Fresque "Sappho", Pompéi

Fresque



We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.


Sapho

Sapho ( / ˈ s æ f oʊ / grec : Σαπφώ Saphir [sap.pʰɔ̌ː] grec éolique Ψάπφω Psápphō c. 630 – env. 570 avant notre ère) était un poète grec archaïque de l'île de Lesbos. [a] Sappho est connue pour sa poésie lyrique, écrite pour être chantée accompagnée d'une lyre. [2] Dans les temps anciens, Sappho était largement considéré comme l'un des plus grands poètes lyriques et a reçu des noms tels que la "Dixième Muse" et "La Poétesse". La plupart de la poésie de Sappho est maintenant perdue, et ce qui existe a surtout survécu sous forme fragmentaire, deux exceptions notables sont l'"Ode à Aphrodite" et le poème de Tithonus. [3] Aussi bien que la poésie lyrique, les commentateurs antiques ont prétendu que Sappho a écrit la poésie élégiaque et iambique. Trois épigrammes attribuées à Sappho existent, mais ce sont en fait des imitations hellénistiques du style de Sappho.

On sait peu de choses sur la vie de Sappho. Elle était issue d'une famille aisée de Lesbos, bien que les noms de ses parents soient incertains. Des sources anciennes disent qu'elle avait trois frères Charaxos (Χάραξος), Larichos (Λάριχος) et Eurygios (Εὐρύγιος). Le Suda mentionne les noms des trois frères. [4] Deux d'entre eux, Charaxos et Larichos, sont également mentionnés dans le poème des Frères découvert en 2014. Elle a été exilée en Sicile vers 600 avant notre ère, et peut avoir continué à travailler jusqu'à environ 570 avant notre ère. Les légendes ultérieures entourant l'amour de Sappho pour le passeur Phaon et sa mort ne sont pas fiables. [5]

Sappho était un poète prolifique, composant probablement environ 10 000 vers. Sa poésie était bien connue et très admirée pendant une grande partie de l'antiquité, et elle était parmi le chanoine des neuf poètes lyriques les plus estimés par les érudits de l'Alexandrie hellénistique. La poésie de Sappho est toujours considérée comme extraordinaire et ses œuvres continuent d'influencer d'autres écrivains. Au-delà de sa poésie, elle est bien connue comme symbole d'amour et de désir entre femmes [6], avec les mots anglais saphique et lesbienne étant dérivé de son propre nom et du nom de son île natale respectivement. Alors que son importance en tant que poète est confirmée dès les premiers temps, toutes les interprétations de son travail ont été colorées et influencées par les discussions sur sa sexualité.


Licence

Cette image, publiée à l'origine sur Flickr, a été examiné le 19 avril 2015 par l'administrateur ou le réviseur Dyolf77, qui a confirmé qu'il était disponible sur Flickr sous la licence indiquée à cette date.

  • partager – copier, distribuer et transmettre l’œuvre
  • remixer – adapter le travail
  • attribution – Vous devez donner le crédit approprié, fournir un lien vers la licence et indiquer si des modifications ont été apportées. Vous pouvez le faire de toute manière raisonnable, mais pas d'une manière qui suggère que le concédant de licence vous approuve ou approuve votre utilisation.
  • partager de la même manière – Si vous remixez, transformez ou construisez sur le matériel, vous devez distribuer vos contributions sous la même licence ou une licence compatible avec l'original.

https://creativecommons.org/licenses/by-sa/2.0 CC BY-SA 2.0 Creative Commons Attribution-Share Alike 2.0 vrai vrai


Sappho et Lesbos – le début de la littérature lesbienne

Il ne fait aucun doute que l'affinité du même sexe est incluse dans les sources anciennes, mais il y a beaucoup moins de chapitres où les femmes sont attirées l'une par l'autre (avec des connotations positives ou négatives). Bien sûr, vous pouvez les trouver. Un exemple de représentation négative est cette épigramme sur deux femmes de Samos :

"Ils ne veulent pas jouer aux jeux d'Aphrodite selon ses règles, mais ils s'échappent vers d'autres choses qui ne sont pas appropriées."

Vraisemblablement, Aphrodite, déesse de l'amour, aide de nombreux amoureux hétérosexuels, alors que l'attirance homosexuelle n'était pas vraiment approuvée par la société grecque. Cependant, une autre source est un bon exemple d'acceptation : selon Plutarque le biographe, à Sparte "femmes justes" pourrait aussi tomber amoureux des filles.

Des personnes spécifiques sont rarement mentionnées. L'un d'eux était Sappho, dont nous avons le plus d'informations aujourd'hui.

Sapho, un parolier exceptionnel de la poésie grecque antique est né sur l'île de Lesbos au 7ème siècle avant JC. Elle a jeté les bases de la poésie lesbienne, a enseigné à beaucoup de femmes, et elle était déjà un immense talent aux yeux de ses contemporaines. Elle a légitimé l'attirance homosexuelle pour le passé, le présent et le futur et de plus, qu'elle peut s'exprimer à un niveau artistique exceptionnel.

La dame de cette fresque trouvée à Pompéi serait Sappho

Alors que Sappho est considérée comme la première poète lesbienne célèbre, les historiens de l'Antiquité pensent que, dans son jeune âge, elle aurait pu se marier avec un noble de l'île d'Andaros. Son mari présumé, selon plusieurs scientifiques, n'existait pas, ce qu'ils ont prouvé – entre autres – par le fait que son nom signifie « pénis ». Néanmoins, on peut en savoir plus sur la fille de Sappho, appelée Kleis, qui bien sûr ne prouve pas l'existence certaine du mari. Voici une partie d'un poème sur la petite fille :

« J'ai une belle fille

Je ne l'échangerais pas contre Lydia ni adorable. "

Atthis, amoureux de Sappho et des beaux poèmes

L'île de Lesbos a sans aucun doute prospéré à l'époque de la vie de Sappho. « Il est exceptionnel comme un Lesbienne chanteur" écrit Sappho dans son 106e fragment. En fait, les sources anciennes commémorent aussi les générations qui ont suivi Sappho, comme on peut le lire dans l'Iliade :

"Je lui donnerai sept excellentes ouvrières, Lesbiennes, que j'ai choisies pour moi-même lorsqu'il a pris Lesbos - toutes d'une beauté incomparable."
(Iliade, tome 9)

Il est intéressant et unique que, contrairement à la société centrée sur les hommes de la Grèce antique, une importante femme intellectuelle ait émergé à Lesbos. Sappho est devenue une poétesse reconnue à son époque : de l'argent a été émis avec son image, sa statue a été élevée, mais malgré tout, l'aspect le plus mémorable de sa vie est sa poésie d'amour. Un de ses poèmes très cité parle aussi d'amour. Vous pouvez écouter Douce Mère ici:

L'un de ses poèmes les plus complets est le fragment 94, adressé à Atthis. La dame apparaît dans plusieurs poèmes qui révèlent leur relation amoureuse. Atthis s'est mariée à un homme à la fin de ses études, ainsi a été forcée de quitter le groupe de poètes. Dans le vers, le Lyric I commémore le temps passé avec son amour, partageant son lit et ses danses festives.

"Je ne prétends pas que j'aimerais être mort."

Elle me quittait en larmes,

et encore et encore elle me disait :

"Sappho, ça fait mal ce qui nous est arrivé est tellement sombre

ce n'est pas mon choix, je le jure, de partir comme ça.

et avec des quantités de . parfum fleuri. digne d'une reine même, tu t'es oint partout,

et sur des lits moelleux. délicat. vous avez le désir satisfait. "

Sappho et ses disciples écoutent le poète Alkaios de Lesbos

Fragments et deux nouveaux poèmes de 2013

Seule une partie des plus de 500 fragments de Sappho est restée sous forme de textes contigus. Malheureusement, dans certains cas, seuls quelques mots ont été trouvés. Néanmoins, de plus en plus de poèmes sont découverts, le dernier en date date de janvier 2013. Les fragments de papyrus, présentés par Dirk Obbink (Maître de conférences à l'Université d'Oxford) sont des sensations littéraires.

Les deux fragments ont également été publiés en hongrois, dans Orphée Noster magazine en 2014. Voici une partie liée à l'amour de l'un d'entre eux :

"Comment quelqu'un peut-il ne pas être blessé et blessé à nouveau,

Kypris, Reine, celui qu'on aime vraiment,

et pas spécialement envie de répit de la souffrance ?

Quel genre de pensées avez-vous

pour me transpercer paresseusement de frissons

par désir qui délie les genoux. "

Des fragments sont restés du travail de Sappho

Outre son fragment de Kypris, son poème écrit à son frère aîné compte comme le dernier poème traduit de Sappho. En raison des fouilles archéologiques constantes, on ne sait pas encore quels autres poèmes seront mis au jour.


Description italienne

Tondo di Donna con tavolette cerate e stilo (cosiddetta "Saffo"), Museo Archeologico Nazionale di Napoli (inv. n° 9084). Affresco romano, del 50 circa, da Pompéi (VI, Insula Occidentalis) - Rinvenuto nel 1760, è uno degli affreschi più noti ed amati, comunemente detto Saffo. Ritrae in realtà una fanciulla dell'alta società pompeiana, riccamente agghindata con una retina d'oro sui capelli e grandi orecchini d'oro essa porta lo stilo alla bocca e tiene in mano le tavolette cerate, notoriamente han documenti contno aquenoabiliache han documenti cont . vedere con la poesia e ancor meno con la famosa scrittrice greca.


Frozen in Time : les moulages de Pompéi révèlent les derniers moments des victimes du volcan

Les moulages en plâtre de 86 victimes agonisantes de l'éruption du Vésuve en 79 après JC près de Pompéi seront exposés le 26 mai 2015 au Musée archéologique national de Naples, en Italie.

Les habitants de Pompéi, une ville romaine, étaient à l'agonie lorsqu'un nuage de gaz du volcan les a enveloppés, les tuant. Le gaz était à 300 degrés centigrades (572 degrés F). De toute évidence, d'après les expressions de leurs visages et leurs contorsions corporelles, ils ont été pris par surprise lorsque le nuage de cendres les a finalement consumés.

Les dents dépassent des lèvres étirées par la douleur. Une peau brûlante et incrustée, des crânes et des os saillants, des mâchoires exposées ont tous été pris au moment de la mort, lorsqu'un nuage rougeoyant de 300 °C a brûlé les surfaces des corps d'un seul coup, laissant leur intérieur mou et les enterrant sous les cendres et les pierres. Parmi eux se trouve la famille de la Maison du Bracelet d'Or : une femme avec un bébé sur ses genoux. Près d'elle se trouve un homme et un autre enfant, peut-être deux ans.

Une image poignante montre un enfant assis sur sa mère lorsque le nuage de cendres a frappé. Crédit : Splash News

Les corps réels, qui ont été sclérosés par la chaleur, ne seront pas exposés, mais plutôt les moulages en plâtre qui montrent la position exacte dans laquelle les corps ont été retrouvés.

Massimo Osanna, le surintendant de l'archéologie à Pompéi et dans les villes voisines a déclaré: "Jusqu'à présent, ils n'avaient jamais été inspectés, par sens de l'éthique avec lequel ces restes humains étaient toujours traités. Pas de statues en plâtre ou en bronze, mais de vraies personnes qui devraient être traité avec respect.

Certaines des victimes du nuage de gaz volcanique étaient clairement à l'agonie (photo Bigstock)

L'archéologue Giuseppe Fiorelli a trouvé les corps en 1863 et a trouvé un moyen de détecter et d'extraire les corps intacts de leurs lieux de repos à Pompéi. Les scientifiques ont également trouvé des animaux, dont un chien et un cochon, mais ils ne seront pas exposés dans le musée. Les animaux ont été restaurés à des fins archéologiques et scientifiques, a déclaré Osanna.

Une équipe de scientifiques, comprenant des archéologues, des ingénieurs, un anthropologue, des experts en restauration et des radiologues, entreprend le Grand Projet Pompéi pour faire le profilage anthropologique et génétique des malheureuses victimes de l'éruption. Les scientifiques espèrent mieux comprendre leur mode de vie et mieux les identifier. Ils publieront leurs découvertes et figureront dans un documentaire d'une entreprise de restauration de Salerne.

Pompéi était une ville romaine florissante du 6ème siècle avant JC jusqu'à ce qu'elle soit figée dans le temps, préservée par les couches de cendres qui ont craché de la grande éruption du Vésuve au 1er siècle après JC. Bien que Pompéi ait été initialement redécouverte à la fin du XVIe siècle, elle n'a été correctement fouillée qu'au XVIIIe siècle. Les excavateurs ont été surpris par les fresques sexuellement explicites qu'ils déterraient, assez choquantes pour la sensibilité des citoyens médiévaux de Rome, alors ils les ont rapidement recouverts.

Des fresques torrides découvertes à Pompéi. Source : BigStockPhoto

Lorsque les fouilles ont repris près de deux siècles plus tard, les archéologues ont trouvé la ville presque entièrement intacte - des miches de pain étaient toujours dans le four, des corps d'hommes, de femmes, d'enfants et d'animaux ont été retrouvés congelés dans leurs derniers instants, les expressions de peur toujours gravées sur leurs visages, et les restes de repas restaient jetés sur le trottoir. Cette découverte étonnante signifiait que les chercheurs pouvaient reconstituer exactement à quoi ressemblait la vie des anciens Romains de Pompéi - la nourriture qu'ils mangeaient, les travaux qu'ils effectuaient et les maisons dans lesquelles ils vivaient.

La ville de Pompéi (photo Bigstock)

Des photos de chercheurs travaillant avec les corps et réalisant des moulages en plâtre peuvent être consultées sur le Daily Mail.

Image vedette : Certaines des victimes de Pompéi étaient assises, d'autres allongées lorsque le nuage de gaz surchauffé les a enveloppées. (photo Bigstock)


Lecture recommandée pour les fanatiques de fresques

Ce que nous avons couvert dans cet article n'est qu'une brève histoire du médium de la fresque. Si vous souhaitez approfondir un peu plus le monde fascinant des fresques, nous pouvons vous recommander les livres suivants.

Florence : les peintures et fresques, 1250-1743

Si vous voulez le livre le plus complet sur les fresques et les peintures créées à Florence, alors ce livre illustré à couverture rigide de Ross King et Anja Grebe vous sera très utile. Ce livre comprend plus de 2000 des plus belles œuvres d'art à sortir de Florence entre 1250 et 1743. Les peintures comprennent toutes les œuvres exposées à la Galerie des Offices, à l'Accademia, au Duomo et au Palais Pitti.

  • Le livre le plus complet sur les peintures et les fresques de Florence
  • Plus de 2 000 œuvres d'art magnifiquement reproduites
  • Comprend toutes les œuvres peintes exposées dans des galeries sélectionnées

Fresques italiennes : Haute Renaissance et maniérisme 1510-1600

Ce livre à couverture rigide est la collection ultime de 460 peintures et fresques de la Haute Renaissance reproduites en couleurs, ainsi que de 60 plans et illustrations en noir et blanc. Les auteurs, Michael Rohlmann et Julian Kliemann, couvrent des fresques ayant une signification religieuse et des images laïques. Ce livre est l'un des cinq volumes sur les fresques italiennes, et les lecteurs louent les images de haute qualité et le texte informatif.

  • Quatrième volume de l'enquête d'Abbeville Press sur la peinture à fresque italienne
  • Aperçu historique et critique des œuvres clés
  • Entièrement illustré avec des images détaillées et plus larges, plus contextuelles

Les techniques de peinture à fresque ont été une caractéristique fondamentale de nombreuses œuvres d'art culturelles à travers les âges. Des fresques buon de l'Antiquité grecque et romaine classique aux vastes fresques de certains des Haute Renaissance’s artistes les plus célèbres, le médium de la fresque a veillé à ce que la culture et l'histoire de notre civilisation humaine n'aient pas été perdues, complètement. Avec des pigments et du plâtre, nous pouvons avoir un aperçu de ce qu'était la vie il y a si longtemps.


Enclopius edizioni
BPER Banca
Iban
IT57S 05387 03417 000044309937

RÉSI
----
La nostra polizza dura 30 giorni. Se sono trascorsi 30 giorni dal tuo acquisto, purtroppo non possiamo offrirti un rimborso o uno scambio.

Per poter beneficiare di un reso, il tuo articolo deve essere inutilizzato e nelle stesse condizioni in cui lo hai ricevuto. Deve anche essere nella confezione originale.

Divers tipi di merce sono esenti dalla restituzione. Merci deperibili come cibo, fiori, giornali o riviste non possono essere restituite. Inoltre, non accettiamo prodotti intimi o sanitari, materiali pericolosi o liquidi o gas infiammabili.

Articoli aggiuntivi non restituibili :
* Buoni regalo
* Logiciel Prodotti scaricabili
* Articoli d'Alcuni

par le salut et la cura della persona Par completare il reso, è necessaria una ricevuta o una prova d'acquisto.

Si prega di non rispedire l'acquisto al produttore.

Esistono alcune situazioni in cui vengono concessi solo rimborsi parziali: (se applicable)
* Libro con evidencei segni di utilizzo
* CD, DVD, nastro VHS, logiciel, videogioco, cassette ou discothèque en vinile che è stato aperto.
* Qualsiasi articolo non nelle sue condizioni originali, danneggiato o parti mancanti per motivi non dovuti al nostro errore.
* Qualsiasi articolo restituito oltre 30 giorni dopo la consegna

Rimborsi (se applicable)
Una volta ricevuto e ispezionato il reso, ti invieremo un'e-mail per informarti che abbiamo ricevuto l'articolo restituito. Ti informeremo inoltre dell'approvazione o del rifiuto del rimborso.
Se sei approvato, il tuo rimborso verrà elaborato e un credito verrà automaticamente applicato alla tua carta di credito o al metodo di pagamento original, entro un determinato periodo di giorni.

Rimborsi in ritardo o mancanti (se applicable)
Se non hai ancora ricevuto un rimborso, prima controlla di nuovo il tuo conto bancario.
Quindi contatta la società della tua carta di credito, potrebbe essere necessario del tempo prima che il tuo rimborso venga ufficialmente pubblicato.
Quindi contatta la tua banca. Spesso è necessario del tempo di elaborazione prima che venga registrato un rimborso.
Se hai fatto tutto questo e non hai ancora ricevuto il rimborso, contattaci a [email protected]

Articoli in saldo (se applicable)
Possono essere rimborsati solo gli articoli a prezzo normale, purtroppo gli articoli in saldo non possono essere rimborsati.

Scambi (se applicable)
Sostituiamo gli articoli solo se sono difettosi o danneggiati. Se hai bisogno di cambiarlo per lo stesso articolo, inviaci un'e-mail a [email protected] e invia il tuo articolo a: Via B.Croce 12, Napoli, 72, 80137, Italia.

Regali
Se l'articolo è stato contrassegnato come regalo quando è stato acquistato e spedito direttamente a te, riceverai un buono regalo per il valore del tuo reso. Una volta ricevuto l'articolo restituito, ti verrà inviato un buono regalo.

Se l'articolo non è stato contrassegnato come regalo al momento dell'acquisto o il donatore si è fatto spedire l'ordine per dartelo in seguito, invieremo un rimborso al donatore e lui scoprirà il tuo reso.

Expédition
Per restituire il prodotto, è necessario spedire il prodotto a: Via B.Croce 12, Napoli, 72, 80137, Italia.

Sarai responsabile del pagamento delle tue spese di spedizione per la restituzione del tuo articolo. Le spese di spedizione non sono rimborsabili. Se Ricevi un rimborso, il costo della spedizione di ritorno verrà detratto dal rimborso.

A seconda di dove vivi, il tempo necessario affinché il prodotto sostituito ti raggiunga può variare.

Se stai spedendo un articolo superiore a $ 75, dovresti considerare l'utilizzo di un servizio di spedizione tracciabile o l'acquisto di un'assicurazione sulla spedizione. Non garantiamo che riceveremo il tuo articolo restituito.


À quoi ressemblait la vie dans l'ancienne Pompéi ? Mary Beard partage un guide de A à Z

Ensevelie par l'éruption du Vésuve en 79 après JC, et progressivement exhumée à partir du milieu du XVIIIe siècle, Pompéi est probablement le site archéologique le plus célèbre au monde. Mais à quoi ressemblait la vie des Romains qui y vivaient, avant l'éruption ? Pas si différent de la nôtre, comme le révèle Mary Beard dans son A à Z de la ville antique, avec sa culture yob, sa vie nocturne et son plonk.

Ce concours est maintenant terminé

Publié: 27 juin 2020 à 03h05

UNE… est pour les artistes au travail

Relooking de maison ? Des gourous du style ? Des res? Les peintres et les décorateurs ont fait un commerce rugissant à Pompéi, transformant des intérieurs sombres et souvent mous avec une somptueuse couche de peinture comme ils le font aujourd'hui. Et nous avons maintenant un précieux aperçu du fonctionnement des peintres. Dans une maison, récemment découverte, une équipe de trois ou quatre décorateurs a été interrompue par l'éruption presque au milieu d'un coup de pinceau, s'élançant à mesure que les cendres tombaient et abandonnant leurs outils, 50 pots de peinture et un seau de plâtre frais en équilibre précaire. une échelle. Les assistants s'étaient occupés de tapoter le plâtre et les larges lavis de couleur, tandis que les maîtres avaient dessiné le dessin à l'aide d'esquisses et peignaient les figures et les petits morceaux.

B… est pour la banque

Les Romains n'avaient pas de chèques ni de cartes de crédit, mais il y avait des prêteurs d'argent, les banques du jour. Le banquier pompéien le plus célèbre est Lucius Caecilius Jucundus (maintenant mieux connu comme le héros des premières parties de la Cours de latin Cambridge). Certains de ses dossiers et reçus, rangés dans le grenier de sa maison, donnent une idée de ses activités commerciales. Le banquier est en fait un peu un euphémisme - il était principalement un commissaire-priseur profitant des deux côtés de la transaction, facturant une commission au vendeur, puis prêtant de l'argent à l'acheteur à un taux d'intérêt sain.

C… est pour la culture café

La dernière estimation estime qu'il y avait au total environ 200 cafés et bars dans la ville, soit environ un pour 60 habitants. Un comptoir courait généralement le long de la rue pour attraper le commerce de passage, vendant des plats à emporter bon marché dans de grands bocaux. Du vin était empilé derrière et il y avait des tables dans une arrière-salle pour manger et boire assis. C'était l'inverse de la société d'aujourd'hui, où les riches mangent à l'extérieur et les pauvres cuisinent à la maison. À Pompéi, les pauvres, vivant dans de minuscules quartiers sans installations, dépendaient de la nourriture du café.

Visiter Pompéi

Le point culminant de Pompéi est de marcher dans les rues. Essayez de trouver une rue latérale déserte - c'est toujours possible même avec la foule de visiteurs - et, aussi cliché soit-il, vous vous sentirez comme si vous étiez de retour dans le monde romain. Sinon, ne manquez pas la Villa des Mystères, juste à l'extérieur des murs de la ville, pour une peinture vraiment impressionnante (bien que retouchée au début du 20ème siècle un peu plus qu'on ne l'admet habituellement). Le bordel fait toujours un commerce rugissant et vaut le détour.

RÉ… est pour le régime (et les loirs)

Les riches pompéiens mangeaient parfois des loirs. Ou alors quelques étranges récipients en poterie – identifiés, grâce aux descriptions d'écrivains anciens, comme des cages de loir – le suggèrent. Mais les banquets élaborés étaient rares et réservés aux riches. Les aliments de base étaient du pain, des olives, des haricots, des œufs, du fromage, des fruits et des légumes (les choux de Pompée étaient particulièrement prisés), ainsi que du poisson savoureux. La viande était moins présente et était principalement du porc. C'était un régime relativement sain. En fait, les anciens Pompéiens étaient en moyenne légèrement plus grands que les Napolitains modernes.

E… est pour l'éducation, l'éducation, l'éducation

L'une des énigmes de Pompéi est l'endroit où les enfants sont allés à l'école. Aucun bâtiment scolaire ou salle de classe évident n'a été trouvé. La réponse probable est que les enseignants ont emmené leur classe de garçons (et presque certainement seulement des garçons) dans un portique ombragé pratique et y ont enseigné. Une merveilleuse série de peintures de scènes de la vie dans le Forum semble montrer exactement ce qui se passe - avec un pauvre mécréant étant donné une vilaine raclée devant ses camarades de classe. Et le programme scolaire ? A en juger par le grand nombre de citations de Virgile Énéide griffonnés sur les murs pompéiens, les jeunes étaient bien percés dans l'épopée nationale.

Écouter : Daisy Dunn revisite l'éruption du Vésuve et revient sur l'histoire qui a été conservée à Pompéi et à Herculanum, sur cet épisode du HistoireExtra Podcast:

F… est pour la foi

La religion officielle de la ville commanditait des sacrifices solennels et des fêtes bruyantes célébrant Jupiter, Apollon, Vénus et l'empereur romain, qui était à toutes fins utiles un dieu lui-même. Mais à côté de cela, coexistant heureusement pour autant que nous puissions en juger, se trouvaient toutes sortes d'autres religions. L'un des sites les plus impressionnants de Pompéi est le petit temple de la déesse égyptienne Isis, autrefois entretenu par ses prêtres vêtus de blanc et au crâne rasé. Nous avons également des preuves pour les Juifs et les adorateurs de Cybèle, connue sous le nom de Grande Mère. Il n'y a aucun signe clair de chrétiens, mais dans une maison, une statuette en ivoire de la déesse indienne Lakshmi est apparue. Souvenir, curiosité ou objet de dévotion ? Personne ne sait.

G… est pour garum

Aucune cuisine romaine n'était complète sans garum – une décoction dégoûtante de poisson pourri. Une interprétation plus généreuse le voit comme une version des sauces de poisson épicées qui font partie de la cuisine thaïlandaise moderne, et il était populaire à Pompéi, qui avait au moins un garum magasin. L'une de ses familles les plus riches a fait fortune dans le commerce - et l'a annoncé en décorant son hall d'entrée avec un motif de garum pots en mosaïque. Garum les commerçants étaient des hommes d'affaires avisés, avec un œil sur différents marchés. Une version casher (garanti sans coquillages) a été produite pour la communauté juive locale.

H… est pour l'hygiène

Pompéi comptait au moins six complexes balnéaires publics – certains appartenant au conseil municipal, d'autres à des entreprises privées. Seules quelques-unes des maisons les plus riches possédaient leurs propres installations. La grande majorité de la population aurait fait de l'exercice, gratté, transpiré et fait trempette dans l'un des établissements communaux. Comme vous pouvez l'imaginer, ils étaient des foyers de germes et d'infections. Les bassins profonds avaient une circulation d'eau limitée, pas de chloration et devaient être pleins du type habituel d'effluents humains. Les anciens médecins recommandaient de ne pas aller aux bains avec une plaie ouverte – cela pourrait conduire à la gangrène.

Je… est pour la maladie

La maladie frappa durement les jeunes. Plus de la moitié des enfants de Pompéi étaient morts à l'âge de dix ans. Et les marques révélatrices laissées par les maladies infectieuses infantiles sont clairement visibles sur les dents de nombreuses victimes de l'éruption. Mais la bonne nouvelle était que s'ils survivaient à l'adolescence, les anciens Pompéiens pouvaient s'attendre à une vie pas beaucoup plus courte que la nôtre. Pour ceux qui tombaient malades, les médecins essayaient un diagnostic et un remède - équipés de bon nombre des mêmes instruments, de la pince à épiler au gynécologique. spéculum, que l'on retrouve dans un cabinet médical moderne.

J… est pour les demandeurs d'emploi

On trouve à Pompéi des dizaines de métiers et de professions : charpentiers, comédiens, géomètres, joailliers, architectes, aubergistes, parfumeurs, blanchisseurs. Il existe même un « éleveur de porcs public » du nom de Nigella. Parfois, il y avait beaucoup d'argent à gagner, mais la plupart du temps, il s'agissait d'emplois à faible marge bénéficiaire, et beaucoup de ceux qui étaient impliqués étaient d'anciens esclaves. L'un des bains chauffés de Pompéi. Il y en avait au moins six dans l'ancienne ville ou des esclaves qui travaillaient encore pour enrichir la fortune de leurs maîtres. Si vous n'aviez pas de travail, et alors ? L'une des peintures de la vie du Forum montre un mendiant (plus un chien) prenant des aumônes d'une grande dame. La plupart du temps, cependant, les pauvres n'existaient pas. Dans un monde sans protection sociale, ceux qui n'avaient pas de moyens de subsistance sont tout simplement morts.

K… est pour les cuisines

Même dans les plus grandes maisons, les cuisines pompéiennes auraient difficilement pu concocter un banquet. Ils sont pour la plupart petits, sombres, et équipés juste d'un foyer et d'un chaudron à mousse-moules et tamis à l'échelle industrielle. Pour ces banquets occasionnels, il faut imaginer des préparations dépassant largement la cuisine. Un roman ancien parle d'un esclave écossant des pois sur le perron, tout en faisant office de portier. De gros morceaux de viande auraient grésillé sur des braseros portatifs, peut-être devant les invités.

L… est pour les toilettes

L'endroit habituel pour une toilette pompéienne était dans la cuisine. Mis à part l'hygiène, il fonctionnait vraisemblablement comme une unité d'élimination des déchets pratique, en plus de sa fonction plus familière. Quelques-uns avaient des puits qui tombaient dans un approvisionnement en eau courante, bien que la vérité soit que les riches Pompéiens étaient plus intéressés à utiliser de l'eau courante pour faire fonctionner des fontaines ornementales que pour rendre leurs ablutions plus efficaces. Beaucoup sont allés directement dans des fosses d'aisance, et les restes qui s'y trouvent encore aujourd'hui sont la cible préférée des archéologues qui veulent savoir ce qui est vraiment entré et sorti des estomacs pompéiens.

M… est pour les tout à l'égout

Pourquoi y a-t-il tant de tremplins dans les rues de Pompéi ? La réponse est simple. Il n'y avait pratiquement pas de canalisations publiques pour évacuer les eaux de pluie et les eaux usées de la ville. La plus grande partie de l'eau, et bien d'autres sans doute, s'écoulait par les rues, qui devaient devenir des rivières peu recommandables sous une averse. Il n'y avait pas de telles caractéristiques dans la ville voisine d'Herculanum, où il y avait un système développé de drainage souterrain.

N… est pour la vie nocturne

Lorsque la nuit est tombée à Pompéi, il faisait vraiment très noir. Les milliers de lampes à huile découvertes n'ont guère eu d'impact sur la morosité. Malgré tout, les barres continuaient de servir. Certains ont accroché des lampes de bienvenue au-dessus de leurs portes d'entrée. Un exemple frappant est celui d'un pygmée avec un énorme phallus, des lumières suspendues à chaque extrémité. Et un groupe de copains se signant « les buveurs en retard » a laissé leur message sur un mur pompéien. Les auteurs d'enseignes étaient eux aussi occupés dans le noir. Un homme du nom de Celer a posté une publicité pour un spectacle de gladiateurs, "écrit", dit-il, "au clair de la lune". Ajoutez à cela le bruit de tous les aboiements des chiens de garde, les hurlements des chevaux et l'étrange cochon éveillé et klaxonnant : c'était probablement aussi bien bruyant que sombre après les heures de travail à Pompéi.

O… est pour les rues à sens unique

Comment sont passées deux charrettes dans une rue pompéienne ? Quelques-unes des artères principales étaient suffisamment larges pour la circulation dans les deux sens, mais la grande majorité était définitivement à voie unique. Faire marche arrière serait presque impossible avec une charrette tirée par des chevaux, sans parler de tous les tremplins sur le chemin.

Une solution consistait à sonner une sonnette d'avertissement forte ou à envoyer un garçon devant pour s'assurer que la voie était libre.

P… est pour le plonk

L'un des produits les plus connus de la terre entourant Pompéi était le vin. L'excellent romain premier cru, Falernian, est venu de tout près. Et une amphore de vin pompéien était assez prisée par quelqu'un pour qu'elle se retrouve en Angleterre, probablement comme cadeau ou souvenir, plutôt que comme preuve d'un commerce florissant du vin avec les provinces du nord. Mais une grande partie du vin vraiment local était bas de gamme. Un écrivain romain s'est plaint que cela vous donnait la gueule de bois jusqu'à midi.

Q… est pour la qualité de vie

La vie était confortable pour les riches, vivant dans de grandes maisons – quoique souvent plutôt sombres –, avec des jardins et des colonnades ombragées. Une maison au centre de la ville était aussi grande que certains des palais occupés par les rois du monde antique, et quelques propriétés spectaculaires à plusieurs étages du côté ouest de la ville jouissaient d'une vue magnifique sur la Méditerranée. Pour les esclaves et les pauvres, cependant, les choses étaient sombres. Ils vivaient dans des locaux de service exigus ou dans des chambres individuelles au-dessus de leur magasin ou de leur atelier – avec à peine plus d'espace que ce dont une famille aurait besoin pour dormir. D'où, en partie, l'attrait des cafés et des bars où il y avait de la place pour s'allonger.

R… est pour l'immobilier

Malgré la fortune occasionnelle faite dans le commerce du garum, la terre était la principale source de richesse à Pompéi. Chaque propriétaire d'une grande maison à Pompéi aurait également eu une propriété de campagne, cultivant des vignes ou des olives, ou faisant paître des moutons. Peu de ces propriétés ont été trouvées - contrairement à la ville elle-même, il est plus difficile de savoir où les chercher. Mais le cimetière de campagne d'une famille pompéienne bien connue a été découvert, à côté de ce qui est présumé être leur maison de campagne. Et un magnifique domaine, qui a peut-être appartenu à la famille de Poppée, la femme de Néron, survit à Oplontis, à quelques kilomètres de la ville.

S… est pour les travailleuses du sexe

L'ancienne maison close - une propriété d'angle plutôt sinistre, avec cinq cabines, une série de peintures érotiques et des toilettes - est aujourd'hui l'un des sites les plus visités de la ville. Ironiquement, il est plus fréquenté maintenant qu'il ne l'était dans le monde romain. Cela dit, des centaines de graffitis de clients romains satisfaits survivent sur ses murs, ainsi qu'une citation post-coïtale savante de Virgile. Mais le sexe était presque certainement à vendre dans toutes sortes d'autres quartiers de la ville, dans des bars ou des logements miteux d'une pièce. Pour les riches, le sexe était un service rendu par les esclaves.

T… est pour les amateurs de théâtre

Pompéi avait deux théâtres et un amphithéâtre. L'amphithéâtre (le plus ancien à avoir survécu au monde) présentait occasionnellement des spectacles de gladiateurs et des chasses aux bêtes sauvages, avec des sangliers et des chèvres plutôt que des lions. Non moins populaires étaient les représentations théâtrales – pièces de théâtre, mimes et pantomime antique, une combinaison de musique et de danse qui est l'ancêtre du ballet moderne, plutôt que nos divertissements traditionnels de Noël. Les clubs de fans ont soutenu notamment artistes, proclamant leur enthousiasme sur les murs de la ville : « Reviens vite, Anicetus ».

U… est pour en haut, en bas

Ce qui s'est passé à l'étage est un autre grand casse-tête pompéien. De nombreuses maisons avaient des étages supérieurs, mais la plupart ont été détruites par la force de l'éruption. The telltale surviving stairways, leading up from the ground floor, give away their presence even when all other trace has gone. There are all kinds of guesses about how these quarters were used – perhaps storage, slave dormitories or rental apartments for lodgers.

V… is for voting

Pompeian men went to the polls each year to vote for four officials to take charge of town business: a senior pair called ‘the two men for delivering justice’, and a junior pair of aediles, officials who took care of markets, city property and streets. Painted slogans indicate where support lay, for example “The bakers are supporting Caius Julius Polybius”. Negative campaigning (“Don’t vote for…”) was not the custom. But slogans like “The slackers say vote for Polybius” probably amounted to much the same.

W… is for writing on the wall

Pompeian walls, outside and sometimes inside, were covered with notices and graffiti. These included adverts for shows, electoral campaign posters, as well as personal messages of every sort: “Please, no shitting here”,“Successus the weaver’s in love with Iris and she doesn’t give a toss”,“A bronze jar has gone from this shop – reward for its return”. How far the ability to read and write spread through Pompeian society is a matter of dispute. Some historians put it as low as 20 per cent of the adult males, but the sheer prevalence of writing and the simple everyday information conveyed by it (including price lists) suggests that it was considerably higher.

X… is for xenophobia

Pompeii was a surprisingly cosmopolitan town. With graffi ti in Hebrew, ivories from the Far East, Egyptian statues, and traces of exotic spices, interaction with other nationalities clearly took place. That did not necessarily mean that the locals embraced foreign cultures with easy-going tolerance. One favourite theme in painting was the imaginary life of pygmies on the Nile: these strange diminutive creatures were depicted getting up to all kinds of weird practices, from cannibalism to group sex.

Oui… is for yob culture

Antisocial behaviour was a feature of ancient life as much as our own – not to mention binge-drinking and sports hooliganism. The most infamous case of this occurred in AD 59, when a riot broke out in the amphitheatre between Pompeians and visitors from nearby Nuceria. In part this was a clash between home and away supporters. But Tacitus, the Roman historian who describes it, refers darkly to “illegal gangs”. The upshot was a complete ban on gladiatorial games in the town for ten years.

Z… is for Zanker and other books on Pompeii

I have read a book, Pompeii: The Life Of A Roman Town (Profile Books, September 2008), which focuses, as the title suggests, on its daily life. I can also recommend Paul Zanker’s Pompeii: Public and Private Life (Harvard UP, 1998) for the development of the town and its architecture, and Alison E Cooley and MGL Cooley, Pompeii: A Sourcebook (Routledge, 2004). The latter, among other things, collects together and translates some of the most evocative of the Pompeian graffiti.

Mary Beard is professor of Classics at the University of Cambridge and author of Pompeii: The Life Of A Roman Town (Profile Books, 2008).


Why Plato Considered the Poet Sappho the Tenth Muse

Modern poetry enthusiasts might recognize one of ancient Greece's most well-known poets from just one surviving poem and many other surviving fragments of work. The fact that scholars have been interested in studying these bits and pieces for hundreds of years is a testament to their impact and beauty. These facts alone would be interesting enough, but what's even more astounding is this poet was a woman who composed lyric poetry at a time when women didn't do that.

We're referring of course to the poet Sappho. She was born between 620 B.C.E. and 615 B.C.E., and has been the subject of much opinion during the past two-and-a-half millennia. That she came from the island of Lesbos, Greece, is agreed upon. Although she was part of an aristocratic family, Sappho's stature as one of the most important poets in Western history, or even a respected poet in her own time, is an unusual turn of events.

Sappho and Ancient Greece

In ancient Greece, women were typically educated only enough to run a household. But the city of her birth may have contributed to her life path. In 2018, Marguerite Johnson, professor of classics at the University of Newcastle in Australia, wrote Sappho's hometown Mytilene "appears to have been an enlightened society compared to other communities in Archaic Greece" in the article "Guide to the classics: Sappho, a poet in fragments."

In Mytilene, women of privileged social standing had access to formal education. Whatever training Sappho received, it united with her personal talent to make a lasting impact on literature.

"She was the first female voice of the artist in the Western tradition," Johnson says. "That lyric voice of the private female poet is vitally important in the history of the Western literary tradition. She's the beginning of it."

Who Was Sappho?

If she was an artistic trailblazer, some parts of Sappho's life appear more traditional. It is believed that she was married, and she had a daughter named Cleis (Kleïs). Some of the fragmented remains of her work discuss her daughter, for example:

Fragment 98 (translated by Raynor and Lardinois)

For corroboration, these inclusions are matched with early biographical sketches from antiquity up to the Suda, an early Byzantine encyclopedic text written in Greek, whose writers would have had access to ancient materials that have now been lost. Cleis is also mentioned in the Suda, so her existence is generally agreed upon, and Sappho's daughter provides evidence that the poet was married to a man.

"She would have to have a husband to have a child," Johnson says. "Because there's no way in ancient Greek society that you'd have a kid without a marriage ceremony and a very legitimate process."

Although Sappho wrote about her brothers and other women she knew, there have been no references to her husband found in her works. In other fragments, the names used for Sappho's husband vary and are often puns, joking about his virility rather than providing his actual name. The real pun could have been that she preferred women.

Was Sappho a Lesbian?

One of the oft-asked questions about Sappho is, was she a lesbian? In fact, it has been claimed that the island of Lesbos provides the root of the word "lesbian" because of Sappho. For example, Poets.org states that the characterization of Sappho as overly promiscuous and a lesbian has endured and that "the very term 'lesbian' is derived from the name of her home island."

Not exactly. In her book "Sappho," Johnson explains that the term was derived from the Greek verb "lesbiazein," which ironically means "to fellate." True, that word was associated with the island of Lesbos. "What the verb connotes is an act of unambiguous heterosexuality, and the historical explanation for the origin and meaning of lesbiazein appears to have been based on the reputation of the women of Lesbos for unbridled sensuality and lust," Johnson wrote in the book.

But back to Sappho, was she or wasn't she?

"It's a vitally important question, and that's why it's asked every single time," Johnson says. "The ancients did not use those terms of themselves. The term homosexual and the term lesbian are very late into the English vocabulary." The ancient Greeks did not have a term for it, so scholars who work on culture and sexuality in the ancient world use a more neutral term, which is "same-sex attracted."

"I think that Sappho was predominantly attracted to women emotionally," Johnson says. "We can absolutely see in the fragment[s]. She writes about women's beauty, so in terms of aesthetics, she's attracted to women." Although her poetry contains little about sexual expression of that love and desire, explicit sexual references were not found in poetry at that time anyway.

To limit the definition and put a completely modern spin on it, you would say she's lesbian, Johnson explains. The Greeks would say, she's a "lover of women" — platonically and possibly sexually. Par exemple:

Fragment 102 (translated by Raynor and Lardinois)

When archaeologists discovered new fragments of Sappho's work on papyrus in Egypt in the 1800s, they were "devasted" to find female pronouns in the poet's descriptions of what she found beautiful and what she loved, says Johnson. To "protect" Sappho's image, the idea that she led a girls school and that references to loving girls refer to the pupils at her school, was circulated.

Even today, the Britannica entry for Sappho states, "Her themes are invariably personal — primarily concerned with her thiasos, the usual term (not found in Sappho's extant writings) for the female community, with a religious and educational background, that met under her leadership."

Johnson says this was an example of putting Victorian morals onto Sappho and that there was no girls school at all. Scholars have also considered that Sappho might have been composing more with her performances and audiences in mind, as Daniel Mendelsohn wrote in The New Yorker in 2015.

Because we know little about her — and a lot of what we know is contradictory — throughout the centuries people have been able to make her "their own Sappho," Johnson says. "So, limited and quite skewed biographical detail enables people to see in the fragments, as they are beginning to be uncovered, to see what they want to see."

Sappho and Lyric Poetry

For someone so revered for so long, Sappho's body of work — at least what we have access to today — is exceptionally limited.

"We have a very small percentage of her complete work, maybe I'd be optimistic and say 2 percent," says Johnson. "They had a very vulnerable and fragile means of maintaining literature in the ancient world. A lot of it was passed down by word-of-mouth."

At some point, Sappho's poems were written down and recorded, but probably not by Sappho herself, who would have performed her poems accompanied by a lyre. Thanks to these transcriptions, Romans had access to the works, and some of the examples we have today come from ancient grammar books — a passage explaining a poetic meter might include an example of that meter from Sappho.

Sappho composed in Aeolic Greek, and like her contemporary and fellow Lesbos native Alcaeus, she wrote in a lyric style. Unlike epic poetry — think the "Iliad" — which is written in hexameter, lyric poetry has a shorter meter, making it more suitable for personal topics. It's also performed accompanied by a lyre, hence the name.

The poetic meter Sappho developed is now known as the Sapphic Meter or the Sapphic Stanza, according to the Ancient History Encyclopedia. It consists of three lines of 11 beats and a concluding line of five. Sapphic verse was used by poets who came after her, including the Roman Catullus, Horace and much later in England by the likes of Samuel Taylor Coleridge.

Unfortunately, the meter is difficult to capture in translations of Sappho's poetry. Sometimes her work is translated in blank verse to retain some of the structure, however, the musical quality is lost.

It was Sappho's description of the intimate that truly set her apart from her contemporaries, so much so that Plato called her the "Tenth Muse," joining the nine daughters of Zeus and Mnemosyne, who lavished divine inspiration to the arts and sciences.

"Her voice is unique," says Johnson. "It's the most personal voice within this rise of Greek lyric poetry that can deal with personal topics, but Sappho is the one who really champions that."

Sappho's Poems

Pieces of Sappho's poetry are mostly fragments titled with numbers. From the nine possible papyrus scrolls — or about 10,000 lines — of Sappho's poetry known to have been edited in Alexandria in the third and second centuries B.C.E., just 650 lines survived, according to Diane Raynor and A.P.M.H. Lardinois' "Sappho: A New Translation of the Complete Works."

The authors describe the preserved works as "one complete song, approximately 10 substantial fragments that contain more than half of the original number of lines, a hundred short citations from the works of other ancient authors, sometimes containing not more than one word, and another 50 scraps of papyrus."

Poem 58, which is concerned with growing older, was completed in 2004 when a piece of papyrus was found holding text that could be paired with existing fragments of the poem.

From Poem 58 (translated by Raynor and Lardinois)

My spirit has grown heavy knees buckle
that once could dance light as fawns.

I often groan, but what can I do?
Impossible for humans not to age.

For they say rosy-armed Dawn in love
went to the ends of earth holding Tithonos,

beautiful and young, but in time gray old age
seized even him with an immortal wife.

More poems from Sappho may still be out there on old papyrus just waiting to be unearthed. In the meantime, we'll have to enjoy the intimate snapshots of her life.

Fragment 47 (translated by Raynor and Lardinois)

Sappho was revered in antiquity, so much so that she appeared on a coin during the Roman Empire. Still revered in the modern era, today, she is the subject of an ongoing podcast.


Voir la vidéo: Ancient Roman Lyre Music