Eucratide

Eucratide

Les Eucratides étaient une dynastie gréco-bactrienne et indo-grecque d'environ 12 rois, d'une durée comprise entre environ 171 avant JC et 80-70 avant JC, selon des preuves numismatiques. Les emblèmes numismatiques qui le caractérisaient étaient la palme et les Dioscures (Castor & Pollux à cheval).

La dynastie a commencé lorsque son fondateur Eucratides a renversé un roi Euthydemid en Bactriane, probablement Demetrios II, vers 171 av. Profitant de la rivalité entre les différents États indo-grecs euthydémides, il réussit à mener des guerres à travers l'Hindu-Kush et réussit jusqu'à ce qu'il rencontre le roi Ménandre. Il est ensuite vaincu et repoussé en Bactriane. Là, il mena des campagnes contre Ménandre mais fut assassiné par son propre fils, bientôt appelé Eucratides II. Cet événement est révélateur des relations dans cette dynastie, comme il en était de même dans la dynastie opposée Euthydemid.

Sa mort laissa le royaume entrer en guerre civile entre plusieurs prétendants eucratides au trône, ce qui affaiblit l'État ; Les Parthes et Yuezhei en ont profité et le dernier roi gréco-bactrien Heliokles a dû laisser le royaume aux nomades vers 130 av. Paradoxalement la dynastie réussit à faire partie des royaumes indo-grecs et y continua ainsi son engin de guerre, en raison de sa rivalité avec les Euthydémides. Même si certains Eucratides comme Philoxenos semblaient avoir été puissants après 130 avant JC, ils n'ont jamais réussi à réunir l'ensemble des possessions indo-grecques.

La dynastie a finalement pris fin lorsque les Indo-Saka Maues ont envahi avec succès les royaumes indo-grecs vers 80 avant JC, forçant les deux dynasties indo-grecques à faire alliance sous le roi Amyntas.


Recherche d'Okar

Le roi Vishtaspa de Balkh (900 av. J.-C. ?) est l'un des premiers disciples de Zoroastre et son patron, et il a joué un rôle déterminant dans la diffusion du message du prophète. Bien que Vishtaspa ne soit pas attesté épigraphiquement, il est "comme Zoroastre aussi" généralement supposé avoir été une figure historique (et aurait vécu au 10ème siècle avant notre ère ou avant

Selon les textes indiens et tibétains du Kalachakra, le roi Suchandra (Tib. Dawa Sangpo) du royaume indien du nord-est de Shambhala était celui qui a demandé l'enseignement du Bouddha cela lui permettrait de pratiquer le dharma sans renoncer à ses joies et responsabilités mondaines. En réponse à sa demande, le Bouddha a donné la première initiation au tantra Kalachakra

Cyrus le Grand (580-529 av. J.-C.) …Cyrus II de Perse (ancien persan : Kūruš nouveau persan : کوروش بزرگ c. 600 av. J.-C. ou 576 av. J.-C.� av. , était le fondateur de l'empire achéménide. Sous son règne, l'empire a embrassé tous les anciens États civilisés de l'ancien Proche-Orient, s'est considérablement étendu et a finalement conquis la majeure partie de l'Asie du Sud-Ouest et une grande partie de l'Asie centrale et du Caucase.

Cliquez sur la carte pour agrandir

Alexandre le Grand (Grèce : 356-323 av. "), était un roi de Macédoine, un État du nord de la Grèce antique. Né à Pella en 356 avant JC, Alexandre fut élevé par Aristote jusqu'à l'âge de 16 ans. À l'âge de trente ans, il avait créé l'un des plus grands empires du monde antique, s'étendant de la mer Ionienne à l'Himalaya. Il était invaincu au combat et est considéré comme l'un des commandants les plus titrés de l'histoire. Son empire s'étendait de la Grèce au Pakistan d'aujourd'hui. La campagne a mené Alexandre à travers les médias, la Parthie, l'Aria (ouest de l'Afghanistan), la Drangiana, l'Arachosie (sud et centre de l'Afghanistan), la Bactriane (nord et centre de l'Afghanistan) et la Scythie. ..mariage à Roxana de Balkh (Roshanak en Bactriane)."

Cliquez sur la carte pour agrandir

Le roi Chandragupta Maurya (340 av. J.-C. – 298 av. J.-C.) est le fondateur de l'empire Maurya et le premier empereur à unifier l'Inde en un seul État. Il a régné de 322 av. J.-C. jusqu'à sa retraite volontaire et son abdication en faveur de son fils Bindusara en 298 av. J.-C. Son petit-fils était Ashoka

L'empereur Ashoka (Maurya : c. 324-187 av. 269 ​​à 232 av. L'un des plus grands empereurs de l'Inde, Ashoka a régné sur la majeure partie de l'Inde actuelle après un certain nombre de conquêtes militaires. Son empire s'étendait des parties des anciens territoires du Khorasan, du Sistan et du Baloutchistan (non partitionné) dans ce qui est maintenant l'Afghanistan et peut-être l'est de l'Iran, à travers les montagnes de l'Hindu Kush en Afghanistan.

Cliquez sur la carte pour agrandir

Le roi Diodote de Bactriane (vers 285 - 239 av. J.-C.) ….Diodotus I Soter (grec : Διόδοτος Α' ὁ Σωτήρ) était un satrape séleucide de Bactriane, qui s'est rebellé contre la domination séleucide peu après la mort d'Antiochus II en c. 255 ou 246 avant JC, et a arraché l'indépendance de son territoire.

Le roi Ménandre (Bactria: c. 165-130 av. J.-C.) ….Menander I Soter "Le Sauveur" (connu sous le nom de Milinda dans les sources indiennes pali) était le roi indo-grec (155-130 av. l'Asie du Sud et est devenu un patron du bouddhisme. Ménandre est né dans le Caucase et était initialement un roi de Bactriane.

Le roi Antialcidas (vers 100 av. J.-C.) . … Né : ? Décédé : env. 100 av. J.-C. Antialcidas Nikephoros "le Victorieux" était un roi grec du royaume indo-grec, roi de la dynastie eucratide, qui régna depuis sa capitale à Taxila. Bopearachchi a suggéré qu'il a régné de ca. 115 à 95 avant notre ère dans les parties occidentales des royaumes indo-grecs, alors que R. C. Senior le place entre 130 et 120 avant notre ère

Roi Kanishka (dynastie Kushan 127-151 après JC) …Kanishka (Kanishka le Grand), (sanskrit : कनिष्क, langue bactriane : Κανηϸκι, chinois moyen : 迦腻色伽 (Ka-ni-sak-ka > Nouveau Chinois : Jianisejia)) était un empereur de la dynastie Kushan (127 – 8211151) qui dirigeait un empire s'étendant de Turfan dans le bassin du Tarim à Pataliputra dans la plaine du Gange et célèbre pour ses réalisations militaires, politiques et spirituelles.

Cliquez sur la carte pour agrandir

Le roi Pravarasena & Kashmir (270-330 CE) …Vakataka dynastie….Pravarasena I. (270-330), qui a maintenu le royaume comme une grande puissance, il a été le premier souverain Vakataka, qui s'est appelé un Samrat (règle universel )…Les Vākāṭakas, comme de nombreuses dynasties contemporaines du Deccan, revendiquaient une origine bouddhiste. L'empereur Gupta Chandragupta II a épousé sa fille dans la famille royale de Vakataka et avec leur soutien a annexé le Gujarat des Saka Satrapes au quatrième siècle de notre ère.

Khorasan Tegin Shah (680 après JC) … "Khorasan Tegin Shah" (= Tegin, roi de l'Est), connu dans les sources chinoises sous le nom de Wusan teqin sa, était le deuxième Turc Shahi sur le trône de Kaboul, succédant à son père Barha Tegin vers ou après 680 CE…Phrom Ge-sar était le successeur de Sahi Tegin (700-738 CE) "Roi de Khurasan'

Akbar le Grand (Moghol : 1542 – 1605) …Akbar (1542 – 1605), connu sous le nom d'Akbar le Grand, était l'empereur moghol de 1556 jusqu'à sa mort. Il était le troisième et le plus grand souverain de la dynastie moghole en Inde

Le roi Jalendra ……..Le roi Jalendra et Lankapuri…. La famille du roi Indrabhuti vénérait le Bouddha, tandis que le roi Jalendra vénérait Brahman.

Le roi Rāvana ….King Rāvana de Lankapura …Ravana est le principal antagoniste de l'épopée hindoue du Ramayana, où il est décrit comme le roi Rakshasa de Lanka.

Le roi Gayōmard ….King Gar-shāh….Gayōmart Gar-shāh (roi des montagnes) fut le premier Uhrmazd humain créé. …Gayō Marətan (ou Gayōmard ou Gayōmart dans les textes zoroastriens ultérieurs) est le nom avestique du premier homme mythologique de la vieille culture iranienne. Le nom correspondant en moyen persan est Kayōmart, Keyumars persan moderne …. Dans le Shahnameh de Ferdowsi, il apparaît comme le premier shāh du monde…

Le roi Indrabhuti d'Oddiyana ….Le roi Indrabhuti d'Oddiyana, le roi Dza…Selon la tradition Nyingma, le roi Ja (également connu sous le nom d'Indrabhuti) a appris intuitivement à partir du « Livre » de la voie tantrique du mantra secret (c'est-à-dire Mantrayana) que tombé comme par magie du ciel avec d'autres objets sacrés et reliques "sur le toit du roi Ja"

Roi Gesar …….King Gesar…Phrom et Ouïghour Hor gling….ing Gesar (/ˈɡɛzər/ ou /ˈɡɛsər/ Tibétain standard : གེ་སར་རྒྱལ་པོ, Ge- sar rGyal-po, « Roi Gesar » mongol : Гэсэр Хаан, Geser Khan, « Roi Geser », russe : Гесар-хан ou Кесар), également orthographié Geser (en particulier dans le contexte mongol) ou Kesar (/ˈkɛzər/ ou /ˈkɛsə ), le seigneur intrépide du royaume légendaire de Ling (Standard Tibétain : gLing). Il est enregistré de diverses manières en poésie et en prose, la chantfable étant le style de la performance traditionnelle, et est largement chanté dans toute l'Asie centrale.


Pièces de monnaie

Sinon, Antialcidas est également connu à travers ses nombreuses pièces de monnaie. Il a publié un certain nombre de types d'argent indiens bilingues: diadémé, portant un casque avec des cornes de taureau ou un kausia plat. Il apparaît également en train de lancer une lance. Selon certaines interprétations (Grousset), le bébé éléphant pourrait symboliser le Bouddha Siddhartha Gautama, qui a pris la forme d'un petit éléphant pour entrer dans le ventre de sa mère la reine Maya, une scène souvent représentée dans l'art gréco-bouddhique. Dans ce cas, la scène de la pièce représenterait une victoire du bouddhisme. Selon d'autres interprétations, l'éléphant était le symbole de la ville de Taxila.


Royaume indo-grec ou royaume gréco-indien

Le royaume indo-grec ou royaume gréco-indien a été gouverné par plus de 30 rois hellénistiques dans les différentes parties du sous-continent indien du nord-ouest et du nord au cours d'une période allant du IIe siècle avant notre ère au début du Ier siècle de notre ère. Ils étaient souvent en conflit les uns avec les autres.

Le roi gréco-bactrien Démétrius envahit l'Inde au début du IIe siècle av. J.-C. et forma le royaume, dans ce contexte à la frontière de l'Inde. Il y avait de nombreuses villes, telles que Taxila, le Pendjab pakistanais ou Pushkalavati, Sagala et un certain nombre de dynasties à leur époque basées sur la géographie de Ptolémée et la nomenclature des rois ultérieurs.

Les Indo-grecs sont restés en Inde pendant deux siècles (jusqu'au premier siècle de notre ère) et ont ensuite ouvert la voie aux Shakas (Scythes), Pahlavas (Parthes) et Kushanas (Yuezhi).

Royaume indo-grec :
Demetrius, fils du roi gréco-bactrien Euthydème Ier, a conduit ses troupes à travers l'Hindu Kush vers 200 avant notre ère lorsque l'invasion du nord de l'Inde et l'établissement du « royaume indo-grec » ont commencé. Apollodote, a peut-être fait des avancées dans le sud, tandis que Ménandre, a mené des invasions ultérieures plus à l'est.

Le roi de Bactriane Euthydemus et son fils Demetrius ont traversé l'Hindu Kush et ont commencé la conquête du nord de l'Afghanistan et de la vallée de l'Indus. Pendant une courte période, ils exercèrent une grande puissance : un grand empire grec semblait avoir surgi loin à l'Est. Mais cet empire s'est effondré par des disputes internes et des usurpations continuelles. Lorsque Démétrius s'avança loin dans l'Inde, un de ses généraux, Eucratides, se fit roi de Bactriane, et bientôt dans chaque province surgirent de nouveaux usurpateurs, qui se proclamèrent rois et combattirent les uns contre les autres.
La plupart d'entre eux étaient originaires d'Afghanistan, du Pakistan et d'Inde et connus uniquement par leurs pièces de monnaie. Par ces guerres, la position dominante des Grecs s'affaiblit encore plus rapidement qu'elle ne l'aurait été autrement. Après Démétrius et Eucratide, les rois abandonnèrent l'étalon de monnaie attique et introduisirent un étalon indigène, sans doute pour obtenir le soutien de l'extérieur de la minorité grecque.

En Inde, Milinda/ Ménandre Ier le roi indo-grec, se convertit au bouddhisme. Ses successeurs ont réussi à s'accrocher au pouvoir jusqu'au dernier souverain indo-grec connu, un roi nommé Strato II, qui a régné dans la région du Pendjab jusqu'à environ 55 avant notre ère. Cependant, d'autres sources placent la fin du règne de Straton II aussi tard que 10 CE.

Des preuves écrites de l'invasion grecque initiale subsistent dans les écrits grecs de Strabon et de Justin et en sanskrit dans les archives de Patanjali, Kālidāsa et dans le Yuga Purana, entre autres. Des pièces de monnaie et des preuves architecturales attestent également de l'étendue de la campagne grecque initiale.

Ils ont régné pendant deux siècles, ont combiné les langues et les symboles grecs et indiens que l'on peut voir sur leurs pièces de monnaie et ont mélangé les anciennes pratiques religieuses grecques, hindoues et bouddhistes, comme le montrent les vestiges archéologiques de leurs villes.

Les Indo-Grecs ont finalement disparu en tant qu'entité politique vers 10 après JC à la suite des invasions des Indo-Scythes, bien que des poches de populations grecques soient probablement restées plusieurs siècles sous le règne ultérieur des Indo-Parthes et des Kushans.

Littérature:
Divers documents indiens décrivent des attaques de Yavana sur Mathura, Panchala, Saketa et Pataliputra. On pense que le terme Yavana est une translittération de "Ioniens" et est connu pour avoir désigné les Grecs hellénistiques (à commencer par les Édits d'Ashoka, où Ashoka écrit à propos du "roi Yavana Antiochus"), mais peut parfois désigner d'autres étrangers comme bien après le 1er siècle après JC.

Patanjali, grammairien et commentateur de Panini vers 150 av.
Le texte brahmanique du Yuga Purana, qui décrit les événements historiques indiens sous la forme d'une prophétie, mais qui est vraisemblablement historique, relate l'attaque des Indo-grecs sur la capitale Pataliputra, une magnifique ville fortifiée avec 570 tours et 64 portes selon Mégasthène, et décrit la destruction ultime des murs de la ville.
Après que les Gréco-Bactriens eurent occupé militairement des parties du nord de l'Inde à partir d'environ 180 avant JC, de nombreux cas d'interaction entre les Grecs et le bouddhisme sont enregistrés.

Religion:
Outre le culte du panthéon classique des divinités grecques que l'on retrouve sur les monnaies (Zeus, Héraclès, Athéna, Apollon), les Indo-grecs étaient impliqués dans les confessions locales, notamment avec le bouddhisme, mais aussi avec l'hindouisme et le zoroastrisme.
Ménandre Ier, converti au bouddhisme, est décrit comme un grand bienfaiteur de la religion, au même titre qu'Ashoka ou le futur empereur Kushan Kanishka. La roue qu'il représentait sur certaines de ses pièces était probablement bouddhiste, et il est célèbre pour ses dialogues avec le moine bouddhiste Nagasena, qui nous sont transmis dans le Milinda Panha, qui expliquent qu'il est devenu un arhat bouddhiste.
Un autre texte indien, le Stupavadana de Ksemendra, mentionne sous forme de prophétie que Ménandre construira un stupa à Pataliputra. Plutarque présente également Ménandre comme un exemple de gouvernement bienveillant, et explique qu'à sa mort, l'honneur de partager ses restes a été revendiqué par les différentes villes sous son règne, et ils ont été inscrits dans des « monuments » (μνημεία, probablement stupas), dans un parallèle avec le Bouddha historique.

De l'art:
En général, l'art des Indo-grecs est peu documenté, et peu d'œuvres d'art (à part leurs monnaies et quelques palettes de pierre) leur sont directement attribuées. La monnaie des Indo-grecs est cependant généralement considérée comme l'une des plus brillantes artistiquement de l'Antiquité. L'héritage hellénistique (Ai-Khanoum) et la maîtrise artistique du monde indo-grec suggèrent également une riche tradition sculpturale, mais traditionnellement très peu de vestiges sculpturaux leur ont été attribués. Au contraire, la plupart des œuvres d'art hellénistique gandharienne sont généralement attribuées aux successeurs directs des Indo-grecs en Inde au 1er siècle après JC, tels que les nomades Indo-Scythes, les Indo-parthes et, dans un état déjà décadent, les KushansEn général, la sculpture de Gandharan ne peut pas être datée exactement, laissant la chronologie exacte ouverte à l'interprétation.

La possibilité d'un lien direct entre l'art indo-grec et l'art gréco-bouddhique a été réaffirmée récemment alors que la datation du règne des rois indo-grecs a été étendue aux premières décennies du 1er siècle après JC, avec le règne de Straton II. au Pendjab. En outre, Foucher, Tarn et, plus récemment, Boardman, Bussagli et McEvilley ont estimé que certaines des œuvres les plus purement hellénistiques du nord-ouest de l'Inde et de l'Afghanistan peuvent en fait être attribuées à tort à des siècles ultérieurs, et appartiennent plutôt à une période un ou deux siècles plus tôt, à l'époque des Indo-grecs au IIe-Ier siècle av.

Cela semble également être corroboré par la suggestion de Ranajit Pal selon laquelle le roi indo-grec Diodote Ier était le grand Ashoka.

L'Afghanistan, une région qui « pourrait en effet être le berceau de la sculpture bouddhique naissante de style indo-grec » Se référant à l'une des triades de Bouddha à Hadda, dans laquelle le Bouddha est accompagné de représentations très classiques d'Héraclès/Vajrapani et de Tyché/Hariti, Boardman explique que les deux figures "pourraient à première vue (et même au deuxième) passer pour, disons, d'Asie Mineure ou de Syrie du premier ou du deuxième siècle av. que les extérieurs du style classique".

Alternativement, il a été suggéré que ces œuvres d'art pourraient avoir été exécutées par des artistes grecs itinérants à l'époque des contacts maritimes avec l'Occident du 1er au 3ème siècle après JC.

L'art gréco-bouddhique du Gandhara, au-delà de l'omniprésence du style grec et des éléments stylistiques qui pourraient être simplement considérés comme une tradition artistique durable, offre de nombreuses représentations de personnes dans le style, les attitudes et la mode réalistes grecs classiques (vêtements tels que le chiton et le himation, de forme et de style similaires aux statues gréco-bactriennes d'Ai-Khanoum, coiffure, du IIe siècle av. (comme les scènes bacchanales) à la dévotion bouddhique.

Les incertitudes de datation ne permettent pas de savoir si ces œuvres d'art représentent réellement des Grecs de la période de la domination indo-grecque jusqu'au 1er siècle avant JC, ou des communautés grecques restantes sous la domination des Indo-parthes ou des Kushans aux 1er et 2e siècles de notre ère. . Benjamin Rowland pense que les Indo-Grecs, plutôt que les Indo-Scythes ou les Kushans, ont pu être les modèles des statues Bodhisattva du Gandhara.

On pense aussi que les Grecs ont contribué à l'œuvre sculpturale des Piliers d'Ashoka et plus généralement à l'épanouissement de l'art mauryen.

Économie:
On sait très peu de choses sur l'économie des Indo-grecs, bien qu'elle semble avoir été plutôt dynamique. L'abondance de leurs pièces aurait tendance à suggérer de grandes opérations minières, en particulier dans la zone montagneuse de l'Hindu-Kush, et une économie monétaire importante. Les indo-grecs ont frappé des pièces bilingues à la fois dans l'étalon grec « rond » et dans l'étalon « carré » indien, suggérant que la circulation monétaire s'étendait à toutes les parties de la société. L'adoption de conventions monétaires indo-grecques par les royaumes voisins, tels que les Kunindas à l'est et les Satavahanas au sud, suggérerait également que les pièces indo-grecques étaient largement utilisées pour le commerce transfrontalier.

Commerce avec la Chine :
Un témoignage indirect de l'explorateur chinois Zhang Qian, qui a visité la Bactriane vers 128 avant JC, suggère qu'un commerce intense avec le sud de la Chine passait par le nord de l'Inde. Zhang Qian explique qu'il a trouvé des produits chinois sur les marchés de Bactriane, et qu'ils transitaient par le nord-ouest de l'Inde, qu'il décrit d'ailleurs comme une civilisation similaire à celle de Bactriane.

Commerce océan Indien :
Les relations maritimes à travers l'océan Indien ont commencé au IIIe siècle av. À la fin de la domination indo-grecque, jusqu'à 120 navires partaient chaque année de Myos Hormos vers l'Inde.

Forces armées:
Les pièces de monnaie des Indo-grecs fournissent de riches indices sur leurs uniformes et leurs armes. Des uniformes hellénistiques typiques sont représentés, avec des casques ronds dans le style gréco-bactrien, ou le kausia plat des Macédoniens (pièces d'Apollodote I).
Technologie militaire.

Leurs armes étaient des lances, des épées, des arcs longs (sur les pièces d'Agathokleia) et des flèches. L'arc classique devient une caractéristique standard des cavaliers indo-grecs vers 90 avant JC, comme on le voit sur certaines des pièces de monnaie d'Hermaeus.

Généralement, les rois indo-grecs sont souvent représentés à cheval, dès le règne d'Antimaque II vers 160 av. La tradition équestre remonte probablement aux gréco-bactriens, dont Polybe dit qu'ils ont fait face à une invasion séleucide en 210 avant JC avec 10 000 cavaliers. Les éléphants de guerre n'ont jamais été représentés sur leurs pièces.



Pièces de monnaie:
Il y a des pièces de monnaie de plusieurs dizaines de souverains indo-grecs en Inde dont il est difficile de déterminer exactement combien, car les Grecs n'ont pas numéroté leurs rois et les Grecs de l'Est ne datent pas leurs pièces. Par exemple, il existe un nombre important de pièces de monnaie trouvées pour un roi Demetrius, mais les auteurs ont postulé un, deux ou trois Demetrii, et les mêmes pièces ont été identifiées par différents enquêteurs comme décrivant Demetrius I, Demetrius II ou Demetrius III. Les déductions suivantes ont été faites sur les pièces, en plus de la simple existence :
• Les rois qui ont laissé de nombreuses pièces de monnaie ont régné longtemps et prospère.
• Les trésors qui contiennent de nombreuses pièces du même roi proviennent de son royaume.
• Les rois qui utilisent la même iconographie sont amicaux et peuvent très bien être de la même famille,
• Si un roi frappe les pièces d'un autre roi, c'est une preuve importante pour montrer que le frappeur a régné après le surfrappe. Des frappes excessives peuvent indiquer que les deux rois étaient ennemis.
• Les pièces indo-grecques, comme les autres pièces hellénistiques, ont des monogrammes en plus de leurs inscriptions. Celles-ci sont généralement tenues pour indiquer un responsable de la monnaie donc, si deux rois émettent des pièces avec le même monogramme, ils ont régné dans la même région, et s'ils ne se succèdent pas immédiatement, n'ont pas de long intervalle entre eux.

Tous ces arguments sont des arguments de probabilité et, à quelques exceptions près, l'une des pièces de Ménandre a été trouvée au Pays de Galles.

L'heure exacte et la progression de l'expansion de la Bactriane en Inde sont difficiles à déterminer, mais les auteurs anciens nomment Demetrius, Apollodotus et Menander comme conquérants.

Les Arjunayanas (région de Mathura) et les Yaudheyas mentionnent des victoires militaires sur leurs pièces ("Victoire des Arjunayanas", "Victoire des Yaudheyas"). Au cours du 1er siècle avant JC, les Trigartas, les Audumbaras et enfin les Kunindas ont également commencé à frapper leurs propres pièces, généralement dans un style rappelant fortement la monnaie indo-grecque.

Il semblerait également que certaines des pièces émises par les rois indo-grecs, en particulier celles de l'étalon attique monolingue, aient pu être utilisées pour payer une forme de tribut aux tribus Yuezhi au nord de l'Hindu-Kush. Ceci est indiqué par les pièces trouvées dans le trésor de Qunduz dans le nord de l'Afghanistan, qui ont donné des quantités de pièces indo-grecques dans la norme hellénistique (poids grecs, langue grecque), bien qu'aucun des rois représentés dans le trésor ne soit connu pour avoir régné si loin au nord. A l'inverse, aucune de ces pièces n'a jamais été trouvée au sud de l'Hindu-Kush.

Alors que tous les rois indo-grecs après Apollodote Ier ont principalement émis des pièces bilingues (grec et kharoshti) pour la circulation sur leurs propres territoires, plusieurs d'entre eux ont également frappé des pièces de monnaie grecques rares qui ont été trouvées en Bactriane. Les derniers rois ont probablement frappé ces pièces comme une sorte de paiement aux tribus scythes ou Yuezhi qui régnaient maintenant là-bas, bien que ce soit comme tribut ou paiement pour les mercenaires reste inconnu.

Présence grecque préliminaire en Inde :
En 326 avant JC Alexandre le Grand a conquis la partie nord-ouest du sous-continent indien jusqu'à la rivière Hyphasis, et a établi des satrapies ainsi que plusieurs villes, comme Bucéphale, jusqu'à ce que ses troupes refusent d'aller plus à l'est.

En 305 av. J.-C., Séleucus Ier mena une armée vers l'Indus, où il rencontra Chandragupta. La confrontation s'est terminée par un mariage dynastique ou un accord de mariage mixte entre Indiens et Grecs. En conséquence, Séleucus Nicator offrit à Chandragupta ses territoires du nord-ouest (Sandrocottus), peut-être jusqu'à Arachosia et reçut 500 éléphants de guerre (qui jouèrent un rôle clé dans la victoire de Séleucus à la bataille d'Ipsus)

Aussi plusieurs Grecs, tels que l'historien Mégasthène, Deimaque et Dionysos, ont été envoyés résider à la cour de Maurya. À ces occasions, les populations grecques du royaume Ashoka (Mauryans) du petit-fils de Chandragupta s'étaient également converties au bouddhisme.

De nouveau en 206 avant JC, l'empereur séleucide Antiochus mena une armée en Inde (Caucase/Kush), où il reçut des éléphants de guerre et des cadeaux du roi Sophagasenus.

La domination grecque en Bactriane :
Alexandre avait également établi plusieurs colonies dans la Bactriane voisine, comme Alexandrie sur l'Oxus (Ai-Khanoum moderne) et Alexandrie du Caucase (Kapisa médiévale, Bagram moderne). La mort d'Alexandre a donné naissance au royaume de son général Séleucos Nicator qui a régné sur certaines parties du nord de l'Inde. Il a ensuite été affaibli dans le sous-continent indien par l'empire Maurya. Après la mort d'Alexandre en 323 av. J.-C., la Bactriane devint une satrapie de l'empire séleucide.

En 250 avant JC, le satrape Diodote de Bactriane se rebella contre les Séleucides (Antiochus) et se déclara roi du royaume gréco-bactrien. Antiochus ignorait son territoire dans le sous-continent indien en raison de sa concentration dans la région de la Méditerranée orientale. Profitant, Diodote a installé sa règle indépendante en Bactriane.

Plus tard, un autre satrape, Euthydemus a vaincu le fils de Diodote et a fondé la dynastie Euthydemid. Son fils Demetrius I (186-5 av. J.-C.) mena ses armées indo-grecs au sud-est des montagnes de l'Hindoukouch. Demetrius a été suivi par Agathocle (règle.190-180BC). Il peut avoir été un contemporain ou successeur de Panteleon (probablement le frère cadet de Demetrius), qu'il a remplacé. Il était en charge de la Paropamisade (entre la Bactriane et l'Inde). Son trône a été usurpé par Eucratide, qui a repoussé Agathocle en Bactriane et a établi sa propre lignée à Paropamisade.

Puis il y eut Antimaque Ier (185-170), probablement un frère de Démétrius, qui régna sur la Bactriane et la basse Kaboul. Certaines parties de son royaume ont probablement été annexées par Eucratides.
Le fils de Diodote a été renversé par Euthydemus I/Eucratides en 230 av. Les gréco-bactriens ont maintenu une forte culture hellénistique à la porte de l'Inde pendant le règne de l'empire Mauryan en Inde, comme en témoigne le site archéologique d'Ai-Khanoum.

Les Grecs de Bactriane (Greco-Bactriens) sont restés en contact étroit avec les Grecs de l'Empire mauryen. Lorsque l'empire Maurya fut renversé par la dynastie Sunga vers 185 av.

Ascension des Sungas (185 av. J.-C.) :
La dynastie Maurya fut renversée vers 185 avant JC lorsque Pusyamitra Sunga, le commandant en chef des forces impériales Maurya et un brahmane, assassina le dernier des empereurs Maurya Brhadrata. Pusyamitra Sunga monta ensuite sur le trône et fonda l'empire Sunga, qui étendit son contrôle aussi loin à l'ouest que le Pendjab.

Demetrius I était le fils d'Euthydemus I de Bactrius, il y a une inscription du règne de son père qui le salue déjà officiellement comme victorieux. Il a également l'une des rares dates absolues de l'histoire indo-grecque : après que son père ait retenu Antiochus III pendant deux ans, 208-6 av. J'ai été trouvé en Arachosie et dans la vallée de Kaboul, cette dernière serait la première entrée des Grecs en Inde, comme ils la définissaient. Il existe également des preuves littéraires d'une campagne vers l'est contre les Seres et les Phryni, mais l'ordre et la datation de ces conquêtes sont incertains. Demetrius I semble avoir conquis la vallée de Kaboul, l'Arachosie et peut-être le Gandhara, il n'a frappé aucune pièce de monnaie indienne. Sur ses monnaies, Demetrius I porte toujours le casque-éléphant porté par Alexandre, qui semble être un gage de ses conquêtes indiennes.

Bopearachchi pense que Demetrius a reçu le titre de « roi de l'Inde » à la suite de ses victoires au sud de l'Hindu Kush. Il a également reçu, bien que peut-être seulement à titre posthume, le titre ανικητος (" Anicetos ", lit. Invincible) un titre de culte d'Héraclès, qu'Alexandre avait assumé les derniers rois indo-grecs Lysias, Philoxenus et Artemidorus l'ont également pris Enfin, Demetrius peut-être le fondateur d'une ère grecque nouvellement découverte, commençant en 186/5 av.

Après la mort de Démétrius, les rois bactriens Pantaléon et Agathocle (vers 185-170 av. J.-C.) frappèrent les premières pièces bilingues avec des inscriptions indiennes trouvées en Extrême-Orient comme Taxila. Le royaume de Bactriane semble avoir inclus le Gandhara.

Plusieurs rois de Bactriane ont suivi après la mort de Démétrius, et il semble probable que les guerres civiles entre eux ont permis à Apollodote I (à partir de 180/175 av. J.-C.) de se rendre indépendant en tant que premier roi indo-grec approprié. Il n'a pas régné de Bactriane. A repoussé Agathocle en Bactriane et a établi sa propre lignée à Paropamisade.

Un grand nombre de ses pièces ont été trouvées en Inde, et il semble avoir régné dans le Gandhara ainsi que dans l'ouest du Pendjab.

Apollodotus I a été remplacé par ou a régné aux côtés d'Antimachus II (170BC), probablement le fils du roi bactrien Antimachus I. Il avait combattu avec l'usurpateur Eucratides. Il a régné sur le vaste territoire de l'Hindukush au Pendjab. Il est crédité à l'usage des reçus fiscaux.

Le prochain roi indo-grec important était Menander ou Milinda (à partir d'environ 165/155 av. J.-C. ou d'environ 155-130 av. Ménandre semble avoir entamé une deuxième vague de conquêtes, et puisqu'il régnait déjà en Inde, il semble probable que les conquêtes les plus orientales aient été faites par lui. Le règne de Ménandre a vu la fin de l'expansion indo-grecque.

Ménandre est considéré comme le roi indo-grec le plus réussi et le conquérant du plus grand territoire. Les trouvailles de ses monnaies sont les plus nombreuses et les plus répandues de tous les rois indo-grecs. On se souvient également de Ménandre dans la littérature bouddhiste, où il a appelé Milinda Milinda est devenu célèbre grâce au texte bouddhiste « Milinda Panha ». C'est le récit d'une longue discussion menée entre Milinda et Nagasena, un moine bouddhiste. Cela a conduit à l'acceptation du bouddhisme par Milindas. Milinda a également créé un vaste empire du centre de l'Afghanistan jusqu'à l'ouest et le centre de l'Inde. Sa capitale resta Sakala (Sialkot). Milinda s'est avéré être un protecteur du bouddhisme et lui-même était un érudit réputé. Il jouissait d'une grande popularité parmi ses sujets. Il a également introduit un nouveau type de pièce, avec Athena Alkidemos ("Protecteur du peuple") au revers, qui a été adopté par la plupart de ses successeurs à l'Est.

Les états indo-grecs, protégés par la chaîne de l'Hindu Kush, furent sauvés des invasions, mais les guerres civiles qui avaient affaibli les Grecs continuèrent. Ménandre Ier mourut à peu près à la même époque, et même si le roi lui-même semble avoir été populaire parmi ses sujets, sa dynastie fut au moins partiellement détrônée. Les membres probables de la dynastie de Ménandre comprennent la reine au pouvoir Agathokleia, son fils Strato I et Nicias, bien qu'il ne soit pas certain qu'ils aient régné directement après Ménandre. D'autres rois ont émergé, généralement dans la partie ouest du royaume indo-grec, tels que Zoilos I, Lysias, Antialcidas et Philoxenos. Ces dirigeants peuvent avoir été des parents des dynasties Eucratide ou Euthydemid.

Il n'y a cependant pas d'enregistrements historiques d'événements dans le royaume indo-grec après la mort de Ménandre vers 130 avant JC, car les Indo-grecs étaient maintenant très isolés du reste du monde gréco-romain. L'histoire postérieure des États indo-grecs, qui a duré jusqu'aux environs du changement BC/AD, est presque entièrement reconstituée à partir d'analyses archéologiques et numismatiques.

Après Milindas, il y avait de nombreux rois, notamment Zoilus I (130-120 BC - gouverné Paropamisade/Arochosia, de la lignée Euthydemus). Lysias (120-110 av. J.-C.) était un proche successeur de Zoilus et revendiquait la lignée de Demetrius I.

Il y avait un Straton I, fils de la reine indo-grec Agathokleia, également considéré (contesté par certains) la veuve de Ménandre I (gouverné de 120-110 avant JC dans les régions du Gandhara et du Pendjab), probablement un contemporain de Lysias.

L'important roi bactrien Eucratides semble avoir attaqué le royaume indo-grec au milieu du IIe siècle av. Un Demetrius, appelé « roi des Indiens », semble avoir affronté Eucratides lors d'un siège de quatre mois, rapporté par Justin, mais il a finalement perdu.

En tout cas, Eucratide semble avoir occupé le territoire jusqu'à l'Indus, entre ca. 170 avant JC et 150 avant JC. Ses avances ont finalement été vérifiées par le roi indo-grec Menander I.

Le royaume indo-grec se divisa alors en Parpamisade/Arachosia et Gandhara/Punjab. Ainsi, il y avait Antialcidas de Parapamisade et Heliocles de Gandhara (110-100 avant JC), Polyxenius de Parapamisade et Demetrius III (100 avant JC) de Gandhara. Encore une fois, il y avait le roi Philoxène (100-95 av. BC) a régné au Pendjab central et occidental, Nicias de Parapamisade et Menander II a régné sur Arachosia et Gandhara et Artemediros (r.90-85 BC), Hermaeus a régné sur Parapamisade et Archabios a régné sur Gandhara et Pushkalavati / Peshawar, entre 90-70 BC. (Il est également contesté par certains en tant que fils de Maues le roi scythe).

La chute de Bactriane et la mort de Ménandre :
A partir du milieu du IIe siècle avant JC, les Scythes puis les Yuezhi, suite à une longue migration depuis la frontière chinoise, commencèrent à envahir la Bactriane par le nord. Vers 130 avant JC, le dernier roi gréco-bactrien Hélioclès fut probablement tué lors de l'invasion et le royaume gréco-bactrien proprement dit cessa d'exister. Les Parthes ont aussi probablement joué un rôle dans la chute du royaume de Bactriane.

Histoire postérieure :
Tout au long du Ier siècle av. Environ 20 rois indo-grecs sont connus au cours de cette période, jusqu'au dernier souverain indo-grec connu, un roi nommé Strato II.
Il a régné dans la région du Pendjab jusqu'à environ 55 av. D'autres sources, cependant, placent la fin du règne de Straton II aussi tard que 10 après JC

Perte des territoires de l'Est (vers 100 avant JC) :
Invasions scythes (80 av. J.-C.-20 ap. J.-C.) Vers 80 av. -Les Grecs ont de nouveau pris le contrôle. Il a conquis Taxila et a établi son royaume dans le Pakistan moderne. Il semble avoir été marié à une princesse indo-grecque.

Là encore, il y avait la ligne indo-grec qui continuait. Telephos a régné sur Gandhara (probablement un bref successeur indo-grec de Maues), et Apollodotus II qui appartenait à la dynastie de Ménandre I (75-70 av. ) , Zoilos II (55-35 av. Strato II était le dernier roi grec indo après avoir été envahi par le roi indo scythe Rajuvula de Mathura (État d'Uttar Pradesh).

Il y a aussi une mention d'Héliodore qui était soit le roi de Taxilla, soit l'envoyé du roi. Heliodorous était un dévot de Lord Vasudeva (ou Vishnu - un dieu hindou principal). Heliodorous a érigé une structure, ‘Garuda Dhwaja’ en l'honneur de Lord Vasudeva.

Les Indo-grecs ont introduit de nombreuses innovations dans les pièces de monnaie qu'ils ont fabriquées. Ils utilisaient la technique du coup de poing dans la fabrication des pièces de monnaie. Leurs pièces de monnaie avaient des portraits de leurs dirigeants.
Le roi Hippostratos (65-55 av. l'alliance peut avoir eu lieu entre les Indo-grecs et les Scythes. Bien que les Indo-Scythes aient clairement gouverné militairement et politiquement, ils sont restés étonnamment respectueux des cultures grecque et indienne. Leurs pièces ont été frappées dans des ateliers grecs, ont continué à utiliser les légendes grecques et kharoshthi appropriées et ont incorporé des représentations de divinités grecques, en particulier Zeus. L'inscription en majuscule du lion Mathura atteste qu'ils ont adopté la foi bouddhiste, tout comme les représentations de divinités formant le vitarka mudra sur leurs pièces de monnaie. Les communautés grecques, loin d'être exterminées, ont probablement persisté sous la domination indo-scythe. Les Indo-grecs ont continué à régner sur un territoire dans l'est du Pendjab, jusqu'à ce que le royaume du dernier roi indo-grec Strato soit repris par le souverain indo-scythe Rajuvula vers 10 après JC.

Expansion de l'Ouest Yuezhi ou Saka (70 av. JC-) :
L'un des derniers rois importants des Paropamisades était Hermaeus (gouverné 90-70 av. J.-C.), qui a régné jusqu'à environ 80 av.

Après la mort d'Hermaeus, les nomades Yuezhi ou Saka sont devenus les nouveaux dirigeants des Paropamisadae et ont frappé de grandes quantités d'émissions posthumes d'Hermaeus jusqu'à environ 40 après JC, lorsqu'elles se mélangent avec la monnaie du roi Kushan Kujula Kadphises.Le premier prince Yuezhi documenté, Sapadbizes, régna vers 20 av.
Le roi plus tard Hippostratus peut cependant aussi avoir détenu des territoires dans les Paropamisadae.
La dernière mention connue d'un souverain indo-grec est suggérée par une inscription sur une chevalière du 1er siècle après JC au nom d'un roi Theodamas, de la région de Bajaur au Gandhara, dans le Pakistan moderne. Aucune pièce de monnaie de lui n'est connue, mais le sceau porte en écriture kharoshthi l'inscription « Su Theodamasa », « Su » étant expliquée comme la translittération grecque du titre royal omniprésent Kushan « Shau » (« Shah », « King »)


Eucratide - Histoire

La pièce est stylistiquement similaire aux pièces de Samanta Deva et Spalapati Deva de Hindu Shahi de Kaboul et du Gandhara. La même pièce est également répertoriée dans Zeno, commentée par Stephen Album et Robert Tye : https://www.zeno.ru/showphoto.php?photo=227806

Remarque: Kashmir Smast ou Kashmir Cave est situé dans la vallée de Swat, dans le nord du Pakistan, au cœur de ce qui était autrefois l'ancien Gandhara florissant. Cette grotte a livré des milliers de pièces enfouies entre le 5ème et le 8ème siècle après JC, à l'époque où cette région était gouvernée par les principautés hepthalites. Diverses pièces de monnaie intéressantes ont été découvertes imitant différentes dynasties qui ont régné sur cette région. De nouvelles découvertes sont toujours en cours et la pléthore de variétés de petites pièces AE mystifie toujours les numismates du monde entier.

  • Les Kushanshahs. c. 300 ? - ch. 410
  • Les Hephtalites. c. 410 - ch. 550
  • Les Pratihara. c. 550 - 988
  • Boukhara. 988 - 999
  • L'empire Ghaznavide. 999 - 1148
  • L'empire ghouride. 1148 - 1213
  • Khwarazm. 1213 - 1220
  • Les Mongols. 1220 - 1332
  • Hérat. 1332 - 1389
  • L'empire timouride. 1389 - 1506
  • L'empire moghol. 1506 - 1740
  • Perse. 1740 - 1747
  • Afghanistan. 1747 - 1817
  • DURRANI
  • Ayyub Shah ( au Cachemire et à Peshawar ). 1817 - 1829
  • Il est également connu comme une marionnette de Dost Muhammad de 1817 à 1823 et a gouverné le Cachemire de 1818 à 1829. Peshawar de 1818 brièvement puis à nouveau de 1818 à 1829.
  • BARAKZAI
  • Dost Muhammad Khan Mohammadzai. 1829 - 1831
  • Sultan Muhammad Tilai Barakzai (à Peshawar). 1831 - 1834
  • Empire sikh. 1833 - 1849
  • Grande Bretagne. 1849 - 15 août 1947
  • Pakistan. 15 août 1947 - date

La province de la frontière du Nord-Ouest (maintenant Khyber-Pakhtunkhwa) pendant la période de l'Inde britannique contenait cinq États princiers et un important Jagir. Vous trouverez ci-dessous leurs détails par ordre alphabétique :


Wiki Culturema

Os Euthydemids foram uma dinastia Greco-Bactrianos e Indo-Grego de aproximadamente 25 reis, em homenagem a seu fundador Euthydemos. A dinastia durou entre cerca de 230 A.C. e 10 A.C., de acordo com a evidência numismática. Os numismático emblemas que caracterizam mais esta dinastia são Athena Alkidemos [defensor dos povos] e Héracles. Destronando o rei Greco-bactriano Diodotos II cerca de 230 A.C., Euthydemos, tornou-se rei. Ele então conseguiu para resistir contra o rei selêucida Antíoco III-eventualmente reconhecido Euthydemos como o rei da Báctria. Ele e seu filho Demétrio começou a conquistar a Índia e assim tornou-se famoso. Eles são mencionados por grego e do latim clássico, historiadores, enquanto seus sucessores foram divididos desde 190 A.C. e, com algumas exceções, como os primeiros reis Indo-gregos, Agathocles e Pantaleão, navaneceu-se obscure. Cerca de 171 A.C. o domínio de Euthydemid dos reinos Greco-Bactrianos e Indo-gregos foram abalados pela rebelião de Eucratides, que rapidamente conquistou a maior parte das regiões, exceto os domínios do Rei Menandro. A partir daí as dinastias Euthydemid e Eucratid foram travando contínua em guerra entre si, que durou 90 anos e separou os reinos Greco-Bactrianos e Indo-Grego. O poderoso rei que Menandro sucedido para empurrar Eucratides volta à Báctria por volta de 155 A.C., mas o Euthydemids nunca totalmente recuperou o controle da Báctria. Quando o c.145 Yuezhei BC invadiu a Báctria, o Eucratids retiraram-se para comme posses de Indo-Grego. Uma presença Euthydemid permaneceu na Índia até 80 A.C. Quando as duas dinastias foram agravadas pelo poderoso rei Maues da Indo-Saka. Na defesa contra Maues uma aliança entre as duas dinastias gregas parece ter tomado o lugar, liderada por Amintas. Após a morte de Maues, numismática evidências sugere que apenas o Euthydmids posteriormente governance os reinos Indo-gregos, até provas da presença grega na Índia desaparece ao redor 10BC.

Tradução autorizada pelo site: Encyclopédie de l'histoire ancienne sob a seguinte licença: Creative Commons: Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported.. Licence CC-BY-NC-SA


Wiki Culturema

O elemento perturbador veio por volta de 80 A.C., quando o Saka rei Maues atacou os reinos Indo-gregos. Ele ganhou contra vários Euthydemid e Eucratid reis, tendo a Paropâmiso, Gandhara e Punjab ocidental. Contra este invasor, ambas as dinastias forjaram uma aliança sob a regra de Amintas, cuja resistência no leste de Punjabe salvou reinos Indo-gregos, e por cerca de 65 A.C. os reis Indo-gregos recuperaram seus reinos.e sua rivalidade
Os moments finais da história Indo-Grego são escritos em guerras civis, mais uma vez, com a perda rápida de todas as possessões ocidentais para os reis Indo-Saka. A última Indo-Grego rei Strato II terminou seu reinado por volta de 10 A.C., vencido pelo Rajuvula do rei Indo-Saka.
Os reis Indo-gregos e os reinos estão ausentes no imaginário grego, por causa do afastamento do mundo grego e o corte de links políticos devido à presença de Parthian e Sakas entre Índia e Grécia. No entanto estes reinos parecem ter fortemente influenciado seu tema indiano e índio ou vizinhos nômade, como a natureza da arte indiana do período, bem como a menção do Yonas nos éditos de Asoka sugerem.

Tradução autorizada pelo site : Encyclopédie de l'histoire ancienne sob a seguinte licença: Creative Commons: Attribution-NonCommercial-ShareAlike 3.0 Unported.. Licence CC-BY-NC-SA


Eucratide - Histoire

La Bactriane, aujourd'hui en Afghanistan, faisait partie de l'empire perse lorsqu'Alexandre le Grand a vaincu le roi Darius III. Bien que l'Iran tombe rapidement, en Bactriane, Alexandre fait face à une forte résistance. La terre a été héritée par les Séleukides, mais le satrape Diodote s'est déclaré roi indépendant, c. 255 av. Les rois grecs de Bactriane ont étendu leur influence à l'Inde, mais plus tard, leur territoire a diminué jusqu'à devenir une île isolée de la domination grecque. Cette région grecque isolée en Inde, qui a duré trois siècles, a pris fin lorsque le dernier roi grec a été vaincu par les Kushans.


Diodote Ier était le gouverneur séleukide de Baktro-Sogdiane au début du règne d'Antiochos II. Sa première monnaie a été émise avec le portrait du monarque séleukide. Il a ensuite émis des pièces, comme celle-ci, avec son propre portrait, tout en conservant le nom d'Antiochos comme roi. Le territoire de Diodote était si éloigné qu'il était roi à part le titre. Vers 250 avant JC, il a également pris le titre et a émis des pièces de monnaie en tant que roi en son propre nom #79 & 89).

Des études récentes montrent qu'Ai Khanoum (nom grec incertain) était la monnaie principale de la région, située à la frontière entre l'Afghanistan et l'ex-Union soviétique. SH42566. Stater d'or, Houghton-Lorber I 630, Newell ESM 723, SGCV II 7497, VF, coupe d'essai sur l'avers, poids 8,380 g, diamètre maximum 17,8 mm, axe du coin 180 o , atelier Ai Khanoum, avers tête diadème de Diodote d'âge moyen J'ai inversé à droite BAΣIΛEΩΣ ANT84IOXOY, Zeus marchant à gauche, nu, l'égide sur le bras gauche étendu , lançant des fulmen avec la droite levée, couronne sur l'aigle intérieur gauche rare VENDU

Baktria, Diodote I comme satrape pour Antiochus II Theos, c. 255 - 250 av.


Diodote Ier était le gouverneur séleukide de Baktro-Sogdiane au début du règne d'Antiochos II. Sa première monnaie a été émise avec le portrait du monarque séleukide. Il a ensuite émis des pièces, comme celle-ci, avec son propre portrait, tout en conservant le nom d'Antiochos comme roi. Le territoire de Diodote était si éloigné qu'il était roi à part le titre. Vers 250 avant JC, il a également pris le titre et a émis des pièces de monnaie en tant que roi en son propre nom #79 & 89).

Des études récentes montrent qu'Ai Khanoum (nom grec incertain) était la monnaie principale de la région, située à la frontière entre l'Afghanistan et l'ex-Union soviétique. SH33186. Stater d'or, Houghton-Lorber I 630, Newell ESM 723, SGCV II 7497, gVF, coupe d'essai avers, poids 8.310 g, diamètre maximum 19,0 mm, axe de la matrice 180 o , atelier Ai Khanoum, avers tête diadème de Diodote I d'âge moyen marche arrière à droite BAΣIΛEΩΣ ANT Lancer des fulmen avec la droite levée, couronne sur l'aigle intérieur gauche rare VENDU

Royaume de Baktri, Eukratides I, ch. 171 - 145 av.


Eucratides I Megas a remplacé la dynastie Euthydemid par la sienne. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit vaincu et repoussé en Bactriane. Sa vaste monnaie suggère une règle d'une importance considérable. SH48876. Tétradrachme d'argent, Bopearachchi 6DD SNG ANS 474 Mitchiner IGIS I 177cc & 177 ff var. (monogramme légèrement différent) Bopearachchi & Rahman -, Choice gVF, poids 16,863 g, diamètre maximum 34,4 mm, axe de la matrice 0 o , buste diadème avers, drapé et cuirassé à droite, coiffé d'un casque à crête orné de corne de taureau et d'une oreille le tout dans une perle- et-reel border reverse BAΣIΛEΩΣ MEΓAΛOY EYK& #84I∆OY, le Dioskouroi sur les chevaux d'élevage à droite, chacun tient une lance à sa droite, et des feuilles de palmier dans le monogramme de gauche sous les chevaux parfaitement centré sur un large flan médaillé, un très bel exemplaire VENDU

Royaume de Baktri, Eukratides I Megas, ch. 171 - 145 av.


Eucratides I Megas a remplacé la dynastie Euthydemid par la sienne. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit vaincu et repoussé en Bactriane. Sa vaste monnaie suggère une règle d'une importance considérable. SH70829. Tétradrachme d'argent, Bopearachchi-Rahman 241 Bopearachchi 6E SNG ANS 465 HGC 12 131 Mitchiner IGIS I 177ee SNG Cop ​​272 - 273 var. (monogramme), gVF, poreux par endroits, poids 16,771 g, diamètre maximum 32,5 mm, axe de filière 0 o , Pushkalavati(?) menthe, c. 171 - 145 av. avers buste diadème, drapé et cuirassé à droite, portant un casque à crête orné d'une corne et d'une oreille de taureau, le tout à l'intérieur d'une bordure de perles et de bobines. 69ΓAΛOY EYKPATI∆OY, le Dioskouroi sur des chevaux cabrés à droite, chacun tient une lance à sa droite, et feuilles de palmier au monogramme à gauche sous les chevaux ex CNG Auctions 291, lot 166 VENDU

Royaume de Bactriane, Eukratides I, ch. 171 - 135 av.


Frappé sur l'étalon de tétradrachme de poids attique. Cet exemple partage le même design, le même style et le même monogramme que l'énorme vingt-statères en or (environ 169,6 grammes) d'Eukratides I. SH21632. Tétradrachme d'argent, Mitchiner IGIS I, p. 92, type 177(cc) SNG ANS 474, Choice gVF, poids 16,778 g, diamètre maximum 32,6 mm, axe de filière 0 o , chef d'atelier, atelier Pushkala, c. 160 - 135 av. avers casqué, buste drapé et diadémé à droite, bordure filet revers BAΣIΛEΩΣ MEΓAΛOY E&# 89, le Dioskouroi à cheval à droite, tenant chacun une branche de palmier et une lance, monogramme en bas à droite rare VENDU

Royaume de Bactriane, Demetrius I Soter, ch. 200 - 185 av.


Les successeurs d'Alexandre en Inde sont devenus de plus en plus isolés et sont finalement devenus une île de peuple hellénique, complètement coupée de leur parent occidental. Encerclés de toutes parts, ils succombèrent à la supériorité des populations locales et disparurent de l'histoire. SH17286. Tétradrachme d'argent, SNG ANS 188 - 189, SGCV II 7526, gF, poreux, granuleux, poids 15,235 g, diamètre maximum 32,9 mm, axe de filière 0 o , c. 200 - 185 av. avers buste diadémé et drapé à droite portant une coiffe en peau d'éléphant revers jeune Héraclès nu debout de face, se couronnant, à droite tenant massue et peau de lion, monogramme griffures en bas à gauche rare VENDU

Royaume de Bactriane, Euthydemos I Theos Megas, ch. 225 - 195 av.


Euthydème serait originaire de Magnésie et fils du général Apollodote. Selon Polybe, Euthydème était un satrape de Sogdiane qui chassa la dynastie de Diodote de Bactriane et se fit roi. Son royaume semble avoir été substantiel, comprenant la Sogdiane au nord, et Margiana et Ariana au sud ou à l'est de la Bactriane. Lorsqu'Antiochus III le Grand attaqua en 208 av. Euthydème a négocié la paix en affirmant qu'il avait renversé les descendants du rebelle Diodote et fourni une barrière aux invasions barbares. Antiochus a décidé de le reconnaître comme roi et a offert une de ses filles au fils d'Euthydemus Demetrius. SH73971. Tétradrachme d'argent, Kritt Dynastic A9, Bopearachchi 5D, SNG ANS 127, Mitchiner IGIS 89c (Balkh, atelier D), VF, bosses, marques, un peu de corrosion, poids 16,012 g, diamètre maximum 29,2 mm, axe de filière 0 o , Mint A (près d'A Khanoum) atelier, époque 1, ch. 225 - 220/215 av. avers tête diadème droite revers BAΣIΛEΩΣ EYΘY∆HMOY, Héraclès assis à gauche sur rocher, club à droite sertie sur des rochers, main gauche posée sur un rocher, monogramme en bas à droite à l'intérieur VENDU

Royaume de Bactriane, Antimachos I Theos, ch. 185 - 170 av.


Antimachos Ier était le roi de certaines parties de la Bactriane et probablement aussi de l'Arachosie dans le sud de l'Afghanistan. Il est soit vaincu par l'usurpateur Eucratide, soit son territoire principal est absorbé par ce dernier à sa mort. Sur son monnayage, Antimaque s'appelait Théos, « Le Dieu », une première dans le monde hellénistique. SH68872. Tétradrachme d'argent, Bopearachchi 1D, Mitchiner IGIS 124b, SNG ANS 276 - 277, gVF/F, profondément tonique, défauts de surface, défaut de bord, poids 16,191 g, diamètre maximum 31,1 mm, axe de la matrice 0 o , Balkh(?) menthe, c . 185 - 170 av. avers buste diadème et drapé à droite, vêtu d'un kausia macédonien, bordure pointillée revers BAΣIΛEΩΣ ΘEOY AS 73 & 77 & 65 # 88 # 79, Poséidon debout face, trident au sol vertical à droite, palme filetée à gauche, N à l'intérieur du cercle à droite portrait fantastique en haut-relief et subtilement souriant VENDU

Royaume de Bactriane, Eukratides I, ch. 171 - 145 av.


Eucratides I Megas a remplacé la dynastie Euthydemid par la sienne. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit vaincu et repoussé en Bactriane. Sa vaste monnaie suggère une règle d'une importance considérable. SH16820. Tétradrachme en argent, Bopearachchi Serie 6Z SNG ANS 473 Mitchiner IGIS Type 177l, Choice VF, poids 16,521 g, diamètre maximum 33,6 mm, axe de la matrice 0 o , avers casqué, buste drapé et diadème à droite, bordure filet à l'envers BA& #931IΛEΩΣ MEΓAΛOY EYKP&#... , Dioskouroi à cheval cabré à droite, chacun tenant une palme et une lance, monogramme en bas à droite ex CNG VENDU

Royaume de Baktri, Demetrios I, ch. 200 - 185 av.


Demetrius I a conquis de vastes zones dans ce qui est maintenant l'est de l'Iran, l'Afghanistan et le Pakistan, créant un royaume indo-grec loin de la Grèce hellénistique. Il n'a jamais été vaincu au combat, ce qui lui a valu à titre posthume le titre Aniketos, ou "l'Invincible". SH57455. Trichalkon en bronze, Bopearachchi S rie 5E, Mitchiner IGIS 108b, SNG ANS 209 ff., SNG Cop ​​-, aEF, poids 9,820 g, diamètre maximum 27,4 mm, axe de la matrice 0 o , Baktria, Merv mint, 200 - 185 av. avers tête d'éléphant à droite, cloche autour du cou revers BAΣIΛEΩΣ ∆HMHTPIOO centre, monogramme dans le champ intérieur gauche VENDU

Royaume de Baktri, Eukratides I Megas, ch. 171 - 145 av.


Eucratides I Megas a remplacé la dynastie Euthydemid par la sienne. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit vaincu et repoussé en Bactriane. Sa vaste monnaie suggère une règle d'une importance considérable. SH58903. Tétradrachme d'argent, Bopearachchi-Rahman 245 corr., Bopearachchi 6W var. (monogramme à droite), SNG ANS 469 sqq. var. (idem), Mitchiner IGIS 177f var. (idem), VF, brut, poids 15,631 g, diamètre maximum 30,0 mm, axe de la matrice 0 o , Balkh mint, 160 - 135 av. avers buste diadème, drapé et cuirassé à droite, portant un casque à crête orné d'une corne et d'une oreille de taureau, le tout à l'intérieur d'une bordure de perles et de bobines. 69ΓAΛOY EYKPATI∆OY, le Dioskouroi sur des chevaux cabrés à droite, chacun tient une lance à sa droite, et feuilles de palmier dans le monogramme gauche en bas à gauche ex Ancienne entreprise numismatique variété rare VENDU

Royaume de Baktri, Eukratides I Megas, ch. 171 - 145 av.


Eucratides I Megas a remplacé la dynastie Euthydemid par la sienne. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit vaincu et repoussé en Bactriane.Sa vaste monnaie suggère une règle d'une importance considérable. SH58908. Tétradrachme d'argent, Bopearachchi 1B SNG ANS 431, Mitchiner IGIS I 168f, VF, rugueux, poreux, poids 16,292 g, diamètre maximum 32,3 mm, axe de la matrice 0 o , atelier Panjir, c. 165 - 160 av. avers buste diadémé et drapé revers à droite chevaux cabrés à droite, tenant des feuilles de palmier et des lances, monogramme en bas à droite ex Ancienne entreprise numismatique VENDU

Royaume de Bactriane, Euthydemos II, ch. 190 - 171 av.


Une pièce ancienne rare frappée en nickel ! GB56325. Unité double en nickel, SNG ANS 223, VF, poids 7.652 g, diamètre maximum 23.0 mm, axe de filière 0 o , avers tête laurée d'Apollo revers à droite BAΣIΛEΩΣ & #69YΘY∆HMOY, trépied, monogramme PK dans le champ intérieur gauche beau style très rare VENDU

Royaume de Bactriane, Euthydemos II, ch. 190 - 171 av.


Une pièce ancienne inhabituelle frappée en nickel! GB70486. Nickel double unité, SNG ANS 224, Mitchiner IGIS 118a, Morrisson BnF Bact 6B, VF, un peu de corrosion, poids 7.644 g, diamètre maximum 22,5 mm, axe de filière 0 o , avers tête lauréate d'Apollo revers à droite BAΣ& #73ΛEΩΣ EYΘY∆HMOY, trépied, monogramme dans le champ intérieur gauche VENDU

Royaume de Baktri, Euthydemos I Theos Megas, ch. 225 - 195 av.


Euthydème serait originaire de Magnésie et fils du général Apollodote. Selon Polybe, Euthydème était un satrape de Sogdiane qui chassa la dynastie de Diodote de Bactriane et se fit roi. Son royaume semble avoir été substantiel, comprenant la Sogdiane au nord, et Margiana et Ariana au sud ou à l'est de la Bactriane. Lorsqu'Antiochus III le Grand attaqua en 208 av. Euthydème a négocié la paix en affirmant qu'il avait renversé les descendants du rebelle Diodote et fourni une barrière aux invasions barbares. Antiochus a décidé de le reconnaître comme roi et a offert une de ses filles au fils d'Euthydemus Demetrius. SH63040. Tétradrachme d'argent, SNG ANS 136 Bopearachchi Ser. 9 Mitchiner IGIS 94, aVF, troué, teinté, poids 16,204 g, diamètre maximum 30,1 mm, axe de la matrice 0 o , Panjhir(?) menthe, c. 210 - 206 av. avers tête diadème à droite revers BAΣIΛEΩΣ EYΘY∆HMOY, Héraclès assis à gauche sur une peau de lion drapée sur le rocher, club à droite, gauche reposant sur le rocher, monogramme PK derrière VENDU

Royaume indo-grec, Ménandre I Soter, ch. 155 - 130 av.


Ménandre était en charge de la Baktria orientale, y compris le Pendjab moderne et peut-être d'autres régions plus profondes dans les terres indiennes. Il a étendu son influence plus loin en Inde où il est mentionné dans plusieurs sources telles que Milindanpanha et Mahavamsa, et une inscription sur un reliquaire. La tradition soutient qu'il était un roi sage et puissant et qu'il s'est converti au bouddhisme. Ceci est encore démontré par ses dernières légendes de pièces de monnaie qui se traduisent par "disciple du Dharma".
Cliquez ici pour voir un Indien| sculpture d'un grec possible| Roi. SH58759. Drachme d'argent, SNG ANS 733, Mitchiner IGIS 224e, Bopearachchi Smithsonian 68, Bopearachchi 7B, SNG Cop ​​301, HGC 12 188 (S), aEF, ancien cabinet tonifiant, poids 2,397 g, diamètre maximum 17,0 mm, axe de filière 0 o , Paropamisadai ou Gandhara, menthe incertaine, c. 155 - 130 av. avers BAΣIΛEΩΣ ΣΩTHPOΣ MENAN∆POY, buste héroïque diadémé à gauche, de dos, portant l'égide sur l'épaule, brandissant une lance dans la main droite revers Légende de Kharosthi : maharaja tratasa Menadrasa (de Grande Roi Ménandre le Sauveur), Athéna Alkidemos debout à gauche, brandissant la foudre dans la main droite, bouclier incliné sur le bras gauche, monogramme Kharosthi en bas à droite Mitchiner IGIS 224e, rare VENDU

Royaume de Bactriane, Euthydemos II, ch. 190 - 171 av.


GB49099. Unité double nickel, SNG ANS 224, VF, poreux, poids 7,073 g, diamètre maximum 24,1 mm, axe de filière 0 o , avers tête laurée d'Apollo revers droit BAΣIΛEΩΣ& #32EYΘY∆HMOY, trépied, monogramme dans le champ intérieur gauche ex Q. David Bowers collection VENDU

Royaume indo-grec, Antimachos II Nicéphore, ch. 174 - 165 av.


Antimaque II Nicéphore "Le Victorieux" a régné sur un vaste territoire de l'Hindu-Kush au Pendjab. Il était le fils d'Antimaque Ier et a probablement combattu avec le roi Eucratide Ier, qui a détrôné son père en Bactriane.

Bopearachchi a initialement daté Antimaque II de 160 à 155 av. sur des preuves numismatiques, mais l'a révisé en 174-165 av. après qu'un reçu fiscal unique conservé fut révélé pour synchroniser son règne avec celui de son père Antimachus I. Voir JR Rea, Senior, RC et Hollis, AS, "A tax receive from Hellenistic Bactria," Zeitschrift f r Papyrologie und Epigraphik 104 (1994). Senior a proposé que les pièces "Antimachus II" soient peut-être attribuées comme des émissions indiennes d'Antimachus I, mais cela semble peu probable en raison des différentes épithètes et types de pièces. GS58768. Drachme d'argent, norme indienne Mitchiner IGIS 135a, SNG ANS 414 - 419, Bopearachchi 1F, Mitchiner ACW 1672, SNG Cop ​​352 var. (monogramme), belle VF, ancien cabinet tonifiant, poids 2,448 g, diamètre maximum 16,4 mm, axe de la matrice 0 o , Pushkalavati(?) menthe, avers BAΣIΛEΩΣ&# 32&78&73&75&72&934&79&80&79&89&32&65&78&84&73&77&65&88&79&89, Nike avançant à gauche, paume à droite, couronne filetée derrière à gauche, monogramme en bas à gauche au revers Légende de Kharosthi : maharajasa jayadharasa Amtimakasa, roi en armure à cheval à droite, cape volant derrière VENDU

Royaume de Bactriane, Euthydemos II, ch. 190 - 171 av.


SH80368. Didrachme en argent, SGCV II 7540, SNG ANS 223, F, poids 7.555 g, diamètre maximum 23.4 mm, axe de filière 0 o , avers tête laurée d'Apollo revers droit BAΣIΛEΩ&# 931 EYΘYY∆HMOY de chaque côté du trépied, monogramme dans le champ à gauche VENDU

Royaume indo-grec, Ménandre I Soter, ch. 155 - 130 av.


Ménandre est le roi grec le plus important qui a régné en Inde et le seul roi grec mentionné dans la littérature indienne. La tradition soutient qu'il était un roi sage et puissant, qui s'est converti au bouddhisme. Ceci est encore démontré par ses dernières légendes de pièces de monnaie qui se traduisent par "disciple du Dharma". GS59459. Drachme d'argent, SNG ANS 750, Mitchiner IGIS 224f, Bopearachchi Smithsonian 77, Bopearachchi 9C, SNG Cop ​​302 HGC 12 189 (R1), gVF, tonique, poids 2,476 g, diamètre maximum 18,4 mm, axe de filière 0 o , Paropamisadai ou Gandhara, menthe incertaine, c. 155 - 130 av. avers BAΣIΛEΩΣ ΣΩTHPOΣ MENAN∆POY, buste héroïque diadémé à gauche, de dos, portant l'égide, poussant avec une lance avec revers à droite Légende de Kharosthi : maharaja tratasa Menadrasa (du grand roi Ménandre le Sauveur), Athena Alkidemos debout à gauche, brandissant la foudre dans la main droite, bouclier sur le bras gauche, monogramme Kharosthi en bas à droite Athena Alkidemos debout à gauche, brandissant la foudre dans la main droite, bouclier sur le bras gauche, monogramme Kharosthi en bas à droite rare VENDU

Royaume macédonien, Satrapie de Baktria, Sophytes, ch. 315 - 305 av.


Imiter les types d'Athènes. SH27758. Drachme d'argent, Bopearachchi Sophytes Série 1A, cf. SNG ANS 5 (didrachme) et SNG ANS 9 (diobol), aF, poids 2,580 g, diamètre maximum 13,6 mm, axe de filière 180 o , avers tête d'Athéna à droite en casque attique à crête, grappe de raisin derrière revers AΘ& #69, chouette debout à droite, tête tournée, croissant et brin d'olivier derrière très rare VENDU

Royaume indo-grec, Antimachos II Nicéphore, ch. 174 - 165 av.


Antimaque II Nicéphore "Le Victorieux" a régné sur un vaste territoire de l'Hindu-Kush au Pendjab. Il était le fils d'Antimaque Ier et a probablement combattu avec le roi Eucratide Ier, qui a détrôné son père en Bactriane.

Bopearachchi datait à l'origine Antimaque II de 160 - 155 av. sur des preuves numismatiques, mais l'a révisé en 174-165 av. après qu'un reçu fiscal unique conservé fut révélé pour synchroniser son règne avec celui de son père Antimachus I. Voir JR Rea, Senior, RC et Hollis, AS, "A tax receive from Hellenistic Bactria," Zeitschrift f r Papyrologie und Epigraphik 104 (1994). Senior a proposé que les pièces "Antimachus II" soient peut-être attribuées comme des émissions indiennes d'Antimachus I, mais cela semble peu probable en raison des différentes épithètes et types de pièces. GS59460. Drachme d'argent, norme indienne Mitchiner IGIS 135d, SNG ANS 399 - 408, Bopearachchi 1C, Mitchiner ACW 1674, SNG Cop ​​349 - 351, gVF, tonique, poids 2,414 g, diamètre maximum 16,4 mm, axe de filière 0 o , Taxila(? ) menthe, avers BAΣIΛEΩΣ NIKHΦOPOY ANT&# 73 & 65 & 88 # 89, Nike avançant à gauche, paume à droite, couronne filetée derrière à gauche, monogramme en bas à gauche à l'envers Légende de Kharosthi : maharajasa jayadharasa Amtimakasa, roi en armure à cheval à droite, cape volant derrière VENDU

Baktria, Sophytes, v. 325 - 294 av.


Sophytes est décrit dans les sources classiques comme un roi de la région du Pendjab qui s'est soumis à Alexandre et a été autorisé à conserver ses royaumes. Il a fait don de chiens de chasse à Alexandre. Sophytes a fait l'objet de nombreuses spéculations et assimilé à un certain nombre de rois indiens ou indo-scythes. John D. Grainger, cependant, l'identifie comme un dynaste grec. Frank L. Holt suppose qu'il était un capitaine mercenaire qui frappait des pièces pour répondre aux besoins de ses troupes. D'autres spéculent qu'il était un fonctionnaire local, installé ou simplement reconnu, par Séleucos après avoir pris la région. GS77714. Drachme d'argent, Mitchiner IGIS 26c Bopearachchi Sophytes 2 SNG ANS 14 - 16 HGC 12 8 (R1) SNG Cop ​​-, aF, tonique, rugueux, nombreuses bosses et marques, poids 2,974 g, diamètre maximum 14,2 mm, axe de filière 180 o , Sagala (?, Sialkot, Pakistan) menthe, ère pré-séleukide, c. 305 - 294 av. avers tête d'Athéna à droite, portant un casque attique orné de rouleaux de vigne et de palmettes imitant le tétradrachme athénien classique aigle inversé debout à gauche, tête tournée en arrière à droite, ailes fermées, grappe de raisin sur vigne en haut à droite rare VENDU

Royaume gréco-baktrien, Eukratides I le Grand, ch. 170 - 145 av.


Eucratide Ier le Grand monta sur le trône en renversant la dynastie d'Euthydème Ier et devint l'un des rois gréco-bactriens les plus importants. Eucratide avait une monnaie vaste et prestigieuse, suggérant une règle d'une importance considérable. Il a combattu les rois indo-grecs, les souverains hellénistiques les plus à l'est du nord-ouest de l'Inde, détenant temporairement des territoires jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit finalement vaincu et repoussé en Bactriane. Justin termine son récit de la vie d'Eucratides en affirmant qu'il a été assassiné à son retour d'Inde par son propre fils, qui détestait tellement son père qu'il a traîné son cadavre derrière son char. WA88316. Carré de bronze 4 unités, Bopearachchi Serie 19i, Mitchiner IGIS 190d, SNG ANS 551, SNG Cop ​​280, HGC 12 146 (S), aVF, patine sombre, faisant ressortir les dépôts de terre, poids 9.168 g, diamètre maximum 30,2 mm, filière axe 0 o , ch. 170 - 145 av. avers buste casqué du roi à droite, casque boïtien à crête et orné d'une oreille et d'une corne de taureau, BAΣIΛEΩΣ (roi) vers le haut à gauche, MEΓAΛOY (grand) au-dessus, EYKPATI∆OY ( Eukratides) ci-dessous inverser les Dioscures à cheval galopant à droite, chacun tenant une palme et une lance couchée, monogramme ΓΩ en bas à droite, légende de Karosthi : Maharajasa Evukratidasa (du roi Eukratides, le Grand) ci-dessus et ci-dessous ex Ancient Imports (Marc Breitsprecher ) rare VENDU

Royaume indo-grec de Baktri, Antialkidas Nikephoros, ch. 130 - 120 av.


Antialkidas Nikephoros "le Victorieux" était un roi indo-grec occidental de la dynastie eucratide. Bopearachchi date son règne c. 115 à 95 av. J.-C., succédant à Lysias Anicetus dans les parties occidentales des royaumes indo-grecs. R. C. Senior le place c. 130 à 120 avant J.-C., en tandem avec le roi Lysias, dans l'est du Pendjab (ce qui semble mieux étayé par les trouvailles de pièces). WA79602. Hémiobol carré de bronze, SNG ANS 1112 (1 spec.), Bopearachchi 16B, Mitchiner IGIS 280e, Mitchiner ACW 1851, HGC 12 262 (R2), SNG Cop ​​-, F, patine verte, flan serré, un peu de corrosion, poids 8.503 g, diamètre maximum 23,6 mm, axe de la matrice 0 o , Paropamisadai ou Gandhara, menthe incertaine, c. 130 - 20 av. avers BAΣIΛEΩΣ NIKHΦOPOY ANTS #923KI∆OOY, buste tête nue de Zeus à droite, coup de foudre sur l'épaule gauche revers Légende de Kharosthi : Maharajasa jayadharasa Amtialkidasa (du Grand Roi Antialcidas le Victorieux), deux feuilles de palmier debout entre deux calottes de les Dioscures, monogramme en bas à droite ex Sayles et Lavender variété très rare VENDU

Royaume de Baktri, Euthydemos I Theos Megas, ch. 225 - 195 av.


Euthydème serait originaire de Magnésie et fils du général Apollodote. Selon Polybe, Euthydème était un satrape de Sogdiane qui chassa la dynastie de Diodote de Bactriane et se fit roi. Son royaume semble avoir été substantiel, comprenant la Sogdiane au nord, et Margiana et Ariana au sud ou à l'est de la Bactriane. Lorsqu'Antiochus III le Grand attaqua en 208 av. Euthydème a négocié la paix en affirmant qu'il avait renversé les descendants du rebelle Diodote et fourni une barrière aux invasions barbares. Antiochus a décidé de le reconnaître comme roi et a offert une de ses filles au fils d'Euthydemus Demetrius. WA73959. Unité double en bronze, Kritt Dynastic AK-1, Bopearachchi série 17, SNG ANS 147, Mitchiner IGIS 87, SGCV II 7523, HGC 12 53 (R1), F, flan épais à bord biseauté, corrosion, poids 7,245 g, diamètre maximum 23,4 mm, axe de filière 45 o , atelier Ai Khanoum, c. 225 - 208/6 av. avers tête barbue d'Héraclès à droite cheval cabré à l'envers à droite, BAΣIΛEΩΣ en haut, EYΘYY∆HMOY en bas rare VENDU

Indo-Scythes, Kushanas Yuezhi dans l'Hindu Kush et le Gandhara, v. 30 - 10 av. J.-C., imitation d'Hermaios


Hermaios, le dernier roi indo-grec, a régné dans la région de l'Hindu-Kush, d'Alexandrie en Arachosie (Kandahar, Afghanistan), c. 105 - 90 av. Son règne prospère a pris fin lorsque les Scythes Kushanas Yuezhi ont envahi la Bactriane voisine. Avec sa défaite, la zone isolée de la domination grecque à l'est, qui avait duré trois siècles depuis l'invasion d'Alexandre le Grand, a pris fin. Les nouveaux dirigeants ont largement copié la monnaie Hermaios pendant de nombreuses décennies, sous une forme de plus en plus dégradée et barbare.

Un exemple de ce type surchargé par Gonophares a établi qu'il doit être contemporain ou antérieur au règne de Gonophares, c. 50 - 5 av. Basé sur le style et la teneur en métal, cet exemple est proche du dernier des imitatifs Hermaios. WA59708. Tétradrachme en bronze, Senior Hermaios 42aT.1, Mitchiner IGIS 421b, Mitchiner ACW 2045, SNG ANS 1430 ff., Bopearachchi série 20, HGC 12 308, VF, poids 8,959 g, diamètre maximum 23 mm, axe de filière 0 o , Gandhara oriental, menthe incertaine, c. 30 - 10 av. avers BAΣIΛEΩΣ ΣΩTHPOΣ (dans le sens des aiguilles d'une montre ci-dessus), EPMAIOY (dans le sens inverse des aiguilles d'une montre ci-dessous), buste diadème et drapé d'Hermaios à droite, diadèmes flottants, cheveux pointillés revers Légende de Kharosthi : Maharaajasa tratarasa Heramayasa (du Grand Roi Hermaios le Sauveur), Zeus intronisé à moitié à gauche, poitrine nue, himation autour des hanches et des jambes et sur l'épaule gauche, jambes écartées, main droite levée en bénédiction, sceptre dans la main gauche, monogramme à gauche, lettre Kharosthi à droite VENDU

Manuel des pièces de monnaie de Baktria et de l'Inde ancienne


Volume 12 de la série Manuel de la monnaie grecque. Y compris les pièces de monnaie de Sogdiana, Margiana, Areia et des États indo-grecs, indo-skythes et indiens autochtones au sud de l'Hindu Kush, du Ve siècle avant J.-C. au premier siècle après J.-C. BK13151. Manuel des pièces de monnaie de Baktria et de l'Inde ancienne : par Oliver D Hoover, Londres, 2013, 389 pages, 1110 pièces, neuf VENDU

Royaume de Baktri, Euthydemos I Theos Megas, ch. 225 - 195 av.


Euthydème serait originaire de Magnésie et fils du général Apollodote. Selon Polybe, Euthydème était un satrape de Sogdiane qui chassa la dynastie de Diodote de Bactriane et se fit roi. Son royaume semble avoir été substantiel, comprenant la Sogdiane au nord, et Margiana et Ariana au sud ou à l'est de la Bactriane. Lorsqu'Antiochus III le Grand attaqua en 208 av. Euthydème a négocié la paix en affirmant qu'il avait renversé les descendants du rebelle Diodote et fourni une barrière aux invasions barbares. Antiochus a décidé de le reconnaître comme roi et a offert une de ses filles au fils d'Euthydemus Demetrius. AW29235. Unité double en bronze, Kritt Dynastic AK-1, Bopearachchi série 17, SNG ANS 147, Mitchiner IGIS 87, SGCV II 7523, HGC 12 53 (R1), VF, flan épais avec bord biseauté, style brut inhabituel, poids 6,723 g, maximum diamètre 21,1 mm, axe de la matrice 90 o , atelier Ai Khanoum, c. 225 - 208/6 av. avers tête barbue d'Héraclès à droite cheval cabré à l'envers à droite, BAΣIΛEΩΣ en haut, EYΘYY∆HMOY en bas rare VENDU

Royaume de Bactriane, Apollodote I, 174 - 165 av.


La légende Kharosthi au revers, Ma ha ra ja sa A pa la da ta sa Tra da ta sa, se traduit par : du roi Apollodote, le Sauveur. GB41519. Bronze AE 30, SNG Cop ​​338 sqq. var.(monogramme non répertorié), aVF, poids 9,354 g, diamètre maximum 30,4 mm, axe de la matrice 180 o , avers BAΣIΛEΩΣ AΠOΛΛO∆OTOY ΣΩTHPOΣ, Apollo debout face, flèche à droite, arc à gauche inversé Légende de Kharosthi, trépied, monogramme à gauche, le tout dans une bordure carrée de points VENDU

Transitions dynastiques dans le monnayage de Bactriane : Antiochus-Diodotus-Euthydemus


BK43182. Transitions dynastiques dans le monnayage de Bactriane : Antiochus-Diodotus-Euthydemus par Brian Kritt, CNG Studies No. 4, Lancaster, 2001, 191 pages, illustrations de texte, couverture rigide en tissu avec jaquette VENDU

Royaume indo-grec de Bactriane, Eucratides I Megas, 171 - 135 av.


Eucratide J'étais un usurpateur. Il a vaincu les rois indo-grecs, tenant temporairement le territoire jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit finalement vaincu et repoussé en Bactriane. Il a partagé la royauté avec un fils qui l'a assassiné, déclarant qu'il avait tué « non pas un parent, mais un ennemi public, a conduit son char dans le sang de son père et a ordonné que son corps soit jeté sans sépulture. 190d SNG ANS 551 SNG Cop ​​278 var (monogramme) Mitchiner ACW 1731, aF, poids 8,892 g, diamètre maximum 29,5 mm, axe de la matrice 0 o , atelier en chef, atelier de Balkh, 171 - 135 BC avers BAΣ& #73ΛEΩΣ MEΓAAΛOY EYKPA84I∆OY, casqué et buste drapé à droite à l'envers Légende de Kharosthi : Maharajasa Evukratidasa (Grand Roi Eucratides), Dioscuri chargeant à droite à cheval côte à côte, chacun porte un chapeau, chacun tient une lance couchée à droite et une palme sur l'épaule à gauche, monogramme en bas à droite VENDU

Royaume indo-grec de Bactriane, Eucratides I Megas, 171 - 135 av.


Eucratide J'étais un usurpateur. Il a vaincu les rois indo-grecs, tenant temporairement le territoire jusqu'à l'Indus, jusqu'à ce qu'il soit finalement vaincu et repoussé en Bactriane. Il a partagé la royauté avec un fils qui l'a assassiné, déclarant qu'il avait tué « non pas un parent, mais un ennemi public, a conduit son char dans le sang de son père et a ordonné que son corps soit expulsé sans être enterré. BB63590. Hémiobol en bronze, Mitchiner IGIS Type 190k SNG ANS 557 et suivants SNG Cop ​​278 cf. Mitchiner ACW 1733 (dicchalkon), F, petites taches de corrosion potentiellement active, poids 9,022 g, diamètre maximum 28,6 mm, axe de la matrice 0 o , atelier principal, atelier Pushkalavati, 171 - 135 Avers de la Colombie-Britannique BAΣIΛEΩΣ MEΓAΛOY EY&# 73∆OY, buste casqué et drapé à l'envers à droite Légende de Kharosthi : Maharajasa Evukratidasa (Grand Roi Eucratides), Dioscuri chargeant à cheval côte à côte, chacun portant un chapeau, chacun tenant une lance couchée à droite et une palme sur l'épaule à gauche, monogramme à gauche, E à droite VENDU

Baktria, Diodote I comme satrape pour Antiochus II Theos, c. 255 - 250 av.


Diodote Ier était le gouverneur séleukide de Baktro-Sogdiane au début du règne d'Antiochos II. Sa première monnaie a été émise avec le portrait du monarque séleukide. Il a ensuite émis des pièces, comme celle-ci, avec son propre portrait, tout en conservant le nom d'Antiochos comme roi. Le territoire de Diodote était si éloigné qu'il était roi à part le titre. Vers 250 avant JC, il a également pris le titre et a émis des pièces de monnaie en tant que roi en son propre nom #79 & 89).

Des études récentes montrent qu'Ai Khanoum (nom grec incertain) était la monnaie principale de la région, située à la frontière entre l'Afghanistan et l'ex-Union soviétique.
SH21940. Stater d'or, Houghton-Lorber 629.1, Newell ESM 713, SGCV II 7497, EF, poids 8,375 g, diamètre maximum 18,4 mm, axe de la matrice 180 o , atelier Ai Khanoum, c. 255 - 250 av. avers tête diadème de Diodote d'âge moyen I revers à droite BAΣIΛEΩΣ ANTIOOXOOO79Y, Zeus nu marchant à gauche, égide sur le bras gauche étendu, sur le point de lancer des fulmen avec le bras droit levé, aigle et N dans le champ spécimen fantastique, avec un lustre à la menthe, frappé à partir des meilleurs matrices de style hellénistique, et non gâché par la coupe d'essai habituelle ! rare VENDU

Baktria, Diodote I comme satrape pour Antiochus II Theos, c. 255 - 250 av.


Diodote Ier était le gouverneur séleukide de Baktro-Sogdiane au début du règne d'Antiochos II. Sa première monnaie a été émise avec le portrait du monarque séleukide. Il a ensuite émis des pièces, comme celle-ci, avec son propre portrait, tout en conservant le nom d'Antiochos comme roi. Le territoire de Diodote était si éloigné qu'il était roi à part le titre. Vers 250 avant JC, il a également pris le titre et a émis des pièces de monnaie en tant que roi en son propre nom #79 & 89).

Des études récentes montrent qu'Ai Khanoum (nom grec incertain) était la monnaie principale de la région, située à la frontière entre l'Afghanistan et l'ex-Union soviétique. SH18896. Stater d'or, Houghton-Lorber 629.1, Newell ESM 713, SGCV II 7497, EF, coupe d'essai à la tête, poids 8,292 g, diamètre maximum 18,1 mm, axe du coin 180 o , Ai Khanoum menthe, avers tête diadème de Diodote I d'âge moyen marche arrière à droite BAΣIΛEΩΣ ANTIS84OXOY, Zeus marchant à gauche, nu, égide sur le bras gauche étendu, Lancer des fulmen avec le droit levé, N au-dessus de l'aigle intérieur gauche rare VENDU

Royaume de Bactriane, Eukratides I, ch. 171 - 135 av.


Frappé sur l'étalon de tétradrachme de poids attique. SH31089. Tétradrachme d'argent, Mitchiner IGIS I, type 177(ee) SNG ANS 465 Bop. 6E, UNC, poids 16,962 g, diamètre maximum 33,0 mm, axe de la matrice 0 o , atelier principal, atelier Pushkala, c. 160 - 135 av. avers casqué, buste drapé et diadémé à droite, bordure filet revers BAΣIΛEΩΣ MEΓAΛOY E&# 89, le Dioskouroi à cheval à droite, tenant chacun une branche de palmier et une lance, monogramme en bas à droite rare VENDU

Royaume macédonien, Satrapie de Bactriane, Sophytes, ch. 315 - 305 av.


SH26919. Drachme d'argent, Mitchiner IGIS 29a, SNG ANS 21, superbe EF, poids 3,397 g, diamètre maximum 16,4 mm, axe du coin 180 o , avers tête de Sophytes à droite, coiffé d'un casque et d'une couronne d'olivier, rabat latéral orné d'une aile, ligature MNA en bas tronc de cou renversé ΣΩΦYTOY, coq debout à droite, kerykeion derrière ex CNG 69 (8 juin 2005), lot 777, légèrement granuleux, petit défaut de flan sur casque, frappe très nette et audacieuse en haut-relief très rare VENDU

Royaume Yueh-Chi, Bactriane, roi Arseiles, v. 20 av.


Les Yueh-Chi étaient une tribu nomade, mentionnée pour la première fois dans les sources chinoises au début du IIe siècle av. vivant dans la partie ouest de la province du Kansu, au nord-ouest de la Chine. Ils sont poussés de plus en plus à l'ouest par leurs rivaux, les Hsiung-nu. Peu avant 129 av. ils envahirent la Bactriane qu'ils divisèrent en environ cinq royaumes différents. Les portraits des Yu-chi montrent parfois des déformations du crâne infligées artificiellement. Néanmoins, en Bactriane, ils ont fusionné avec la population et se sont hellénisés. SH17689. Hemidrachme d'argent, Senior A4.1, Mitchiner ATEC 1677 - 1679, aF, poids 1,006 g, diamètre maximum 13,2 mm, axe de la matrice 0 o , avers APCEIΛHC, buste drapé à droite, portant casque baktrien revers NANAIA (deux fois, les deux à gauche et à droite), lion debout à droite, tamga de colline et croissant au-dessus VENDU


Antialcides

Une pièce d'Antialcidas dans le style gréco-bactrien.
Obv : Buste casqué d'Antialcidas, bordure de perles et de bobines.
Rev : Zeus assis avec Nike sur la main droite, tenant une couronne sur un petit éléphant. Légende grecque : BASILEOS NIKEPHOROI ANTIALKIDOI "Victorious King Antialcidas.Antialcidas était un roi indo-grec, qui régna de sa capitale à Taxila d'environ 115 à 95 av.

Antialcidas est connu grâce à une inscription laissée sur un pilier (le pilier Héliodore) érigé par son ambassadeur Héliodore à la cour du roi Sunga Bhagabhadra à Vidisha, près de Sanchi.

Les inscriptions disent : "Cette norme Garuda a été faite par ordre du Bhagavata _.Heliodoros, le fils de Dion, un homme de Taxila, un ambassadeur grec du roi Antialkidas, au roi Bhagabhadra, le fils de la princesse de Bénarès, le sauveur , tout en prospérant dans la quatorzième année de son règne."

Sinon, Antialcidas est également connu à travers ses pièces de monnaie. Il est généralement représenté de profil tête nue ou portant un casque à crête ronde ou un kausia plat. Au revers, Zeus est accompagné de Nike, qui offre une couronne de victoire à un éléphanteau en liesse portant une cloche autour du cou. Selon certaines interprétations (Grousset), le bébé éléphant pourrait symboliser le Bouddha Siddhartha Gautama, qui a pris la forme d'un petit éléphant pour entrer dans le ventre de sa mère la reine Maya, une scène souvent représentée dans l'art gréco-bouddhique. Dans ce cas, la scène de la pièce représenterait une victoire du bouddhisme. Selon d'autres interprétations, l'éléphant était le symbole de la ville de Taxila.

Antialcidas a frappé quelques pièces de style gréco-bactrien (avec légende en grec uniquement) et principalement des pièces bilingues (grec et kharoshthi).

Tétradrachme d'argent du roi Antialcidas (r.c. 115-100 BC).
Obv : Buste d'Antialcidas portant l'égide et tenant une lance, avec la légende grecque BASILEOS NIKEPHOROI ANTIALKIDOI "Victorious King Antialcidas".
Rev : Zeus avec un sceptre à pointe de lotus, devant un éléphant avec une cloche (symbole de Taxila), surmonté de Nike tenant une couronne, couronnant l'éléphant. Légende Kharoshti : MAHARAJASA JAYADHARASA ANTIALIKITASA "Victorious King Antialcidas". Menthe Pushkalavati.

Un parent d'Eucratide ?

Les pièces frappées par Antialcidas et le roi précédent Lysias suggèrent ensemble que les deux rois étaient co-régents. Cependant, contrairement à Lysias, les monnaies d'Antialcidas semblent liées à celles d'Eucratide et de son fils Héliocle Ier. Non seulement certains des portraits sont frappés dans un style similaire, mais Antialcidas utilise également des avers avec les Dioscures et Zeus trônant, divinités typiques de ce qui précède. rois. Cela indique qu'Antialcidas pourrait avoir été un descendant de la dynastie. Une suggestion possible est que sa mère était une princesse eucratide mariée à Lysias.

L'érudition moderne a cependant largement accepté que ce qui était à l'origine censé être une "émission conjointe" était en fait une mule, c'est-à-dire qu'une erreur s'est produite lors du dépassement de la pièce d'origine et qu'elle a été accidentellement émise avec les normes des deux rois.

Plusieurs rois ultérieurs semblent également liés à Antialcidas: Heliokles II, Amyntas, Diomedes et Hermaeus frappent tous des pièces avec des caractéristiques similaires

Drachme d'argent du roi Antialcidas.
Obv : Buste d'Antialcidas portant un casque, avec la légende grecque BASILEOS NIKEPHOROI ANTIALKIDOI "Victorious King Antialcidas".

Rev : Zeus assis avec un sceptre à pointe de lotus, avec Nike sur son bras tendu, tendant une couronne à un bébé éléphant avec une cloche. Légende Kharoshti : MAHARAJASA JAYADHARASA ANTIALIKITASA "Victorious King Antialcidas".


Notes et références

    Depuis R.C. Senior suggère que les pièces Hermaeus posthumes originales n'ont pas été frappées par les Yuezhi mais par Sakas, il suggère que l'utilisation par Kujula Kadphises de l'avers des pièces Hermaeus avec son propre revers devrait être considérée comme Kadphises adaptant sa monnaie à un type local populaire après avoir conquis la Paropamisade. "Le déclin des Indo-grecs", R. C. Senior, David John MacDonald, (1998), pp. 46-47. Senior, « Les séquences de rois indo-grecs et indo-scythes aux IIe et Ier siècles av. J.-C. », Supplément ONS 2004.

Cet article est sous licence GNU Free Documentation License. Il utilise du matériel de l'article de Wikipédia "Hermaeus".