triumph of Octavian, similar to the participation of Octavian in the triumph of Caesar in 46 BCE. In 25 BCE he married a 14-year-old Julia, the only daughter of emperor Augustus. The active promotion of the nephew was proof that Octavian see him as potential successor (the emperor had no male offspring). He carefully guided his political career. The young man became a military tribune, aedile and pontiff, which were to help him adapt to the future control of the Empire.

Unexpectedly, Marcellus fell ill and died in Baiae in 23 BCE. As often happens in such unexpected situations, there were voices about the assassination. There were rumors that Livia had poisoned Marcellus. This version of events was supported by the boy’s mother, Octavia. Most likely, however, the reason for the death was natural. Marcellus became ill with an infection of the upper respiratory tract, which was unskilfully tried to heal. Hydrotherapy (cold baths) was fashionable at that time, which only accelerated the development of the disease and led to death. Octavian, despite his family tragedy, kept searching for his successor.

Marcellus was the first person buried in the newly built Mausoleum of Augustus. To commemorate his memory, Oktavia set up a library, and Augustus called a theater of Marcellus.


Voir la vidéo: Marcus Claudius Marcellus