No. 644 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 644 Squadron (RAF) : Seconde Guerre mondiale

No. 644 Squadron (RAF) pendant la Seconde Guerre mondiale

Aéronefs - Lieux - Groupe et devoir - Livres

Le No. 644 Squadron a été formé autour d'un noyau du No. 298 Squadron le 23 février 1944, en préparation de l'invasion de l'Europe. Dans les mois qui ont précédé le jour J, il a effectué un mélange d'exercices de remorquage de planeur et de vols de ravitaillement au-dessus de l'Europe occupée.

Le matin du jour J, l'escadron n°644 a remorqué trois planeurs dans la force qui a attaqué les batteries de canons côtières avant les débarquements principaux, et dix-sept planeurs pour l'assaut principal. Il a également fourni vingt appareils le premier jour à Arnhem et trente pour la traversée du Rhin. L'escadron a également effectué des missions de largage de ravitaillement au-dessus de la Norvège. En 1945, il a également été utilisé pour effectuer des bombardements tactiques avant les armées alliées. À la fin de la guerre, l'escadron a été utilisé pour transporter des troupes en Norvège pour accepter la capitulation allemande et pour renvoyer les prisonniers de guerre en Grande-Bretagne.

Avion
Mars 1944 à décembre 1944 : Handley Page Halifax A.Mk V
Août 1944 à novembre 1945 : Handley Page Halifax A.Mk III
Mars 1945 à septembre 1946 : Handley Page Halifax A.Mk VII
Août-septembre 1946 : Handley Page Halifax A.Mk IX

Emplacement
25 février 1944 à novembre 1945 : Tarrant Rushton
Novembre 1945 au 1er septembre 1946 : Qastina, Palestine

Codes d'escadron: 9U, 2P

Devoir
Février 1944 à septembre 1946 : Escadron de remorqueurs planeurs avec le No. 38 Group, Allied Expeditionary Air Force

Livres

Marquer cette page: Délicieux Facebook Trébucher


Historique de la gare

Situé à huit kilomètres au sud-ouest de Newark, il faisait partie d'une série de stations de bombardiers supplémentaires qui ont été construites dans le cadre de la deuxième phase du « plan d'expansion » de la RAF qui s'est produit dans la seconde moitié des années 1930, à la suite des événements dans l'Allemagne nazie. Parce que le temps était compté à l'approche de la Seconde Guerre mondiale, la gare s'est terminée avec un mélange de bâtiments permanents, de logements familiaux, etc. mais ses deux principaux hangars étaient les types J les plus austères.

Étant un départ tardif, c'était le 1er décembre 1940 avant l'ouverture de la station sous le contrôle du groupe n°1 du Bomber Command. Au cours des jours suivants, les escadrons nos 304 et 305 ont emménagé avec leurs bombardiers Vickers Wellington, les deux escadrons étant pilotés par un aviateur polonais qui avait réussi à s'échapper en Angleterre. Ces avions étaient nouveaux pour eux et il leur a fallu jusqu'en avril pour travailler avant de s'engager dans leur première mission de bombardement de nuit à Rotterdam. En janvier 1941, le roi George VI et la reine mère visitèrent la gare.

De nombreuses autres opérations de nuit ont été effectuées avant que les deux escadrons polonais ne partent pour Lindholme le 20 juillet 1941, pour être remplacés par le 408 escadron, qui est venu dans la direction opposée avec son Handley Page Hampdens. Encore une fois, ce n'était pas la RAF, mais des Canadiens. Ils n'ont pas perdu de temps pour mener des opérations de bombardement depuis Syerston mais ont dû se déplacer vers l'aérodrome satellite de Balderton le 8 décembre 1941 pour permettre la construction de pistes.

Au cours des cinq mois suivants, trois pistes en béton ont été posées et deux autres hangars T2 ont été érigés. Pendant ce temps, certaines parties de l'aérodrome ont été utilisées pour les circuits des avions d'entraînement d'Oxford basés à RAF Newton.

Les membres du 106 Sqn se rassemblent devant Lancaster, ED593 'ZN-Y' "Amiral Prune II", l'avion piloté par le commandant de l'Escadron, le Wing Commander GP Gibson (debout 14e à partir de la gauche), pour marquer l'achèvement de son tournée des opérations à Syerston.

À sa réouverture le 5 mai 1942, la station fait partie du 5e Groupe, le 61e Escadron s'y installant. Ils étaient venus ici pour se convertir au nouveau bombardier Lancaster et pendant les premiers mois, ils ont tenu compagnie à deux autres escadrilles de conversion appartenant à d'autres escadrons du groupe n ° 5, qui recevaient également leurs nouveaux Lancaster.

Wg Cdr Guy Gibson (Centre) à RAF Syerston.

En août, le 61e Escadron était prêt pour les opérations normales de bombardement de nuit et, le mois suivant, il a été rejoint par le 106e Escadron équipé de la même manière de Lancaster et commandé par Guy Gibson. Des bombardements réguliers ont ensuite été effectués deux ou trois fois par semaine, si le temps le permet. Les deux escadrons Lancaster volant contre la station de recherche et de développement aérienne de Peenemünde où les fusées allemandes VI et V2 étaient en cours de développement. Le V2 était le prédécesseur du programme américain de fusée Saturn qui a participé à l'alunissage de 1969. Les scientifiques allemands ont travaillé pour les alliés après la guerre.

Une nuit particulière d'octobre, un crash de Lancaster à pleine charge a atterri sur l'aérodrome et a commencé à brûler. Le commandant de la station était Gus Walker, qui s'est précipité dans l'incendie pour tenter de sauver l'équipage, mais une bombe a explosé et lui a coupé le bras. Il a vécu jusqu'à devenir un maréchal en chef de l'Air dans les années 1960, son handicap n'ayant jamais été autorisé à interférer avec sa capacité à piloter un avion.

Au début de 1943, le No. 61 Squadron est passé à des Lancaster Mk 2 à moteur radial. C'est l'un de leurs pilotes, le Flt Lt Bill Reid, qui a reçu la Croix de Victoria pour avoir poursuivi sa mission après que son avion a été endommagé par des chasseurs ennemis, ce qui lui a causé des blessures et la perte de son navigateur.

Le 17 novembre 1943, les escadrons opérationnels sont partis, lorsque le rôle de la station a changé pour la formation des équipages de bombardiers. Initialement n°1668

Une foule salue Plt Off W Eager RCAF et son équipage à bord du Lancaster W4236 « QR-K », du 61 Sqn, alors qu'ils commencent leur course au décollage depuis la désormais piste 33, pour un raid de nuit sur Hambourg, en Allemagne. Il s'agissait de la 74e mission du W4236, dont il revint sain et sauf : il fut cependant perdu lors d'un raid sur Mannheim le 10 août 1943.

L'unité de conversion lourde était présente, engagée dans la formation de nouveaux équipages de bombardiers sur Halifax et Lancaster, mais en raison de la pénurie de Lancaster, elle a été renommée No. 5 Lancaster Finishing School en janvier 1944. Il s'agissait d'une mesure provisoire où les équipages étaient formés sur Stirling ou Les Halifax d'autres HCU sont ensuite venus à Syerston pour leur dernière semaine afin de s'habituer à opérer avec des Lancaster.

De novembre à juillet 1944, il y avait aussi une escadrille d'entraînement au bombardement et au tir avec plusieurs Wellington, Spitfire, Hurricane, ainsi que quelques remorqueurs Martinet, tous employés à perfectionner les compétences des artilleurs aériens du groupe n° 5 sur air-air. des exercices.

Le 1er avril 1945, l'exigence de formation des équipages touchait à sa fin, donc le n°5 LFS a été dissous, sa place étant prise par le n°49 Squadron qui est arrivé de Fulbeck le 22 avril. La guerre étant presque terminée, une seule opération de bombardement a été effectuée avant que l'escadron ne s'en aille jusqu'à son transfert à Mepal le 28 septembre 1945.

Le 25 octobre 1945, la station est devenue une partie du Commandement des transports, lorsque l'unité de conversion n° 1333 est arrivée de Leicester East avec ses remorqueurs Dakota et Halifax ainsi que des planeurs Horsa. Cependant, l'aspect planeur diminuait lentement, après quoi les équipages seraient formés uniquement dans l'aspect transport aérien. En décembre 1946, l'unité ci-dessus a été transférée à North Luffenham, mais une partie est restée sur place et s'est constituée en l'unité de conversion lourde n° 1331 qui était principalement équipée de Dakota bien qu'elle possédait également quelques Wellington. Il est resté ici jusqu'à sa dissolution le 5 janvier 1948, lorsque ses quelques stagiaires restants ont été transférés à Dishforth.

La tour de contrôle de Syerston dans les années 50

Syerston a été repris par le Flying Training Command le 1er février 1948 lorsque l'école de pilotage n°22 (FTS) est arrivée d'Ouston.

Cette école était spécialisée dans la formation des pilotes de la Fleet Air Arm et employait à la fois des Tiger Moth et des Harvard. En 1950, les avions Prentice avaient remplacé les Tiger Moth, mais en novembre 1953, le nouveau Percival Provost avait remplacé les autres types. Décollage et

les atterrissages étaient la partie principale du programme et pour aider à soulager la pression sur le circuit de Syerston, d'abord Tollerton, puis Newton et enfin Wymswold ont été utilisés comme terrains d'atterrissage de secours au cours de la période 1948 à 1970.

Le VX770 se brise lors de son survol au meeting aérien de 1958.

Le 1er mai 1955, l'école ci-dessus fut rebaptisée No. 1 FTS, mais pour l'extérieur, rien ne changea, car il s'agissait toujours de Provosts qui étaient utilisés pour la formation des élèves-pilotes de la FAA. Début novembre 1957, cette école partit pour un aérodrome plus acceptable à RAF Linton-on-Ouse, mais à sa place vint le n° 2 FTS le 18 du mois. Donc, encore une fois, rien n'a changé à part le fait que c'étaient des pilotes de la RAF et non de la FAA qui étaient en formation.

Le 20 septembre 1958, lors du spectacle aérien annuel de la bataille d'Angleterre, la tragédie s'est produite sur l'aérodrome. L'Avro Vulcan B1 VX770 utilisé par Rolls Royce pour les tests de moteur donnait un affichage. Au cours d'une course à grande vitesse, l'avion s'est brisé et s'est écrasé, tuant tout l'équipage.

Un spectacle courant dans les bases d'entraînement à l'époque ! Voici JP 'XM364' après avoir glissé hors de la piste à Syerston.

En 1959, le nouveau Jet Provost a remplacé son homologue à moteur à pistons, et ceux-ci ont continué à battre le circuit pendant encore dix ans jusqu'à ce que les besoins en nouveaux pilotes diminuent en 1969, ce qui a entraîné la dissolution de ce FTS le 16 janvier 1970.

RAF Syerston vers 1961. Photo prise depuis le plateau avec l'ancien "Hangar 8" visible en arrière-plan.

En 1964, lors d'une réunion spéciale de l'arrondissement de Newark on Trent, la liberté de l'arrondissement a été accordée à RAF Syerston. Un défilé a été dûment organisé pour marquer l'occasion.

De 1970 à 1975, la station est restée vacante et a commencé à se détériorer rapidement, mais en janvier 1975, l'aspect aérodrome a commencé à être utilisé par la Central Gliding School (qui avait déménagé de la RAF Spitalgate), dont le siège était à Newton.

Aujourd'hui, l'aérodrome est toujours utilisé par la RAF Central Gliding School, mais est rejoint par les 643 & 644 Volunteer Gliding Squadrons. L'aérodrome est extrêmement actif et est utilisé sept jours sur sept pour la formation des instructeurs de vol à voile et des cadets.

Les opinions exprimées sur ce site Web ne sont pas nécessairement celles de la Royal Air Force ou de 644 VGS, mais sont attribuables à la personne responsable de la soumission de l'article. Si un tel élément est reconnu comme inexact ou inapproprié, veuillez contacter l'administrateur du site Web qui examinera et, le cas échéant, supprimera le contenu concerné.

Tous les efforts seront faits pour s'assurer que le contenu de ce site Web est exact, cependant la politique et le programme changent de temps en temps et bien que tous les efforts soient faits pour maintenir le contenu à jour, il peut y avoir des périodes où les informations sont obsolètes. . Veuillez utiliser ces pages à titre indicatif, mais gardez à l'esprit qu'il peut y avoir eu des changements depuis sa rédaction.


Histoire

Cette brève histoire raconte comment les cadets de l'Air de la RAF ont été formés. En tant qu'élément essentiel de la RAF, fournissant du personnel mieux formé et expérimenté en temps de guerre, elle est devenue la plus grande organisation de cadets de l'air au monde.

Les premiers cadets

En 1859, plusieurs écoles à travers le pays ont commencé à former des unités armées et en uniforme d'adultes et de garçons plus âgés dans le but de protéger la Grande-Bretagne en cas d'attaque de l'étranger. Au tournant du siècle, il y avait des unités dans plus de 100 écoles et, en 1908, les unités ont été rebaptisées Officer Training Corps (OTC). De nombreux anciens élèves-officiers et officiers ont servi avec distinction pendant la Première Guerre mondiale.

Dans les années 1930, les débuts d'aujourd'hui CCF (RAF) sont apparus sous la forme de sections aériennes OTC. En uniforme de l'armée, mais avec un brassard de la RAF, ils s'entraînaient un peu comme aujourd'hui.

Air Commodore Chamier, l'Air League et l'ADCC

C'était une idée assez simple. La Seconde Guerre mondiale était à l'horizon et si les avions devaient être utilisés comme une force de combat majeure, la RAF aurait besoin d'un nombre important de pilotes prêts au combat et d'un équipage de soutien compétent pour les maintenir dans les airs.

Cette idée est venue du Commodore de l'Air J A Chamier, maintenant connu comme le père des cadets de l'Air. Il a servi dans l'armée, le Royal Flying Corps et la RAF en 1919 (peu de temps après sa formation). Avec son amour pour l'aviation, il était déterminé à faire prendre conscience aux Britanniques de la RAF et de son rôle vital dans toute guerre future. Il voulait établir un corps de cadets de l'Air, encourageant les jeunes à envisager une carrière dans l'aviation - assez excitant à une époque où très peu de gens avaient la chance de voler. Son expérience de la Première Guerre mondiale, où le temps d'entraînement était très limité, l'a convaincu que plus tôt l'entraînement commencerait, mieux une personne serait préparée et expérimentée au combat.

Ainsi, en 1938, l'Air Defence Cadet Corps (ADCC) a été fondé par le Commodore de l'Air Chamier qui était alors secrétaire général de l'Air League &ndash une organisation composée de personnes qui voulaient sensibiliser le public britannique à l'importance de l'aviation militaire.

La demande de places était élevée et des escadrons ont été mis en place dans autant de villes du Royaume-Uni que possible. La population locale les dirigeait et chaque escadron visait à préparer les cadets à rejoindre la RAF ou la Fleet Air Arm (la division aéronautique de la Royal Navy). Ils ont également aidé à former le programme diversifié d'activités que nos cadets apprécient aujourd'hui.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, avec de nombreux instructeurs enrôlés dans la RAF et des bâtiments d'escadron utilisés par l'armée, les cadets ont été envoyés pour travailler dans les stations de la RAF. Ils transportaient des messages, manipulaient des aéronefs et déplaçaient du matériel. Ils ont rempli des milliers de sacs de sable et chargé des kilomètres de ceintures de munitions. Ils étaient inestimables.

À la fin de la guerre, en seulement 7 ans depuis la formation de l'ADCC, près de 100 000 cadets avaient rejoint la RAF.

L'ATC et le CCF

Vers la fin de 1940, le gouvernement a réalisé la valeur de la force de cadets et a pris le contrôle de l'ADCC. Il l'a réorganisé et renommé, et le 5 février 1941, l'Air Training Corps a été officiellement créé avec le roi George VI en tant que commodore en chef de l'Air.

Aujourd'hui & rsquos Air League

L'organisation fondatrice de l'ATC est aujourd'hui une organisation caritative de premier plan dans le secteur de l'aviation et de l'aérospatiale, axée sur le changement de vie grâce à l'aviation. Son objectif principal est d'inspirer les gens dans l'industrie de l'aviation de tous horizons et de défendre l'industrie britannique de l'aviation et de l'aérospatiale. Chaque année, plusieurs centaines de personnes issues de milieux défavorisés bénéficient du soutien de l'Air League pour les aider à démarrer une carrière, à développer leur estime de soi et leur bien-être, à se sentir valorisées et à réaliser ce qu'elles peuvent accomplir.

L'Air League vise à éliminer les obstacles perçus dans l'industrie de l'aviation et, grâce à des bourses et des programmes de sensibilisation, à créer un impact à vie sur les bénéficiaires, dont beaucoup restent impliqués tout au long de leur carrière.

Pendant la Seconde Guerre mondiale, les sections aériennes de l'OTC basées dans les écoles ont été absorbées par l'ATC. En 1948, l'OTC fut rebaptisé Combined Cadet Force et la plupart des sections aériennes originales de l'OTC devinrent des unités du CCF (RAF). C'est la structure qui existe aujourd'hui avec quelques sections du CCF (RAF) ayant une histoire de près de 150 ans de service !

L'organisation n'a cessé de se renforcer au cours des dernières décennies. Les filles ont pu se joindre à partir du début des années 1980, aidant ainsi à rassembler plus de gens pour profiter de tout ce que la vie des cadets de l'Air a à offrir.


Voir la vidéo: Eric Carter - Pilot - RAF Squadron - He flew Hurricanes with the Russians in Murmansk